Catégorie : Essais

Portraits de résistantes

L’historienne Dominique Missika a ancré ses recherches sur le conflit mondial en abordant  la question du genre face à une action – la résistance – souvent identifiée au seul résistant masculin. Ce livre propose une galerie de portraits, complétée par un corpus d’archives photographiques, qui nous permet de comprendre la métamorphose de ces femmes devenues résistantes et dont le travail de l’ombre a pris de multiples formes.

Deux beaux livres

Les éditions Perrin m’ont aimablement fait parvenir le magnifique ouvrage Mazarin, l’art de gouverner d’Olivier Poncet. Mazarin. Il s’agit du deuxième titre de la « Bibliothèque des Illustres », la nouvelle et collection lancée en partenariat par Perrin et la BnF. Le texte précis et fluide de cette biographie, découpé en six chapitres chronologique, est associé à une très riche iconographie.
Les éditions Larousse m’ont quant à elles envoyé Le journal de La guerre des Lulus, un riche et beau documentaire sur la Première Guerre mondiale associant des images des bandes dessinées à des documents expliqués et contextualisés. Le résultat est attrayant et accessible à des élèves de primaire ou de collège. J’ai d’ailleurs montré aujourd’hui ce livre à ma collègue documentaliste, qui l’a aussitôt ajouté sur sa commande, en compagnie du Journal des Enfants de la Résistance, dans la même collection.

Voyager dans le Cotentin avec Gilles de Gouberville

Après la sortie en février d’une nouvelle édition du journal du Sire de Gouberville, le comité Gilles-de-Gouberville publie un livre plus facile d’accès sur le gentilhomme du XVIe siècle. La publication reprend les thématiques évoquées dans le Journal. Voyages en Cotentin avec Gilles de Gouberville contient des vues panoramiques et scènes de la vie quotidienne illustrées par Kévin Bazot, jeune illustrateur et auteur de BD, mais aussi des notices historiques détaillées qui permettront d’apprendre des tas de choses sur le Cotentin de la Renaissance.
En parallèle, une exposition en extérieur, dont les panneaux reprennent les illustrations de Kévin Bazot est visible sur douze communes. Elle est composée de triptyques (le premier panneau propose des éléments biographiques sur Gilles de Gouberville, le deuxième comporte l’illustration du site où se trouve implanté le triptyque, et le troisième constitue une invitation à poursuivre la découverte dans un autre lieu) qui seront visibles jusqu’à fin septembre.

Le dessinateur Kévin Bazot devant l’un des panneaux de l’exposition

Un essai sur la cartographie radicale

C’est dans la multiplicité de ses déclinaisons disciplinaires et épistémologiques que cet ouvrage explore le concept de contre-cartographie : quels enjeux sous-tendent de telles dynamiques ? Dans quels contextes les logiques contre-cartographiques éclosent-elles ? Quels savoirs mobilisent-elles ? Dans quelle mesure parviennent-elles à déjouer les représentations hégémoniques de l’espace ? Chercheurs, militants et artistes offrentdans ce livre des réponses plurielles où s’entrecroisent les contre-cartographies politiques, cognitives, numériques, corporelles, artistiques et littéraires.Pour en savoir plus sur son contenu très riche, suivez ce lien.