Étiquette : Littérature

Un bateau-bibliothèque

En Suède, le Rödlöga est un bateau-bibliothèque qui approvisionne en livres les habitants des îles de l’archipel de Stockholm, un ensemble de 30 000 îles qui borde la capitale, avant l’hiver. Les habitants empruntent les livres pendant six mois, jusqu’au printemps où le bateau revient. Le bateau-bibliothèque dessert à chaque tournée une vingtaine d’îles, pendant cinq jours. Il reste entre 30 minutes et 1h30 sur une île.

Visite de l’exposition Tolkien

J’ai pu visiter l’exposition Tolkien à la BNF. Il y a énormément de choses à voir, essentiellement des manuscrits de l’auteur et des dessins. On peut aussi voir Tolkien en vidéo et surtout l’entendre parler de son oeuvre et déclamer ses textes.Les documents présentés permettent aussi de comprendre l’importance de l’étude des langues pour Tolkien. La déception majeure est l’interdiction de prendre des photos, ce qui ne m’a été précisé tout de suite, d’où ces quelques photos volées. J’imagine qu’il s’agit d’une directive des héritiers Tolkien, très « protecteurs » de l’oeuvre. Je me suis donc rabattu sur le catalogue de l’exposition, magnifique et complet.

 

Toni Morrison (1931 – 2019)

(Photo by PATRICK KOVARIK / AFP)

Toni Morrison, de son vrai nom Chloe Anthony Wofford, était la petite-fille de fermiers de l’Alabama et la fille d’un ouvrier sudeur catholique. Née dans l’Ohio, elle suivit des études (grâce à une bourse) à la Howard University (Washington) puis à la Cornell University où elle soutint une thèse sur le thème de la folie dans l’œuvre de William Faulkner et de Virginia Woolf. Elle enseigna ensuite au Texas puis à l’université de l’Etat de Washington, alors réservée aux Noirs et enfin à Princeton, longtemps interdite aux Noirs. En 1958, elle épousa un architecte jamaïcain nommé Harold Morrison, avec qui elle a eu deux fils.
Elle occupa à New York un poste d’éditrice chez Random House, en charge de la littérature noire. Son premier roman, L’Œil le plus bleu, histoire d’une petite fille noire qui rêve d’avoir les yeux bleus, parut en 1970 mais fut un échec commercial. Le second, Sula, fut sélectionné pour le National Book Award. Son troisième roman, Le Chant de Salomon (1977), saga sur le retour au Sud et aux racines, fut récompensé par le National Book Critic Circle Award. Le triomphe international arriva dix ans plus tard avec Beloved, l’histoire d’une ancienne esclave qui préfère tuer sa fille plutôt que de la voir subir le même sort qu’elle, inspiré d’un fait divers de 1855. Ce roman dédié aux soixante millions de victimes de l’esclavage lui valut de recevoir le prix Pulitzer.
En 1993, l’année qui suivit la publication de Jazz, son sixième roman, l’académie royale de Suède lui décerna le prix Nobel de littérature saluant une œuvre qui «brosse un tableau vivant d’une face essentielle de la réalité américaine». Elle devint le premier écrivain noir récompensé par le Nobel et la huitième femme à obtenir la récompense en près d’un siècle.
Outre ses onze romans, Toni Morrison est également l’auteur de poèmes, d’une comédie musicale, d’une pièce sur Martin Luther King ainsi que d’un essai sur les Noirs dans la littérature américaine (Playing in the Dark, 1992).