Étiquette : Médias et opinion publique

22% !!!

graph_4

Début février, une étude menée par l’IFOP pour la Fondation Jean-Jaurès et Conspiracy Watch avait déjà montré qu’un Français sur cinq était « d’accord » avec au moins cinq thèses complotistes. Un nouveau volet de données vient montrer que les sympathisants du Rassemblement National et de la France Insoumise apparaissent comme les plus sensibles aux mythes conspirationnistes, notamment celui sur un prétendu « complot sioniste » auquel 22 % des personnes interrogées adhèrent !
L’existence d’un « complot sioniste à l’échelle mondiale » est en effet validée par 36 % des sympathisants du RN et 31 % des électeurs de Marine Le Pen. Les sympathisants de La France insoumise sont, eux, « d’accord » à 33 % et à 22 % pour les électeurs de Jean-Luc Mélenchon.

graph_13

Cette enquête montre aussi que 46% des personnes interrogées seraient d’accord pour limiter la liberté d’expression sur internet et les réseaux sociaux. Cela devrait rappeler des souvenir aux troisièmes avec qui j’ai abordé cette idées dans le thème d’éducation civique sur les sondages, les médias et l’informations à l’aide notamment d’extraits de la série Doxa.

 

Dérive ou bêtise ?

DvblXjtXQAAAi_Q
Est-il vraiment sérieusement envisagé d’interdire le journal pendant 3 mois ?

Trois journalistes de La Charente libre (un reporter, un photographe et un rédacteur en chef adjoint) ont été convoqué par la police au sujet de la décapitation d’un pantin à l’effigie du président Macron, dans la soirée du vendredi 21 décembre, lors d’une manifestation de « gilets jaunes » à Angoulême. Mais ils ont eu la surprise de ne pas être entendu comme témoins, mais comme « mis en cause » pour « provocation non suivie d’effet au crime ou délit par parole, écrit, image ou moyen de communication au public par voie électronique« . Cette mise en cause est étonnante, voire inquiétante car ils se sont contentés de couvrir une manifestation préalablement autorisée par la préfecture, sans savoir ce qu’il s’y passerait.
Concernant les faits, la préfecture de Charente a dénoncé samedi une « mise en scène macabre » et les a signalé au parquet comme portant « gravement atteinte tant à la personne qu’à la fonction du président de la République.« 

D’après un article France Info.

EMC 3e : Engagement citoyen , média et opinion publique

5c08043f9185cdbb378b4569

Capture d_écran 2018-12-11 à 20.20.18

Pour ce thème, je vais aborder la question du mouvement des « gilets jaunes » avec les élèves. En ouverture de chapitre, comme à l’accoutumé, nous allons visionner un extrait de fiction, ici de la série DoXa, qui nous dévoile les dessous des instituts de sondage sur le mode comique.
Nous étudierons ensuite les différents sondages publiés au sujet du mouvement depuis son émergence.

gilets-jaunes-selon-les-sondages-un-mouvement-justifie-pour-les-francais-mais

sondage ODOXA 28 novembre

20181128_elabe_bfmtv_les-francais-et-les-gilets-jaunes

Rapport-Harris_Interactive-Sondage-Tele_Star-Couverture_mediatique_du_mouvement_des_Gilets_Jaunes

Rapport-Harris_Interactive-Sondage-RTL_M6-Manifestation_des_Gilets_Jaunes_sur_les_Champs_Elysees

OpinionWay pour LCI – Les Français et le mouvement des gilets jaunes – Décembre 2018

OpinionWay pour Public Sénat – Les Français et la sortie de la crise des gilets jaunes – Décembre 2018

Sondage Odoxa 11 décembre

Mais aussi l’image des médias par rapport à ce conflit social :

 

Opinion publique et politique

Le baromètre de la confiance politique réalisé par OpinionWay pour un centre de recherche de Science – Po et du CNRS en janvier 2017 donne des informations intéressante sur l’opinion publique qui portait intéresser les élèves de 3e sur le travail que nous menons en éducation civique. En voici quelques données que j’ai extraites :

capture-decran-2017-02-16-a-09-41-49

  • notre démocratie fonctionne-t-elle ?

capture-decran-2017-02-16-a-09-40-20

capture-decran-2017-02-16-a-09-42-16

  • Peut-on avoir confiance dans nos institutions et organismes ?

capture-decran-2017-02-16-a-09-42-04

capture-decran-2017-02-16-a-09-42-42

  • Quel est l’intérêt et l’opinion des Français pour la politique ?

capture-decran-2017-02-16-a-09-45-07capture-decran-2017-02-16-a-09-45-30

  • le positionnement des Français en politique et leur confiance dans la droite et la gauche

capture-decran-2017-02-16-a-09-42-57capture-decran-2017-02-16-a-09-51-13

capture-decran-2017-02-16-a-09-48-15capture-decran-2017-02-16-a-09-48-43capture-decran-2017-02-16-a-09-48-01

  • la perception des hommes et femmes politiques par les Français

capture-decran-2017-02-16-a-09-48-28capture-decran-2017-02-16-a-09-46-34capture-decran-2017-02-16-a-09-47-40capture-decran-2017-02-16-a-09-46-10

