Catégorie : 4e

Un peu de coupe du monde

Migrants_in_Team

J’ai trouvé ce document sur le site Strange Maps.

Sept joueurs belges et quatorze Français qui se sont affronté en demi-finale ont au moins un parent d’origine africaine. Si la grande majorité de ces joueurs est née en Europe, ils ont tous au moins un parent d’origine africaine qui leur aurait donné la possibilité de porter le maillot d’un pays du continent. Seuls deux internationaux sont nés sur le continent africain : il s’agit du gardien français Steve Mandanda, né à Kinshasa, et de son coéquipier Samuel Umtiti, qui a vu le jour à Yaoundé au Cameroun.

Les infographies viennent de.

Cela pourrait être drôle si ce n’était pas navrant

Voilà ce que l’on peut lire dans les ajustements de programme en EMC pour le cycle 4, proposé par le Conseil Supérieur des Programmes  : « En quatrième, le travail porte sur le droit et sur son rapport à l’éthique. On approfondit les notions de droits et de devoirs pour un individu dans son rapport à l’autre. Le lien avec le programme d’histoire qui permet d’aborder la notion de tolérance en s’appuyant sur l’exemple de l’Édit de Nantes dans la contextualisation de sa proclamation. Ce travail permet d’étudier les discriminations religieuses dans un régime de tolérance comme d’aborder les mises en tensions des valeurs dans un rapport entre soi et les autres. On approfondit l’étude du rapport entre la morale et l’éthique. La notion d’éthique est à appréhender par des exemples mettant en jeu des choix éthiques personnels et une déontologie professionnelle. »
Fort bien que tout cela, au détail près que l’Edit de Nantes est vu en fin cinquième lors du thème « Du prince de la Renaissance au monarque absolu », en fin d’année…

Pour le reste, je n’ai rien noté de véritablement nouveau dans la proposition.
Projet_ajustement_et_clarification_Programme_enseignement_moral_et_civique_cycles_2-3-4_24_mai_2018

Une loi inquiétante pour la démocratie et les droits humains votée en Hongrie

Mercredi 20 juin, le Parlement de Hongrie a adopté à une très large majorité (160 pour, 18 contre) une nouvelle loi condamnant à un an de prison les militants apportant une assistance à des migrants. Les responsables d’ONG pourront désormais se voir aussi notifier une interdiction de s’approcher à moins de huit kilomètres de la frontière de l’espace Schengen, dont la Hongrie assume la responsabilité au nom des pays membres. L’imposition de quotas de réfugiés par l’Union européenne a par ailleurs été, au passage, rendue inconstitutionnelle.