Étiquette : Richesse et pauvreté dans le monde

Le surpeuplement existe en France

La Fondation Abbé Pierre tire une nouvelle fois le signal d’alarme sur la France du mal-logement et insiste sur la réapparition du surpeuplement, dans son vingt-troisième rapport annuel publié mardi 30 janvier. Le rapport chiffre à 3,8 millions le nombre d’enfants subissant ces conditions de vie.
Si les Français habitent aujourd’hui des logements de plus en plus spacieux, d’une surface moyenne, par habitant, de 40,3 m2 en 2013 alors qu’elle n’était que de 37,5 m2 en 2001, cette tendance semble s’être inversée depuis 2006.
L’enquête nationale logement, menée par l’Insee, en 2013, montre que 8,5 % des ménages vivent en surnombre dans leurs logements, soit 7,6 millions de personnes, un chiffre en hausse de 11,5 % par rapport à 2006, et 934 000 autres sont en situation de surpeuplement dit accentué, soit 17,2 % de plus depuis 2006. Pour l’Insee, la norme minimale exige une pièce à vivre (séjour) et une chambre par couple ou par adulte ou enfant de plus de 15 ans, une pièce pour deux enfants de moins de 7 ans ou une chambre pour deux grands enfants s’ils sont de même sexe. Ainsi, une famille avec deux enfants, garçon et fille, de plus de 15 ans, doit disposer d’un séjour et de trois chambres. Il y a surpeuplement lorsqu’il manque une chambre et surpeuplement accentué s’il en manque deux.
Être en situation de surpeuplement dans un logement signifie souvent ne pas avoir un espace de rangement ni prendre les repas ensemble autour d’une table, être obligé de dégager la douche pour se laver, ne pas faire de réserves de nourriture faute de place pour les stocker, ne pas pouvoir s’isoler pour se reposer ou faire ses devoirs, manquer d’espace pour que les plus petits jouent ou marchent, ne jamais inviter personne à dîner.
Les personnes les plus touchées par le surpeuplement sont, sans surprise, les pauvres. Le surpeuplement touche 939 700 personnes dans le parc locatif privé et 767 000 ménages dans le parc social. Plus surprenant, 466 000 ménages en sont victimes parmi les propriétaires.

D’après un article du Monde.fr

La Fondation Abbé Pierre était le sujet d’une émission France Info Junior :

L’effondrement d’une habitation d’un bidonville dans un département français fait cinq morts

Ce sont sans doute les fortes pluies tombées à Mayotte ces derniers jours qui expliquent l’effondrement de l’habitation de fortune construite dans un bidonville à flanc de colline dans la ville de Koungou. Quatre enfants et leur mère ont perdu la vie dans l’accident qui révèle les profondes inégalités existant dans notre pays : inégalité dans l’aménagement du territoire, inégalité sociales et inégalité de perception géographique et de traitement médiatique également.
Koungou est une commune du département d’outre-mer de Mayotte qui abrite 26  500 habitants. C’est la deuxième commune de Mayotte par sa population.

(les photos du bidonville proviennent de ce site)

Le hameau du récif, dont il est question dans les vidéo que vous pour voir ici, est implanté au sommet du village de Koungou, il s’agit d’un ensemble d’immeubles avec piscine, lieu de résidence de « mzungus » (mzoungous = blancs). Non loin, se trouve le bidonville où sont morts les quatre personnes, servant de refuges à de nombreux migrants d’origine comorienne.

 

Les inégalités dans le monde

Un rapport, fruit du travail mené par une centaine d’économistes rassemblés au sein de la World Wealth and Income Database, examine les inégalités mondiales de revenu et de capital sur une période allant de 1980 à 2016, dans un grand nombre de pays. Vous pouvez en consulter une version numérique et interactive ici.

Capture d_écran 2017-12-15 à 15.24.50

 

Les cartes ci-dessus sont issus du site et présente la situation des pays que nous avons observé en cinquième dans le thème « Richesse et pauvreté dans le monde ». Le produit domestique brut est la même chose que le produit intérieur brut ou PIB.

Capture d_écran 2017-12-15 à 15.26.34

Ci-dessous, deux graphiques montrant l’évolution des revenus en France :

Capture d_écran 2017-12-15 à 15.31.33Capture d_écran 2017-12-15 à 15.34.02

 

 

55% de la population mondiale vit sans protection sociale

Un rapport de l’organisation internationale du travail indique que 4 milliards d’humains sont dépourvus de sécurité sociale et de protection en matière de vieillesse et chômage.
Plus de quatre milliards d’hommes et de femmes, soit 55% de la population mondiale, ne bénéficient d’aucune forme de protection sociale comme l’accès aux soins gratuit, les prestations de maternité, les soutiens à l’enfance et aux familles, les aides aux chômeurs, aux personnes âgées et aux handicapés. Seuls 29% de la population mondiale a accès à une protection sociale globale.
Les enfants, en particulier, sont moins de 35% dans le monde à bénéficier d’un système de protection. Les autres grands oubliés sont les chômeurs (21,8% d’entre eux bénéficient d’une couverture) et les handicapés lourds (27,8% sont aidés). Les personnes âgées paraissent moins dépourvues puisque 68% d’entre elles bénéficient d’une prestation vieillesse ou d’une retraite. Pourtant, beaucoup d’entre elles vivent dans la pauvreté, souligne le rapport de l’organisation internationale du travail.

D’après un article du Figaro.fr