  • L’opinion des Français sur certains sujets

Un sondage sur les élections présidentielles

capture-decran-2017-02-08-a-07-35-17
Intention de vote au premier tour évaluée le 7 février

Il s’agit d’un sondage réalisé par l’IFOP depuis le premier février. Chaque jour, environ 500 personnes en âge de voter sont interrogées en ligne. Les résultats présentés cumulent ceux du jour aux résultats des deux vagues précédentes. Pendant 14 semaines, plus de 50 000 personnes seront interrogées au total.

capture-decran-2017-02-08-a-08-12-10capture-decran-2017-02-08-a-08-12-05

L’une des questions posées est : qui voyez-vous l’emporter au second tour de l’élection ?

capture-decran-2017-02-08-a-07-36-54

Ce sondage situe pour le moment l’abstention à 38 % de l’électorat et 40 % des votants potentiels n’auraient pas encore fixer leur choix.

Fiabilité des sondages, finalement ?

L’étude Improving election prediction internationally, parue le jeudi 2 février dans le magazine américain Science, affirme que les sondages se révèlent fiables dans près de 90 % des cas.
Pour valider leur théorie, les trois chercheurs en charge du projet ont mis au point une technique de modélisation mathématique. D’abord testé dans le cadre d’un projet de l’ intelligence advanced research projects activity, rattaché au bureau du directeur du renseignement national, le modèle mathématique a travaillé sur 621 élections présidentielles au suffrage universel direct dans 86 pays, sur une période allant de 1945 à 2012. Pour compléter leur travail, les scientifiques ont également travaillé à partir de données séparées incorporant les résultats de sondages effectués pour 146 élections.
Selon cette étude, les sondages apparaissent comme les meilleurs outils pour « prédire » le résultat d’une élection, avec un taux de succès généralement situé entre 80 et 90 %.
D’après Ryan Kennedy, professeur de sciences politiques à l’Université de Houston au Texas, la méthode mathématique mise au point par son équipe est applicable et vérifiable dans n’importe quel pays du monde. Depuis le début des travaux, le modèle a d’ailleurs été testé dans plusieurs pays d’Amérique latine, deux semaines avant des élections en 2013 et 2014. Pour cette première expérience, le modèle mathématique aurait été fiable dans dix des onze scrutins, soit un taux de succès de 90,9 %.

D’après un article de La Croix.fr

Comment les Français s’informent-ils ?

Le baromètre annuel du journal La Croix, qui va être publié demain,  fait état d’une nouvelle baisse de la confiance des Français dans les médias. Les Français, notamment les jeunes et les moins diplômés, se désintéressent de plus en plus de l’actualité.
L’intérêt que portent en effet les Français à l’actualité a perdu 6 points, et se retrouve à son plus bas niveau depuis 2002 (64% en 2017 contre 70% en 2016). Seuls 64% des Français déclarent s’y intéresser, avec une désaffection marquée des jeunes (56%) et des moins diplômés (58%).
Pour la première fois, l’enquête intégrait une question sur les «fake news» (fausses nouvelles). Elles sont malheureusement une réalité pour 8 Français sur 10, qui s’estiment exposés à des rumeurs qui courent sur les réseaux sociaux, mêlées aux informations avérées et aux prises de position. 83 % des Français affirment avoir été à maintes reprises dernièrement exposés à des contre-vérités.
Même si la radio reste le média le plus crédible selon les Français, elle accuse une baisse de 3 points (52%) suivi des journaux, (44%, -7 points) de la télévision (41%, -9 points) et d’Internet (26%, -5 points). Explication à cela: la perception de l’indépendance des journalistes vis-à-vis du pouvoir atteint son plus mauvais score. Seuls 24% des Français estiment que les journalistes résistent aux pressions politiques. Et seuls 27% d’entre eux jugent que les journalistes résistent aux pressions de l’argent.
Les sources d’information des Français demeurent la télévision (à 48 %, -6 points sur un an), devant Internet (25%, +5 points sur un an), la radio (20%, +2 points sur un an) et la presse papier (6%, -1 point sur un an).
Le règne des écrans, omniprésents via les ordinateurs, les smartphones et les tablettes, profite aux sites et applications de presse écrite, considérés comme la principale source d’information sur Internet (28%, -1 point), suivies par les réseaux sociaux (19%, +5 points) et les sites et applications des chaînes de télévision ou de radios (8%, +1 point). Sur la Toile, les réseaux sociaux sont la principale source d’information des plus jeunes (41% des 18-24 ans).

D’après un article du Figaro.fr

Médias et opinion publique

Après la vague de Unes le portant aux nues après sa victoire lors de la primaire de la droite, alors qu’en octobre 2016 il n’apparaissait pas dans les sondages…

11227847

Voici de quoi illustrer le thème que je traite en éducation civique en troisième en ce moment.

Et sa conséquence sur l’opinion publique :

capture-decran-2017-02-01-a-19-42-03-2

2061837_sondage-fillon-serait-elimine-des-le-premier-tour-de-la-presidentielle-web-0211757278504

En janvier, avant les révélations du Canard Enchaîné, François Fillon était crédité de 25 ou 26% d’intentions de vote, arrivant second, au coude à coude avec Marine Lepen.