Catégorie : Bandes dessinées

Une bande dessinée sur la guerre d’Algérie

Les éditions Bamboo, qui m’avaient déjà offert l’intégrale des Godillots, viennent de m’envoyer  la bande dessinée Puisqu’il faut des hommes, de Victor L.Pinel (dessin) et Philippe Pelaez (scénario). Elle parle de Joseph, un fils d’agriculteur qui revient d’Algérie en 1961. Pour les habitants du village, il n’est cepedant qu’un planqué qui officiait dans un bureau plutôt que sur les zones de combat, un lâche qui a esquivé les durs travaux de la ferme. Personne ne lui pardonne d’avoir abandonné sa famille, alors que son frère est cloué sur une chaise roulante, victime d’un accident de tracteur pendant son absence.
Cet album parle de la bêtise humaine, de la guerre d’Algérie (en filigrane) et du stress post-traumatique des soldats. Le scénario est intéressant et le dessin, qui m’a semblé trop simple au départ, sert finalement bien l’histoire. Une planche de la bd va me faire cependant hésiter à la confier aux élèves de troisième, ce qui est dommage.
Vous pourrez lire les premières pages de cette bande dessinée, qui paraitra le 8 janvier  2020, ici.

Avis de recherche

Je viens d’acheter les deux romans jeunesse de la série Les Godillots, racontant les aventures des personnages de la bande dessinée en dehors des albums. Ils vont rejoindre la bibliothèque de classe. J’ai découvert que les éditions Bamboo avaient distribué gratuitement Les  carnets d’Arsène, un livret de 32 pages. Quelqu’un passant par ce blog en aurait-il un exemplaire ? Pourrait-il alors le numériser pour moi ? A moins que vous  puissiez m’indiquer un site où je pourrai l’acheter ? Merci d’avance.

Si vous ne connaissez pas encore cette bande dessinée, je vous la recommande, notamment l’intégrale qui vient de paraître.  Les aventures de Palette, le Bourru et Bichette mêlent astucieusement petite et grande histoire et les cinq tomes qui reposent sur une rigoureuse documentation historique permettent de se faire une bonne idée du quotidien des soldats.

A noter qu’à la fin du cinquième tome (hors intégrale), on peut trouver un mini jeu de rôle avec une aventure prête à jouer.

Des trouvailles sur les quais

C’était de nouveau Quais des livres, aujourd’hui à Rouen. Comme à l’habitude, nous y avons déniché de quoi lire et/ou travailler :

 

– des documents appartenant à un dénommé Samson Denis, garde national à Elbeuf en 1848, appartenant à la première escouade du deuxième bataillon de la troisième compagnie de fusiliers (il n’avait pas pu entrer dans les grenadiers, n’en ayant pas l’uniforme). Dans le dossier, j’ai trouvé des convocations pour des parades, des gardes ou des conseils de disciplines ainsi que des attestation de vote à différentes élections, dont les présidentielles de 1848.

 

– deux affiches de propagande de la Première Guerre mondiale collées sur toile après restauration. Elles sont magnifiques et je vais m’en servir en classe dès la semaine prochaine.

IMG_8842

Pour les livres, j’ai récupéré une bande dessinée que je voulais depuis un moment, avec Borgès comme héros, un livre sur l’histoire de l’école et un album présentant un univers original.

La Révolution en bande dessinée

71AODLuZeiL

Les auteurs de bande dessinée Younn Locard et Florent Grouazel ont entrepris de raconter en plus de mille pages la Révolution française, du moins les évènements entre 1789 et 1794, en se tenant au plus près du peuple, et non dans les pas des grandes figures de l’époque.

Dans le premier tome, intitulé liberté, Paris est plongée dans le tumulte des Etats généraux mais l’opinion est encore soudée autour de la personne du Roi. On suit, tour à tour, une gamine des rues, un journaliste pamphlétaire et agitateur, deux aristocrates jumeaux montés de leur Bretagne natale, une poissonnière des Halles, un philosophe anglais et d’autres personnages. Deux autres tomes suivront , intitulés égalité et ou la mort..Voilà une bd qui pourrait rejoindre la bibliothèque de classe.

 

Une Grande table intéressante

La première partie de cette émission avait pour invité Régis Loisel, l’un de mes auteurs et dessinateurs de bandes dessinées favoris et la seconde Ludivine Bantigny, historienne et maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Rouen-Normandie.