Étiquette : Europe

Un livre à lire ?

europa

Le sommaire de cette copieuse somme de plus de 1300 pages…

PRESENCES DU PASSE
Résoudre le passé
1 – Brûlures
L’ombre de la Seconde Guerre mondiale – La Première Guerre mondiale : suicide de l’Europe – Mourir pour la patrie – La guerre d’Espagne : des frères qui se tuent – Le nazisme, une histoire européenne – Le pacte germano – soviétique – Résistants et collaborateurs – La trahison de Yalta – Nuremberg, la dernière bataille – Vies et destins
brisés – L’Europe des génocides – Les disparus – Les lendemains qui déchantent – De Torquemada à la Stasi – Le dissident – Le mythe du Kosovo – De la Terreur au terrorisme – Berlin, emblème du XXe siècle.
2 – Récits
Comment faire la paix – La réconciliation vue d’Asie – La citoyenneté sociale – Les droits de l’homme Lumières, Enlightenment, Aufklärung, Haskalah – La démocratie loin d’Athènes – La Raison – L’histoire comme inspiration – La Liberté guidant le Peuple –
L’aura de l’image – 1968 traînée de poudre – 1989 la fin des illusions.
3 – Berceaux
La nymphe Europe – Homère – Un seul Dieu tu adoreras – Les barbares, les sauvages et nous – Rome, histoire d’une ville, histoire du monde – La promesse du droit – Jérusalem, Athènes et Rome – L’islam : le même et l’autre de l’Europe – Culture arabe, culture latine – Averroès passeur d’Aristote.
4 – Corps à corps
La barricade, bouclier du peuple – La grève, l’émancipation à l’oeuvre – La lutte des classes – L’empreinte des femmes : un supplément à l’Histoire – L’homosexualité, désir muselé – La Contre- Révolution, revanche des vaincus – Le fantasme de la décadence – Bruxelles ou la sortie de l’Histoire – Chantier en cours.

LES EUROPE
Lignes de partage
1 – Héros et âmes damnées
Alexandre et César – Les légendes de Napoléon – Le tyran ou la perversion du pouvoir – Churchill (in) flexible – Jeanne Oriflamme – Luxemburg et Curie : destins de croisées – Leonardo, génie idéal – L’Homme de Vitruve, métaphore du monde – Comment Shakespeare a inventé l’Européen.
2 – Paysages imaginaires
Les campagnes – La peste et le loup – Clochers et beffrois – La place, coeur battant – La ville rend libre – Manchester et Lodz : L’enfer sur terre – Les trois ordres, spectre de l’inégalité – Empire et nation, un débat jamais tranché – Les Habsbourg : un État d’esprit.
3 – Passions et sortilèges
L’amour tragique – L’amour libre – Apprendre à mourir – Saint-Jacques : le sens du chemin – Luther, Ignace, Calvin : la passion du salut – Le diable et la sorcière – Faust : vendre son âme – Les émotions du stade – Féérie ancestrale – Don Quichotte à l’assaut des rêves.
4 – Fronts et frontières
L’histoire de l’Europe est celle de ses frontières – Le mur d’Hadrien – 1054 ou les deux Rome – Les remparts de la chrétienté – Le Juif errant – Rhin, Elbe, Oder, Oural – Vins et bières : la carte des boissons – La traversée des Alpes – Europe(s) centrale(s) – Les fantômes du mur de Berlin – Tchernobyl, angle mort.
5 – Croisements et confluences
La Méditerranée, le centre de gravité – Venise à contre-courant – Le carrefour adriatique – Constantinople, Byzance, Istanbul – Les Balkans confinés – Prague aux mille vies – Au Nord, la Hanse et la Baltique – Saint- Pétersbourg, fenêtre sur l’Europe.
6 – Mots et dépôts
Babel ou le Paradis : les langues de l’Europe – La bibliothèque, sanctuaire de la pensée – Gutenberg et Érasme : de la lettre à l’esprit – Le globish du Moyen Âge – Amsterdam borderline – Montmartre et Montparnasse – Vilnius, Wilno, Wilna, Vilne – L’Europe et le Roman.

MEMOIRES-MONDE
L’Europe et le monde, le monde en Europe
1 – Conquérir
Le monde en cartes – Partager le monde – La controverse des croisades – Marco Polo et Matteo Ricci – Christophe Colomb et Vasco de Gama – Qui a découvert l’Amérique ? Tour du monde, tour des hommes – Les canons, le sextant et la machine à vapeur – Les fantômes de l’esclavage – L’Atlantique noir – L’humanitaire en question.
2 – Imposer
Quand l’Europe nomme le monde – America, terre promise – L’horloge et le calendrier – Quand l’Amérique a inventé la science européenne – L’archéologie est-elle une science coloniale ? – La colonisation impensée – Le Congo n’aime pas Tintin – Les bagnards de l’Australie – Dakar, le puzzle de mémoires.
3 – Exporter
Le capitalisme par-delà le bien et le mal – Les fortunes de la Révolution – La kalachnikov, icône de la guerre – L’illusion maoïste – Senghor, Lumumba et Cabral Kipling, Tagore et Gandhi – Meiji : le Japon sous influence – Le savoir hors de l’Église et de l’État – La langue de l’opéra – Hollywood, fabrique de souvenirs de l’Europe – Comment la cuisine est devenue un art.
4 – Echanger
Le goût du luxe – Souvenirs intimes, souvenirs du monde : Vermeer – Le musée au risque de la mémoire – Le patrimoine, le Monde à portée de main – Trois mythes qui ont fait l’Amérique – Swinging London – Un amour de Coccinelle – Écrire entre les mondes – Poussières d’empires – Irréductible passeport – Va-et-vient – Mosquées et minarets- La vieille Europe – L’Europe devant le monde.

