Étiquette : Des êtres humains / une seule humanité

Les inégalités de salaires entre les hommes et les femmes en Europe

okcarte

A niveau de qualification et à travail équivalent, les femmes sont moins payés que les hommes en Europe. Cela peut aller de l’équivalent de un mois de salaire en Italie ou en Pologne, à deux en France, trois au Royaume-Uni et en Finlande et même quatre en Estonie…

Il reste du chemin à parcourir !

Peu de moyens pour lutter contre les inégalités entre les hommes et les femmes en France

Il semble que malgré les discours et les engagements, l’égalité femmes-hommes est loin d’être une priorité financière pour l’Etat et les fondations privées., Cet état de fait est démontré et dénoncé dans un rapport, intitulé « Où est l’argent pour les droits des femmes ? » qui va être présenté à la ministre des droits des femmes Laurence Rossignol.
Dans le budget de l’Etat, les dépenses relatives à ce sujet ont très peu varié dans le temps et restent faibles estiment les auteurs du rapport. En 2016, le budget consacré au programme pour l’égalité entre les sexes dépendant du ministère était de 26,9 millions d’euros soit en augmentation apparente de 6,7 % par rapport l’année précédente. Cependant, si l’on soustrait les 2,8 millions de transferts venant d’autres ministères, le budget dédié à ces actions baisse en réalité de près de 1,5 million par rapport à 2015.
En 2016, tous ministères confondus, l’Etat a ainsi consacré 0,05 % de son budget à l’égalité femmes / hommes, soit 221,2 millions d’euros. C’est peu, même si c’est tout de même  cinq fois plus qu’en 2005.
Plus alarmant encore, le budget que l’Etat consacre à la lutte contre les violences faites aux femmes est presque 40 % moins élevé que celui de l’Espagne.
Face à cette situation, le rapport propose la création d’un fonds national alimenté par 1 % des rentrées fiscales annuelles issues de la lutte contre l’évasion. Il suggère aussi de développer une vaste campagne de sensibilisation afin de susciter d’avantage l’intérêt du public à cette cause.
D’après un article du Monde.fr

La stupidité et l’ignorance, terrain de l’intolérance

Trois mineurs viennent d’être placés sous contrôle judiciaire à Meaux pour avoir agressé un serrurier parisien. Les trois jeunes de 15 ans avaient entendu une publicité pour une entreprise de serrurerie fin novembre à la radio et s’étaient mis en tête, étant donné la soi-disant consonance juive du nom de famille, d’agresser l’homme en question par antisémitisme.
Prétextant l’installation d’une porte blindée, les trois adolescents ont donné rendez-vous au serrurier à une fausse adresse à Bussy-Saint-Georges où ils l’attendaient avec un couteau et une bombe lacrymogène. L’homme, qui n’était en fait pas juif, a été roué de coups, insulté et menacé de mort.
Les trois jeunes ont été interpellés ce mardi 19 avril, 5 mois après les faits. L’un d’entre eux a avoué avoir passer l’appel, l’autre avoir été présent mais n’avoir pas participé à l’agression, et le dernier, seul identifié par l’agresseur, nie entièrement les faits. En fouillant son téléphone portable, les enquêteurs ont cependant trouvé des messages a caractère raciste, disant notamment à propos des juifs « Je les [h]ai[s] » (avec la faute d’orthographe).
Les agressions à caractère raciste sont puni d’une peine pouvant aller jusqu’à 3 ans de prison  et 45 000 euros d’amende.

