Catégorie : In memoriam

Robert Conrad (1935 – 2020)

Robert Conrad, l’acteur américain surtout connu pour son rôle dans les séries télévisées Les mystères de l’Ouest et Les Têtes brûlées, est décédé ce samedi 8 février. Il était devenu acteur en 1959, après avoir travaillé comme laitier puis chanté dans un club de nuit, en intégrant le show de télévision Hawaiian Eye. Entre 1965 et 1969, il joua le rôle de l’agent des Services Secrets américains James T. West dans la célèbre série Les mystères de l’Ouest. Puis entre 1976 et 1978, il tourna dans la série Les Têtes brûlées dans laquelle il incarne le major «pappy» Boyington, à la tête d’une escadrille de pilotes américains rebelles à l’autorité, pendant la guerre avec le Japon. Ces deux séries ont marqué mon enfance, comme pour beaucoup d’autres personnes.

Mort du dernier découvreur de Lascaux

Simon Coencas en 2016. (Photo by JOEL SAGET / AFP)

Simon Coencas, dernier survivant des quatre adolescents découvreurs de la grotte de Lascaux en 1940, chef d’oeuvre de l’art pariétal, est décédé ce dimanche. Il était revenu en Dordogne en 2016 pour l’inauguration, au côté du président François Hollande, de «Lascaux 4» réplique intégrale à l’identique de Lascaux.
À l’origine de la découverte, il y eu le chien de Marcel Ravidat, tombé en arrêt devant un trou profond sur la colline de Lascaux. Celui-ci était revenu l’explorer quatre jours plus tard, tombant en chemin sur trois jeunes du coin, Georges Agniel, Jacques Marsal et Simon Coencas (13 ans à l’époque), qui décidèrent de l’aider. Ils cherchaient le souterrain du vieux château voisin dans l’espoir de trouver un trésor. Juifs d’origine grecque, Simon Coencas vivait en 1940 à Montignac, qu’il quitta peu de temps après la découverte. Ses parents, qui vivaient à Paris, sont morts en déportation, à laquelle lui-même échappa de peu.

Mary Higgins Clark (1927 – 2020)

L’écrivain américaine Mary Higgins Clark, appelée la «reine du suspense», est morte ce vendredi 31 janvier. Elle a écrit une cinquantaine de romans, depuis son premier grand succès paru en 1975, La maison du guet. Née à New York, dans le Bronx, dans une famille modeste d’origine irlandaise, Mary Theresa Eleanor Higgins Clark disait avoir attrapé le virus de l’écriture à l’âge de 7 ans. Après des nouvelles, des feuilletons pour la radio, une biographie de George Washington, publiée sans succès, elle se lança dans le roman policier. La maison du guet est succès international immédiat, comme La nuit du renard (1977) qui en fit une millionnaire, incitant son éditeur français, Albin Michel, à créer une collection Spécial Suspense pour accueillir ses ouvrages et d’autres.

Christopher Tolkien (1924 – 2020)

pp2276-1986

Christopher Tolkien, troisième fils du célèbre auteur du Seigneur des Anneaux, qui était l’exécuteur littéraire des œuvres de J.R.R. Tolkien depuis 1973, vient de mourir. Directeur général de la Tolkien Estate, société fondée en 1996, il a géré le patrimoine et les cessions de droits. Il avait supervisé toutes les publications posthumes de son père, dont Le Silmarillion et Les Enfants de Hurin. Christopher Tolkien avait vivement critiqué l’adaptation cinématographique du Seigneur des Anneaux ainsi que le film Tolkien, inspiré de la vie de son père. Naturalisé français, il vivant dans le Var depuis de nombreuses années.

Selon une information de Var- matin.

Jean Delumeau (1923 – 2020)

Capture d’écran 2020-01-14 à 20.27.38

Capture d’écran 2020-01-15 à 13.50.26

De ce grand historien, j’ai lu avec intérêt et plaisir La civilisation de la Renaissance, La peur en Occident (XIVe – XVIIIe siècle), L’aveu et le pardon : la difficulté de la confession (XIIIe – XVIIIe siècle) et Histoire des mentalités religieuses dans l’occident moderne.

Ci-dessous, une émission de La Marche de l’histoire qui lui est consacrée :

Mort du premier homme qui est sorti dans l’espace : Alexeï Leonov (1934 – 2019)

Alexeï Leonov fut le premier homme à effectuer une sortie dans l’espace, en 1965. Le cosmonaute soviétique, également connu pour avoir été le commandant de la première mission spatiale conjointe de l’URSS et des Etats-Unis en 1975, est mort ce vendredi 11 octobre.
Le 19 mars 1965, Alexeï Leonov effectuait, depuis le vaisseau Voskhod-2, la première sortie d’un homme dans l’espace ouvert, lui valant le surnom de premier « piéton de l’espace ». Il s’était alors éloigné de deux à trois mètres du vaisseau. Aveuglé par le Soleil malgré sa visière dorée, le cosmonaute était retenu solidement par un câble au sas de son vaisseau. L’opération dura au total vingt minutes, dont douze minutes entièrement en dehors du Voskhod. »J’ai filmé la Terre, parfaitement ronde, le Caucase, la Crimée, la Volga. C’était beau, comme des tableaux de Rockwell Kent » : avait-il dit à propos de sa sortie dans l’espace.

Alexeï Leonov serrant la main d’un cosmonaute américain lors de la mission Appollo – Soyouz.

Alexeï Leonov fut  également le commandant, côté soviétique, de la mission Apollo-Soyouz en 1975. Celle-ci fut la première mission conjointe entre les deux rivaux de la guerre froide et de la course à l’espace, l’URSS et les Etats-Unis. Cette mission voulait marqué le début d’un réchauffement dans les relations des deux pays et une collaboration technologique.