Catégorie : Non classé

Tous des monstres ?

 sun-620_1596977a.jpg

Selon le journal The Sun, les humains seront de plus en plus grands au fil du temps grâce aux progrès de la médecine et à une meilleure alimentation (aujourd’hui, l’Américain moyen mesure déjà 2,5 centimètres de plus qu’en 1960). En 3012, nous atteindrons jusqu’à 2,10 m. Certains éléments de notre physionomie tendraient, eux, à se réduire : comme les intestins (pour échapper à l’obésité), les testicules (du fait du déclin de la fertilité masculine) ou encore les cerveaux (dont certaines fonctions, comme la mémoire, sont désormais prises en charge par des ordinateurs).D’autres, à l’inverse, devraient s’agrandir : il en serait ainsi des bras et des doigts (The Sun évoque ici l’usage d’écrans tactiles qui stimule les terminaisons nerveuses digitales). Outre le fait que nous serons plus gros ? d’où le « quadruple menton » ?, nous aurons moins de dents. Enfin, nous serons moins poilus et plus ridés, du fait ? la logique est relativement obscure ? de la généralisation de la climatisation et du chauffage.

Faire cours dehors, ce n’est pas toujours bien !

Avec le retour des beaux jours, les salles du bâtiment F vont rapidement être surchauffées et il est probable que je retourne faire cours dehors, comme en début d’année. Cette idée plait généralement aux élèves, mais voici de quoi les faire changer d’avis !

En parcourant le blog d’un collègue, je suis tombé sur ce billet au sujet d’un mouvement pour l’école en plein air et sur la photo que je reproduis ici (des élèves anglais vers 1936, faisant cours dans un parc). Cela m’a donné envie d’en savoir un peu plus.

Pour préparer le cours sur l’aménagement des villes

Dans le cadre du cour sur la France en ville, nous allons aborder une deuxième partie consacrée à l’aménagement des villes françaises. Je traiterai de l’exemple de Rouen. Voici des documents sur l’agglomération rouennaise, présentant les contrastes et inégalités du territoire et le projet d’une ville durable :

– le bilan du schéma directeur de l’agglomération,

scot-bilanchiffre

– les indicateur du bassin de vie de Rouen,

– l’Agenda 21 de la ville,

Une revue utile

La Documentation française vient de publier un numéro de la revue Questions internationales consacré à un bilan du XXe siècle. Il contient des articles de synthèse qui peuvent être lus dans le cadre du programme d’histoire de première ou terminale.

Extraits du sommaire :

? Le siècle des masses et du totalitarisme (Bernard Bruneteau et Éric Vial)
? Un siècle de guerres, de massacres et de génocides (Pierre Grosser)
? Le siècle de la troisième révolution industrielle (Michel Volle)
? Le siècle de l?abondance ? (Philippe Norel)
? Un siècle américain (Romain Huret)
? Le siècle des médias (Francis Balle)
Les principaux encadrés du dossier :
? Une expérience du XXe siècle : l?URSS (1917-1991) (Michèle Kahn)
? La question juive au XXe siècle (Régine Azria)
? La spectaculaire croissance démographique du XXe siècle (Bérangère Lebecq)
? La décolonisation (Amaury Lorin)
? Le XXe siècle : quelques éléments chronologiques (Questions internationales)

Sur le site, certains articles des anciens numéros sont téléchargeables gratuitement.

Le mélange des genres

« Conçu par la résistance, né avec la Libération, notre modèle social fait aujourd’hui partie de l’identité de la Nation » : telle est la vision de l’Histoire de Nicolas Sarkozy au sujet de la Sécurité Sociale, qu’il a présentée à Bordeaux. « Mon devoir est d’en être le protecteur. » A -t-il ajouté.

Tout au plus  peut-on trouver cela emphatique, mais c’est à peu près exact.  Les sociétés de secours mutuels existaient déjà au XIXe siècle, mais le prix des cotisations excluait une partie de la population. Les ordonnances de 1945, prises par le Gouvernement provisoire et inspirées des modèles anglais et suédois, vont étendre à tous la protection sociale. Cette volonté se trouvait en effet dans le programme du Conseil National de la Résistance de mars 1944.

« Ceux qui ont trahi l’héritage du CNR, ce sont ceux, qui depuis des décennies, ont refusé toute réforme par lâcheté politique ou par opportunisme. Ceux qui ont trahi l’héritage du CNR, ce sont ceux qui, pendant des décennies, ont bien soigneusement dissimulé aux Français qu’ils finançaient leur système de protection sociale à coup de déficits. Pendant des décennies, on a donc protégé les Français à crédit sans le leur dire. On a protégé les Français des années 1980 en hypothéquant l’avenir de leurs enfants et de leurs petits-enfants », a assuré le chef de l’Etat.

Outre les politiciens socialistes, M. Sarkozy rend les fraudeurs responsables de la prétendue faillite de notre système social. « La fraude, c’est la plus terrible et la plus insidieuse trahison de l’esprit de 1945. C’est la fraude qui mine les fondements mêmes de cette République sociale que les frères d’armes de la Résistance ont voulu bâtir pour la France et nous ont finalement léguée ». « Frauder la Sécurité sociale, c’est voler. Ce n’est pas simplement ‘abuser du système’ ou profiter de ses largesses. C’est voler chacun et chacune d’entre nous, chacun et chacune d’entre vous. »

Le recours à la Résistance pour justifier un renforcement des contrôle sur les arrêts de travail et l’instauration d’un jour supplémentaire non payé en cas de maladie (ce qui fait 4 pour les salariés du privé et un pour les fonctionnaires) est exagéré et condamnable : face à un tel discours, je ne peux m’empêcher de penser aux heures sombres de l’Epuration, lorsque les Français ont voulu à tout prix trouver des responsables à la collaboration. L’étape suivante sera-t-elle un appel à la délation ?

Ce n’est pas la première fois que Nicolas Sarkozy utilise l’histoire ou la géographie, mais c’està chaque fois plus désagréable à entendre…

Noter ses professeurs, c'est maintenant possible !

Je parlais il y a peu d’un site allemand où les élèves « notaient » leur professeur…. L’idée a fait des émules et un site français a ouvert il y a 3 semaines.
Surprise, le lycée Val de Seine y est répertorié et trois professeurs y sont nommés et notés ! Il y a plusieurs critères de notation : intéressant, clair, disponible, équitable, respecté, motivé.
Que penser de cela ? Les critères sont pertinents, il me semble. Mais est-ce une bonne chose ? Plusieurs syndicats enseignants ont déjà porté plainte contre ce site car les enseignants nommés ne semblent pas avoir donné leur accord.
Je vous laisse juge.