Étiquette : Enjeux et conflits depuis 1989

Pour mieux comprendre

Pour les plus jeunes ou ceux qui ne s’intéressaient pas à l’Afghanistan jusqu’ici, voici des vidéos (de 2019 et 2013) pour comprendre la situation actuelle et sa médiatisation soudaine. Arte va également diffuser le 1er septembre un documentaire en quatre parties intitulé Afghanistan, pays meurtri par la guerre qui retrace les conflits qui ont ravagé ce pays de manière incessante depuis les années 70. 

Séquence de 3e : Enjeux et conflits dans le monde depuis 1989

Pour traiter ce dernier thème de l’année (je donnerai la construction européenne et la place de l’Europe et de la France dans le monde en trace écrite) , j’ai choisi encore l’activité de la salle 208 b. Mais au lieu de la vidéo, j’ai choisi de faire le récit des éléments importants à l’aide d’une série de caricatures.
En introduction, je montre deux cartes du manuel présentant le monde de la Guerre froide et celui des années 2000. Je fais ressortir grâce à cela l’idée d’un mode devenu plus complexe et plus « dangereux », passé de bipolaire à multipolaire.

Ensuite, je fais rapidement analyser une série de caricature pour évoquer successivement : l’éclatement de l’URSS, la superpuissance américaine, l’américanisation du monde, la guerre du golfe, l’apparition du terrorisme islamique, les attentats du 11 septembre, l’essor de la Chine et des Brics et les difficultés des Etats – Unis et de l’Union européenne et les problèmes environementaux.

Enfin, je complète avec eux la trace écrite à trous :

Cela n’augure rien de bon pour l’Afghanistan

Une voiture piégée a explosé samedi devant une école de filles de Kaboul, en Afghanistan, puis deux autres bombes ont explosé au moment où les élèves paniqués se précipitaient dehors. L’attentat a fait 50 morts, pour la plupart des jeunes femmes de l’école, et plus d’une centaine de personnes ont été blessées dans un quartier majoritairement peuplé par des chiites hazaras, souvent pris pour cible par les groupes islamistes sunnites.
L’attentat n’a pas été revendiqué, mais il est difficile de ne pas y voir l’action des talibans, par la cible et par la volonté d’affirmer leur puissance au moment du retrait des troupes américaines. Ceux-ci ont pourtant nié être impliqués, déclarant ne pas avoir commis d’attentats à Kaboul depuis février 2020, date à laquelle ils avaient signé un accord avec les Etats-Unis ouvrant la voie aux pourparlers de paix et au retrait des dernières troupes américaines.