Les Français se tuent beaucoup au travail

fatal-1

Cette carte (trouvée ici) représente le nombre d’accidents mortels au travail survenus au cours de l’année 2014 (dernière disponible connue selon Eurostat) en Union Européenne. La France apparaît être le pays record de l’Union Européenne puisque elle compte le plus grand nombre de tués au travail d’Europe et que ce nombre a plus que doublé entre 2008 et 2014 pour passer de 259 à 517.
Pour être totalement significative, cette carte aurait toutefois pu faire figurer le pourcentage de tués par rapport au nombre de « travailleurs » dans le pays. Elle n’en reste pas moins intéressante.

Géographie des valeurs en Europe

Une série d’enquêtes, menée depuis le début des années 1980 en Europe (les European Values Surveys), apporte des enseignements sur les valeurs partagées ou non par les Européens : l’attachement la démocratie et la participation à la vie sociale et politique, la sécularisation religieuse qui se mêle logiquement à un fort libéralisme en matière de mœurs, un esprit de tolérance et d’ouverture, une adhésion nette à l’égalité des rôles sexués.
La dernière enquête, menée en 2008, a été réalisée dans les 28 pays de l’Union, mais également en Islande, Norvège et Suisse, dans les pays des Balkans non membres de l’Union, dans trois pays d’Europe orientale (Belarus, Ukraine, Moldavie), dans la fédération de Russie et dans quatre pays géographiquement à la lisière de l’ensemble européen (Georgie, Azerbaïdjan, Arménie, Turquie).
Le dépouillement de cette enquête permet de dessiner une géographie européeene.
Tout d’abord, un «cœur» de l’Europe se dégage, «cœur» non seulement parce qu’il s’agit d’un bloc central constitué des pays fondateurs de l’Union (à l’exception de l’Italie), complété au sud par l’Espagne et au nord par les pays scandinaves, mais aussi parce que les valeurs auxquelles adhèrent une part importante des habitants de ces pays sont en phase avec le projet politique de l’Europe. Ce corps de valeurs mêle engagement dans la vie citoyenne, sociale et politique, sécularisation religieuse, ouverture aux autres, fort degré d’adhésion aux principes démocratiques et libéralisme des mœurs.
A noter que le Royaume – Uni paraît déjà très éloignée de ce cœur de l’Europe. Le type de valeurs qui y prédomine en effet, ainsi que dans une partie de l’Europe centrale proche des frontières de l’Autriche-Hongrie de 1914, est un type qu’on pourrait appeler «individualiste» : faible attachement aux valeurs de solidarité et de respect de normes publiques communes, défiance à l’égard des institutions et de l’autorité. Ces pays constituent donc un autre bloc européen.
Un troisième bloc regroupe des pays d’Europe méridionale (dont l’Italie) et la Pologne et se distingue par sa forte adhésion aux valeurs religieuses et à des valeurs traditionnelles dans le domaine des mœurs. Les habitants de ces pays adhèrent aux valeurs démocratiques du premier bloc, mais avec un engagement citoyen beaucoup plus faible et une méfiance à l’égard de ce qui viendrait bouleverser les cadres traditionnels de la société.
Un dernier ensemble, celui de l’Europe orientale et de la Russie; est beaucoup plus éloigné du cœur des valeurs européennes. Cela tient notamment à une propension antidémocratique et une attirance pour des systèmes politiques autoritaires. La Turquie pousse ces traits antidémocratiques à l’extrême tout en les combinant à une très forte religiosité : 83% de ses habitants se classant dans un type «religieux-autoritaire» qui n’est également surreprésenté qu’en Roumanie et dans de petits pays de l’Europe méditerranéenne (Kosovo, Chypre, Malte), mais dans aucun autre pays de l’UE 28.

Mais la série d’enquêtes menées depuis 1981 montre surtout qu’il n’y a pas de mouvement de convergences des valeurs entre pays européens. Les écarts entre eux n’ont pas diminués. Les États-Nations demeurent le cadre le plus prédictif des valeurs des individus, ce qui est le signe le plus évident de l’échec de la construction européenne dans ce domaine.

D’après un article de Slate.fr

jeu-europe-des-questions-de-valeurs-couv-jpg_670_670_2

Concernant les valeurs européennes, on peut trouver ici un jeu en ligne ou à imprimer pour des enfants de 8 – 12 ans. Il a été conçu par le Conseil de l’Europe.