Catégorie : Actualités

Les voyages du président Macron

Ce sont deux articles et infographies du site du journal Les Echos qui nous montrent où le président de la République s’est déplacé, dans le monde et en France métropolitaine, depuis son élection. Cela nous renseigne sur la géopolitique de la France et sur l’organisation et la perception de l’espace français.

A propos du pillage archéologique organisé par l’Etat islamique

Le site de Sciences et Avenir a publié un intéressant article sur les pillages archéologiques organisés par l’Etat islamique dans les territoires qu’il occupait. Les auteurs y rappellent que ce pillage est une pratique plus ancienne mais que l’État islamique en a intensifié l’envergure. Le groupe terroriste disposait d’un “département des ressources naturelles” ( Diwan al-Rikaz) chargé du commerce des objets archéologiques, classés comme une ressource naturelle aux côtés du pétrole ou des minéraux, une matière à extraire du sol, à exploiter. Des services étaient aussi dédiés à la “recherche” et à l’exploitation des sites. Le résultat de ce pillage systématique restant encore à évaluer.

Un bateau-bibliothèque

En Suède, le Rödlöga est un bateau-bibliothèque qui approvisionne en livres les habitants des îles de l’archipel de Stockholm, un ensemble de 30 000 îles qui borde la capitale, avant l’hiver. Les habitants empruntent les livres pendant six mois, jusqu’au printemps où le bateau revient. Le bateau-bibliothèque dessert à chaque tournée une vingtaine d’îles, pendant cinq jours. Il reste entre 30 minutes et 1h30 sur une île.

Découverte d’une correspondance de poilu dans un grenier

L’une des lettres retrouvées
La cachette dans le mur, près de la poutre

Alors qu’il rénovait un appartement ancien sous les toits à Redon (Ille-et-Vilaine), Maxime Le Roux a fait la découverte d’un petit paquet de papiers un peu jaunis et froissés par l’humidité : il s’agissait d’une correspondance d’une soixantaine de lettres, cachées derrière un mur, entre un soldat de la Première Guerre mondiale et sa femme. Beaucoup étaient en très mauvais état, poussiéreuses et illisibles.Il s’agissait de Jean Chapron qui écrivait à sa femme Lili et à sa fille. Jean Chapron a été mobilisé le 4 août 1914 à 27 ans et il est mort à Arcis-sur-Aube, le 19 juillet 1918. Il était originaire de la région de Saint-Nazaire. Avant de partir à la guerre, il travaillait à la Caisse d’Epargne de la ville. Durant la guerre, Il était caporal au 11e Régiment d’infanterie. Pendant ses quatre années au front il a écrit tous les jours à sa femme, parfois deux lettres ou une lettre et une carte postale par jour, ce qui représente un millier de courriers !
Suite aux recherches de Maxime Leroux pour retrouver la famille du soldat, le petit-fils de Jean Chapron, l’a contacté et a récupéré les lettres de son grand-père en acceptant que le découvreur numérise les lettres et les mettre à disposition ici.

Merci à ma femme de m’avoir signalé cet article de France Bleu.