D’après un article du Figaro.fr

Les enfants fantômes

Les «enfants fantômes», âgés de moins de cinq ans, sont probablement 230 millions dans le monde. Inscrits nulle part à la naissance, ils sont condamnés à être des sans-papiers à vie dans leur propre pays.
Selon l’Unicef, en 2012, 60% des bébés nés dans le monde étaient enregistrés à la naissance., surtout en Asie du Sud et en Afrique.
Cela s’explique d’abord par le manque de connaissances des familles sur l’importance de l’enregistrement à la naissance et des conséquences en cas de non-enregistrement. Sans acte de naissance, ces enfants sont en effet en proie à diverses formes d’esclavage et d’exploitation. Le certificat de naissance permet également d’avoir accès aux services de base comme l’éducation, les soins ou la sécurité sociale.
Dans les pays les plus touchés comme la Somalie, le Liberia ou l’Éthiopie, seul un enfant sur dix est enregistré à la naissance. En Chine,la politique de l’enfant unique a longtemps contribué à priver d’existence légale des millions de Chinois.
Partout dans le monde, ces «enfants fantômes» sont en proie à de nombreuses violences, et notamment au travail forcé. Sans preuve de leur âge, les enfants sont souvent recrutés de force. Pour les petites-filles, le problème très récurrent reste les mariages précoces. Dans le monde, 39 millions de jeunes filles ont été mariées avant 18 ans.

Afin de lutter contre ces abus, l’ONG Plan International milite pour favoriser l’enregistrement des naissances dans plus de 52 pays, et ce, grâce à une campagne intitulée «Chaque Enfant Compte». Il faut évidemment sensibiliser les populations à l’importance d’inscrire tôt son enfant à l’état civil. Mais l’ONG plaide aussi pour la gratuité de l’enregistrement à la naissance. Enfin, pour pallier au problème du déplacement pour faire enregistrer l’enfant (parfois à 40 kilomètres du village) Plan International est en train de développer une application mobile. Les chefs de villages pourraient ainsi télécharger l’application pour notifier l’état civil des naissances dans leur village.

D’après un article du Figaro.fr

Tous pareils, tous différents

humanae-angelica-dass exact2

Toujours à Nantes et toujours d’Elodie Soubise, un projet en cinquième sur le programme de l’éducation morale et civique à partir des travaux de photographes.
D’abord l’artiste brésilienne Angélica Dass dont le projet, Humanae, consiste en la réalisation d’un pantone (nuancier de couleurs) à partir de centaines de portraits de volontaires sans distinction d’âge, de religion, de nationalité, de sexe ou de classe sociale.
Ari Versluis et Ellie Uyttenbroek, deux artistes du collectif néerlandais Exactitudes, compilent les portraits pour en faire des mosaïques. Comme des entomologistes, ils traquent dans les lieux publics, les membres d’une même famille urbaine ou tribus.

Il y a là de quoi lancer un projet (un EPI ?) entre l’EMC et les arts plastiques il me semble, en photographiant toutes les personnes du collège et en cherchant à retrouver des familles ou tribus.

Une femme politique indigne

Invitée dans l’émission « On n’est pas couché » sur France 2, la député européenne et conseillère régionale de Lorraine Nadine Morano a déclaré :
« La France est un pays aux racines judéo-chrétiennes. La France est un pays de race blanche, dans laquelle on accueille aussi des personnes étrangères, comme le disait le général De Gaulle »(55e minute).
« Et les Antillais, ils sont comment par rapport à la race blanche ?« , demande alors, à très juste titre, une chroniqueuse de l’émission. Loin de se démonter, Nadine Morano répète alors que la France est « à majorité de race blanche, judéo-chrétienne« , toujours en invoquant De Gaulle.
Voici ce qu’aurait dit De Gaulle :
« C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu’on ne se raconte pas d’histoires ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français ! Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées ! »
Cette citation a été rapportée par Alain Peyreffite, dans ses mémoires publiées en 1994. Dans ses carnets, l’ancien ministre raconte que De Gaulle aurait prononcé cette phrase le 5 mars 1959, en pleine guerre d’Algérie.

En dehors de savoir si le général de Gaulle a véritablement tenu ces propos, madame Morano semble ignorer superbement et lamentablement l’article premier de la Constitution française de 1958 dans lequel notre pays  « assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion« .
Que notre pays soit de racine judéo – chrétienne, c’est incontestable. Que ce soit un titre de gloire ou un bienfait me semble poser problème par contre. Rappelons aussi que, toujours selon la Constitution « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. »

D’après un article du Nouvel Observateur.