Catégorie : Histoire – géo et bande dessinée

Le New York Times ne publiera plus les caricatures de Chappatte (ni d’autres d’ailleurs)

Le caricaturiste Chappatte, dont je montre souvent les dessins à mes élèves (j’ai notamment utilisé cette année son travail sur les bidonvilles de Nairobi), explique ici que le journal américain dans lequel il était publié depuis 2013 (The New York Times) stoppe sa collaboration. Pour lui, il s’agit d’une réaction de censure à un dessin publié en avril dernier dans l’édition internationale et montrant le premier ministre israélien Netanyahu, qui avait déjà occasionné les excuses du journal après des accusations d’antisémitisme. Ce dessin n’était pas de Chappatte et celui-ci s’inquiète, à juste titre, d’une nouvelle attaque contre la liberté de la presse et la liberté d’expression.
Pour retrouver son travail, c’est .

 

La Révolution en bande dessinée

71AODLuZeiL

Les auteurs de bande dessinée Younn Locard et Florent Grouazel ont entrepris de raconter en plus de mille pages la Révolution française, du moins les évènements entre 1789 et 1794, en se tenant au plus près du peuple, et non dans les pas des grandes figures de l’époque.

Dans le premier tome, intitulé liberté, Paris est plongée dans le tumulte des Etats généraux mais l’opinion est encore soudée autour de la personne du Roi. On suit, tour à tour, une gamine des rues, un journaliste pamphlétaire et agitateur, deux aristocrates jumeaux montés de leur Bretagne natale, une poissonnière des Halles, un philosophe anglais et d’autres personnages. Deux autres tomes suivront , intitulés égalité et ou la mort..Voilà une bd qui pourrait rejoindre la bibliothèque de classe.

 

Une erreur de plus ?

L-Europe-en-BD

« Ça veut dire quoi, être Européen ? C’est ce que se demandent Nathan et Rim : l’un rentre tout juste de vacances en Grèce, un peu bouleversé par la situation du pays, et l’autre fait sa rentrée dans un collège international à Strasbourg. Au fil de leurs discussions et des visites de sites emblématiques tels que le Parlement européen, la Foire européenne ou le camp de concentration du Struthof, les amis aborderont des questions essentielles sur l’Europe, son rôle, son histoire, son action, les relations des pays membres entre eux et avec les autres, la mondialisation, la monnaie, les dettes, les réfugiés, la sécurité, le terrorisme… Des enfants parlent aux enfants pour montrer le rôle de l’Europe dans leur vie de tous les jours !« 

Là, comme cela, on dirait une bonne initiative que cette bande dessinée dont Nathalie Loiseau, tête d’affiche de la liste La République en marche aux élections pour le Parlement européen, est auteur. Mais à l’intérieur, on déchante…

640_58873548_2257674537788202_4793277708148670464_n

Autant pour les Polonais et les homosexuels…

Capture d’écran 2019-04-29 à 10.52.58

Nathalie Loiseau a répondu à ces remarques sur son compte, affirmant que « décrire la Pologne telle qu’elle est ne veut pas dire qu’on l’approuve« . (mais fallait-il ajouter une références à ses frères homosexuels… Cela fait un peu « je ne suis pas raciste, j’ai un ami noir !!!). Outre cette, au mieux, maladresse, on trouve aussi de nombreuses approximations dans cette bande dessinée dont le message semble parfois contraire à son objectifs affiché !

640_58382603_433186707444759_2681854871853858816_n
Nathalie Loiseau, en sa qualité d’ancienne directrice de l’ENA, avait déjà signé La démocratie en BD chez le même éditeur.

D’après un article de France Inter.