Catégorie : Jouons un peu !

Pour jouer à la Révolution et à l’empire

Capture d_écran 2017-04-22 à 08.56.33

Le jeu sur ordinateur  « J’ai vécu au XVIIIe siècle » avait donné lieu à une adaptation papier « J’ai vécu la Révolution et l’Empire », que j’ai beaucoup utilisé au collège et au lycée. Un collègue en propose maintenant une version sur Internet, sous la forme de QCM auto-corrigés, réalisés avec Google Forms.
Le jeu repose sur 5 attitudes qui représentent les opinions des protagonistes de la Révolution et de l’Empire :
– les Conservateurs (Chouans, contre-révolutionnaires) qui représentent le parti de la Reine, du Comte d’Artois et des immigrés.
– les Modérés : en 1789, on peut les assimiler au parti de Lafayette, favorable aux réformes et à une monarchie parlementaire ; puis au cours de la Terreur, ils vont se retrouver plus proche des Conservateurs ; l’arrivée de Napoléon est souvent vécu par eux comme une aubaine et ils regroupent alors l’ancienne noblesse libérale et la nouvelle élite impériale.
– les Républicains (tendance girondine) : leur idéal, c’est la DDHC ! Leur modèle, c’est l’Amérique ! Un temps tenté par Napoléon, mais déçus par ses déviances autoritaires, ils défendent les libertés et une République modérée.
– les Enragés : un seul maître, Robespierre ! Une seul maîtresse, la guillotine ! Ils enragent de tout ce qui peut ressembler à un privilégié, noble ou clerc. Ils veulent une République des égaux.
– les Prudents sont sûrement les plus silencieux, mais aussi les plus nombreux. Cette opinion repose sur l’idée que la majorité des Français a plus subi qu’autre chose la Révolution et ses débats qui les dépassaient.

En fonction du personnages incarnés par les élèves, ils peuvent ainsi « jouer » seuls et faire évoluer leur personnage entre 1789 et 1815.

Un jeu de carte sur Rome

Deux collègues, Catherine Daoudal et Laurent Siccard, ont adapté le jeu Citadelles au contexte de la Rome antique. Le jeu est décrit ici et on eut demander à Laurent les cartes en le contactant par mail. Plus intéressant encore, ils proposent un document pour adapter le concept à d’autres thèmes, notamment en géographie.

Capture d_écran 2017-04-22 à 08.44.51
Des cartes de personnages

Pour construire les cartes, ils ont utilisé des applications en ligne permettant de créer des cartes Magic, Pokémon ou Yu-gi-oh. On peut aussi utiliser le logiciel Magic Set Editor avec ses nombreux templates de jeux de cartes.

Je vais faire tester le jeu à mes élèves à la rentrée, le temps de préparer les cartes. Et j’envisage d’en créer un sur le thème de la seigneurie en 5e.

Un serious game sur la corruption en politique

Le Bon, la brute et le comptable est un jeu dont vous êtes le héros en ligne où vous incarnez la nouvelle directrice de cabinet d’une élue d’une municipalité française. Votre carrière commence en 1993 et se termine, si tout se passe bien, vingt ans plus tard, si vous prenez les « bonnes » décisions. A chaque détour du jeu, vous êtes confronté aux problèmes quotidiens de gestion d’une ville : contenter des acteurs qui ont des intérêts parfois opposés, et qui ont tous besoin de vous avoir avec eux.
Créé par l’agence Journalism ++, le jeu veut montrer à quel point la corruption, dans tout ce qu’elle englobe, fait partie du quotidien d’un homme ou d’une femme politique.

Capture d_écran 2017-03-07 à 21.02.08
J’ai tenté l’honnêteté…

Tous les exemples de corruption qui apparaissent dans le jeu sont issus de faits réels, recensés pour beaucoup en France mais aussi dans le reste du monde développé.

Jouer à la politique

canard_pc_15_fevrier_2017

canard_pc_15_fevrier_20174

En lisant son Canard PC, Victor m’a signalé un dossier consacré aux jeux vidéos et la politique. Il y a notamment une tentative pour mettre en jeu l’élection présidentielle 2017 à l’aide du jeu Democracy 3.

1449671652-202-noelshack-capture-d-ecran

Avec Democracy 3, vous pouvez prendre les commandes d’un pays  (la France, l’Allemagne, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Canada et l’Australie) dans l’époque contemporaine et vous devez le faire prospérer à travers le contexte économique et politique actuel. A mi chemin entre gestion et simulation, Democracy 3 propose une approche intéressante pour s’initier à la politique. Il existe plusieurs extensions au jeu dont l’une permet de jouer avec des pays africains (Botswana, Egypte, Ghana, Kenya, Mauritanie, Nigéria, Sénégal, Tunisie, Zambie et Afrique du Sud).

Un peu loin, dommage !

cartable-invader-ppt-cardorange_715626

Durant 30h, l’Edu Game Jam se propose de réunir deux mondes qui ont rarement l’occasion de se croiser. Si vous êtes créateur de jeu vidéo (game designer / programmeur / graphiste / sound designer) ou enseignant (1er degré ou 2nd degré), venez profiter de cet espace créatif unique pour créer un jeu à la fois amusant et éducatif !
L’Edu Game Jam aura lieu du vendredi 24 mars 2017 (à partir de 17h) jusqu’au samedi 25 mars (22h), dans l’atelier Canopé de Montpellier (360 Rue Michel de l’Hospital, 34000 Montpellier).
L’inscription est gratuite mais c’est à vous d’apporter votre ordinateur !
Si vous êtes intéressés par l’évènement,c’est ici pour s’inscrire.