Catégorie : Compétences

Bilan de période

J’ai fini cette période très fatigué car elle a été très dense en terme d’horaire, avec 66 heures supplémentaires effectuées en 6 semaines. Cela prend en compte les heures d’aides personnalisées en troisième, le passage des test de fluence et l’organisation de l’atelier lecture en sixième, le remplacement de collègues absents pour une courte durée et les visites de l’exposition 14 – 18 pour les classes de primaires.
Concernant la vie de classe, la quatrième dont je suis professeur principal m’a donné du fil à retordre en se montrant bavarde, agitée et peu travailleuse dans la majorité des disciplines. Il ne s’est pas passé un cours, sauf durant la dernière semaine, durant lequel je n’ai pas perdu 10 à 15 minutes en rappel à l’ordre et au règlement ou en distribution de sanctions. Cela semble toutefois avoir payé durant la dernière semaine, mais les vacances risquent de m’obliger à tout recommencer, les élèves oubliant vite.
Du point de vue des programmes, voici où nous en sommes :
– en quatrième, nous avons terminé deux chapitres : « Bourgeoisies, grand commerce et traite négrière au XVIIIe siècle » en histoire et « Mers et océans, un monde maritimisé » en géographie. A la rentrée, je vais débuter le chapitre sur les libertés et le droit en éducation civique.
– en troisième, deux chapitres de terminés également : le thème de la citoyenneté en éducation civique et « Civils et militaires durant la Première Guerre mondiale » en histoire. Les heures d’aide personnalisée m’ont permis d’aborder les méthodes de la prise de note et de la rédaction de la réponse organisée et de faire des évaluations diagnostiques afin de proposer des travaux différenciés aux élèves à la rentrée. Nous commencerons alors le chapitre de géographie sur les aires urbaines.
Enfin, en ce qui concerne les compétences, voici la liste des travaux que j’ai évalué durant cette période (il manque les évaluations ponctuelles d’élèves précis) :

Et voici les résultats obtenus en quatrième (le second bilan est celui de la classe dont je suis prof principal, dans laquelle j’ai eu beaucoup de travaux non rendus) :

Et enfin, les troisièmes :

Le constat le plus alarmant pour moi est le manque de vocabulaire de la majorité de ces élèves,  qui ignorent la signification d’un grand nombre de mots « simples » . Cela empêche ou diminue la qualité de leur expression écrite comme orale et rend leur compréhension fine des textes parfois impossible (quand cela ne les dissuade pas de les lire tout simplement).

La seconde période va être également chargée pour moi avec le début de l’atelier lecture pour les élèves de sixième en difficulté (54% de notre effectif), qui va m’occuper 7 heures de plus dans la semaine, et peut-être une heure de « devoirs faits » s’il y a des élèves volontaires. J’accueillerai également deux stagiaires M1 qui vont observer d’abord, puis assurer des séances de cours en histoire sur le thème des Lumières en quatrième et des régimes totalitaires dans l’entre – deux guerres en troisième.

Pour faire le point à la rentrée

L’académie d’Orléans – Tours propose sur son site des évaluations diagnostiques par grandes compétences (se situer dans le temps / se situer dans l’espace/ analyser des documents / élaborer une production cartographique / écrire un texte / avoir une réflexion critique) pour tous les niveaux de la sixième à la seconde. On peut les trouver au format pdf ou bien en lien Quizinière. Elles sont en lien avec les programmes et peuvent être placées à différents moments du début de l’année.

Inquiétude…

Ce matin, mon application Sacoche n’affiche plus aucune des évaluations que j’ai rentrées depuis le mois de septembre. Elles ont disparu de l’interface, ainsi que mon référentiel de compétences. Par contre mes classes et listes d’élèves sont toujours là…. Je ne suis pas le seul dans ce cas, de nombreux collègues de l’académie de Rouen semblent touchés. Apparemment, c’est déjà arrivé selon des collègues et cela avait été réparé. Croisons les doigts, car sinon, je n’ai plus aucun résultat d’élèves à quelques jours des conseils de classe ! J’entends déjà les anti-évaluations par compétences…
La période est décidément riche en stress.

EDIT : à 11h30, toutes rentré dans l’ordre grâce à M. Cholet, responsable de la Direction académique au numérique éducatif et à la Division des systèmes d’information du rectorat.

Les attendus en licence d’histoire ou de géographie : l’apparition des compétences dans le supérieur et au lycée ?

Extrait du document officiel qui recense la liste des compétences que les étudiants devront détenir pour entrer dans une filière universitaire.

« Il est attendu des candidats en licence Mention Histoire :
– de savoir mobiliser des compétences en matière d’expression écrite et orale afin de pouvoir argumenter un raisonnement. Cette mention suppose en effet des qualités dans la compréhension fine de textes de toute nature et de solides capacités d’expression, à l’écrit comme à l’oral, afin de pouvoir analyser, argumenter, construire un raisonnement, synthétiser, produire et traiter des contenus diversifiés.
– De disposer d’un bon niveau dans au moins une langue étrangère (niveau B). Cette mention comporte en effet obligatoirement des enseignements de langues vivantes. La maîtrise d’au moins une langue au niveau baccalauréat est donc indispensable.
– d’être intéressé par la démarche scientifique. Cette mention suppose la capacité à comprendre et produire des raisonnements logiques et argumentés à partir de données et de concepts issus de différentes disciplines.
– de faire preuve de curiosité intellectuelle et plus particulièrement pour les sciences humaines. La licence Histoire a pour objet en effet l’étude et la compréhension du phénomène humain, dans toute sa richesse, sa temporalité, sa spatialité, sa diversité et sa complexité.
– de pouvoir travailler de façon autonome et organiser son travail. Cet attendu marque l’importance, pour la formation, de la capacité du candidat à travailler de façon autonome. Comme beaucoup de formations universitaires, la formation en licence d’histoire laisse en effet une place substantielle à l’organisation et au travail personnel.
– D’avoir un intérêt pour la recherche documentaire. La formation en histoire requiert en effet l’analyse combinée de nombreuses sources historiques qu’il faut pouvoir comprendre et mettre en perspective.
– D’avoir un intérêt pour les questions historiques, politiques, économiques et sociales. L’intérêt pour l’histoire est bien évidemment essentiel. Mais l’histoire ne peut cependant être étudiée indépendamment des réalités politiques, économiques et sociales.« 

Pour la licence de géographie et aménagement, il faut remplacer le dernier point par :
« – Avoir un intérêt pour les questions de société, les problématiques environnementales, l’aménagement et l’occupation des espaces. L’intérêt pour la géographie est bien évidemment essentiel, mais la Licence Géographie et Aménagement impose également, de par sa transdisciplinarité, une curiosité pour l’environnement, l’aménagement des territoires et le lien social qui font appel à des notions relevant du droit, des sciences de la vie et de la terre, de la sociologie et du numérique.« 

Je mets le document en intégralité ci-dessous en ce qui concerne les autres licences :

attenduslicence

Une aide sur les compétences du socle en histoire – géo

Les ressources institutionnelles pour les « compétences » en histoire et géographie sont disponibles pour le cycle 3 et pour le cycle 4. Ces nouvelles ressources complètent celles qui ont été publiées l’an dernier sur les différents thèmes des programmes pour le cycle 3 et le cycle 4. Ces fiches constituent des aides pour travailler, en classe, les compétences adossées aux programmes. On les trouve ici pour le cycle 3 et là pour le cycle 4.