Étiquette : La pauvreté dans le monde

Des millions d’enfants risquent d’être victimes de la famine au Yémen

Des millions d’enfants au Yémen risquent de se retrouver au bord de la famine à cause de l’énorme manque de financement de l’aide humanitaire dans le pays en guerre, où l’épidémie de Covid-19 se propage également, a alerté le Fonds de l’ONU pour l’enfance (UNICEF). Déclenché il y a plus de cinq ans, le conflit oppose le gouvernement, appuyé par l’Arabie saoudite, aux rebelles Houthis, soutenus par l’Iran. Pour l’ONU, la crise humanitaire dans ce pays pauvre de la péninsule arabique, est la pire au monde.
Le nombre d’enfants mal nourris pourrait atteindre 2,4 millions d’ici la fin de l’année, soit une hausse de 20 %. Dans le même temps, le taux de mortalité parmi les enfants de moins de cinq ans pour des causes évitables pourrait aussi augmenter.Par ailleurs, trois millions d’enfants et leurs proches pourraient ne plus avoir accès à l’eau au Yémen. L’UNICEF a réclamé une aide de 461 millions de dollars pour son action humanitaire au Yémen et 53 millions de dollars supplémentaires pour lutter contre le Covid-19 dans ce pays. Malgré l’urgence, seuls 39 % du premier montant et 10 % du second ont été récoltés à ce jour.

Un rapport pour mieux comprendre la pauvreté en France

ATD Quart Monde, le Secours Catholique – Caritas France, l’Association des Centres Socio-Culturels des 3 cités de Poitiers et une enseignante-chercheuse de l’Institut Catholique de Paris publient un rapport sur les dimensions de la pauvreté en France, résultat d’une recherche menée pendant trois ans en associant les personnes en situation de pauvreté en tant que co-chercheuses. Cette recherche participative a permis de dégager huit dimensions de la pauvreté, en partant de la vie des personnes qui en souffrent : privations matérielles et de droits, peurs et souffrance, dégradation de la santé physique et mentale, maltraitance sociale, maltraitance institutionnelle, isolement, contraintes de temps et d’espace, compétences acquises et non reconnues par la société.
Le rapport est à lire ici.

L’alimentation des enfants de moins de cinq ans dans le monde

Un enfant de moins de 5 ans sur trois dans le monde ne reçoit pas l’alimentation dont il a besoin pour bien grandir, selon un rapport de l’Unicef. Sur les 676 millions d’enfants de moins de 5 ans vivant dans le monde en 2018, environ 227 millions étaient sous-nutris ou en surpoids, et 340 millions souffraient de carences alimentaires. Le surpoids et l’obésité ne cessent de gagner du terrain. De 2000 à 2016, la part des enfants âgés de 5 à 19 ans en surcharge pondérale est passée de 10 % à près de 20 %.
A l’inverse, en 2018, l’Unicef et ses partenaires ont traité plus de 3,4 millions d’enfants atteints de malnutrition sévère dans des contextes humanitaires, de l’Afghanistan au Yémen en passant par le Nigéria et le Soudan du Sud.

Une aide pour Madagascar

le-paradoxe-malgache

La Banque mondiale va octroyer 392 millions de dollars à Madagascar afin de développer ce pays où les trois quarts de la population vivent dans l’extrême pauvreté et où la moitié des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition chronique.
La somme sera répartie entre quatre secteurs : l’aide aux familles démunies (90 millions de dollars), l’amélioration de l’accès à l’électricité (150 millions de dollars), la sécurisation des titres fonciers dans un contexte d’occupation illégale de terres (52 millions de dollars) et une aide budgétaire à hauteur de 100 millions de dollars.
La Banque mondiale et le gouvernement malgache vont poursuivre les discussions en vue du déblocage, dans le courant du mois de juin, de 450 millions de dollars supplémentaires.

D’après un article de Jeune Afrique.