Catégorie : Actualités

Bof, bof. Et la littérature dans tout cela ?

I-Autre-77200_360x440-le-nouveau-magazine-litteraire-n-1-janvier-2018.net

Lundi 18 décembre paraîtra Le Nouveau Magazine littéraire, refonte du Magazine littéraire, fondé en 1966 .
Dirigée par l’essayiste Raphaël Glucksmann, proche de Benoît Hamon, cette nouvelle mouture me semble perdre son objectif initial, parler de littérature… L’idée de M. Glucksmann est en effet de faire du Nouveau Magazine littéraire le pendant à gauche des médias comme Valeurs actuelles ou Causeur (cela promet de la qualité…) et d’être la revue des débats de la « gauche hors les murs ». Il promet que sa publication fera dialoguer tout le courant progressiste, Jean-Luc Mélenchon compris. « On veut offrir un regard littéraire sur le monde, raconter les idées, la société, les débats idéologiques », confie M. Glucksmann au Monde.
Pour son premier numéro, le dossier principal traitera des nouvelles utopies. Plusieurs contributeurs participent au projet : Najat Vallaud-Belkacem y a écrit un long texte sur la social-démocratie, le philosophe Michel Onfray évoque « La Boétie, véritable insoumis », et Leïla Slimani, prix Goncourt 2016 pour Chanson douce, se met dans la peau d’un violeur. Un grand entretien d’Edgar Morin, mené par M. Glucksmann, revient sur l’année zéro de la gauche. S’y ajoute une partie, plus classique, de critiques littéraires (tout de même !)
En tout, 108 pages, pour un prix de lancement de 4,90 euros (il sera finalement de 5,90 euros).
Fidèle du Magazine Littéraire durant mes années lycée, je le suivais de loin en loin, selon les dossiers traités. Mais là, je vais arrêter.

Le patrimoine et les revenus des ministres

La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a publié, vendredi 15 décembre, les déclarations de patrimoine de la quasi-totalité des 32 membres du gouvernement d’Edouard Philippe. On compte tout de même une douzaine de millionnaires dans l’équipe gouvernementale !
Le patrimoine le plus élevé est détenu par Muriel Pénicaud, ministre du Travail, qui a déclaré posséder pour plus de 7,5 millions d’euros de biens. L’ex-directrice des ressources humaines de Danone est propriétaire de deux maisons, l’une dans les Hauts-de-Seine (estimée à 1,3 million d’euros), l’autre dans la Somme (340 000 euros), mais elle possède également des valeurs mobilières (contrats d’assurance-vie, instruments financiers, etc.) pour quelque 5,9 millions d’euros.
Le chef du gouvernement, Edouard Philippe, possède un patrimoine plus modeste, estimé à un peu plus de 1,7 million d’euros, où l’on trouve un appartement parisien (1,25 million d’euros), un appartement en Seine-Maritime (400 000 euros) et des valeurs mobilières d’environ 56 000 euros.
De son côté, le ministre de l’Éducation nationale a déclaré un patrimoine  comportant un appartement à Paris (484 000 euros), une maison en Bretagne (430 000 euros) et diverses valeurs mobilières pour près de 50 000 euros.
Le personnage le moins riche du gouvernement est Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des comptes publics, qui possède moins de 50 000 euros de biens, principalement représentés par un terrain – non constructible – situé dans le Nord (estimé à 30 000 euros). Cette « fortune »  place l’ancien député Les Républicains parmi les Français les plus modestes. En effet, selon l’Insee, le patrimoine moyen est de 158 000 euros bruts par ménage en France. Les 10 % des Français les plus riches détiennent en moyenne de 595 700 euros d’actifs et les 1 % les plus favorisés disposent de plus de 1,95 million d’euros.
L’intérêt de ces déclarations est aussi de voir l’importance du cumul des mandats ou fonctions. Ainsi Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, cumulait en 2014 les fonctions de sénateur (66 000 euros bruts de revenus), de maire de Lyon (26 000 euros bruts) et de président de la communauté urbaine de Lyon (11 000 euros bruts).

D’après un article du Monde.fr

Les inégalités dans le monde

Un rapport, fruit du travail mené par une centaine d’économistes rassemblés au sein de la World Wealth and Income Database, examine les inégalités mondiales de revenu et de capital sur une période allant de 1980 à 2016, dans un grand nombre de pays. Vous pouvez en consulter une version numérique et interactive ici.

Capture d_écran 2017-12-15 à 15.24.50

 

Les cartes ci-dessus sont issus du site et présente la situation des pays que nous avons observé en cinquième dans le thème « Richesse et pauvreté dans le monde ». Le produit domestique brut est la même chose que le produit intérieur brut ou PIB.

Capture d_écran 2017-12-15 à 15.26.34

Ci-dessous, deux graphiques montrant l’évolution des revenus en France :

Capture d_écran 2017-12-15 à 15.31.33Capture d_écran 2017-12-15 à 15.34.02

 

 

Des milliers de Rohingyas tués depuis août

Selon l’organisation Médecins sans frontières, au moins 6700 Rohingyas, dont 730 enfants de moins de cinq ans, ont été tués lors du premier mois d’une campagne militaire dans l’ouest de la Birmanie, entre le 25 août et le 25 septembre. Dans le détail, l’enquête montre que 69 % des victimes ont été tués par balles, 9 % ont été victimes de brûlures mortelles, 5 % de coups mortels.
De son côté, l’armée birmane a évoqué environ 400 morts du côté des « terroristes » rohingyas ayant lancé les hostilités fin août à la suite des attaques de postes de police par les rebelles de l’Armée du salut des Rohingyas de l’Arakan.
Plus de 647 000 Rohingyas ont fui la Birmanie pour le Bangladesh depuis le début de ce qu’il faut appeler un génocide.

D’après un article de La Croix.fr

L’aéroport de Nantes

Je ne m’intéresse que de loin au débat autour de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Mais après ma visite à Nantes, je suis forcé de constater la nuisance que représente le passage des avions, très bas, au-dessus de la ville. Et en tant que professeur d’éducation civique, expliquant aux élèves l’importance du peuple dans les prises de décisions, je m’interroge sur la volonté de certains d’ignorer le résultat du référendum local de 2016.

a4a3732_17284-1vyp6gn.fgxy

280d26f_15884-1e0meap.uruz

L’aéroport Nantes – Atlantique a accueilli 5 millions d’usagers durant 2017 et a enregistré 50 000 mouvements d’avions, c’est – à- dire le seuil fixé au-delà duquel doit être déclenché un plan de prévention du bruit dans l’environnement. C’est pourquoi les élus des communes riveraines demandent la délocalisation de l’aéroport ou au minimum l’interdiction des vols de nuit.
Mais selon les dernières projections, le trafic aérien à Nantes devrait dépasser 9 millions de passagers en 2040 et la seule piste en fonctionnement ne suffira alors plus. L’agrandissement de l’aéroport actuel, en plus de renforcer les nuisances, coûterait entre 400 et 500 millions d’euros.

9ab4ae0_17351-32flka.ra9vt
La solution d’un aéroport à Notre- Dame des Landes, comportant deux pistes, coûterait près de 900 millions d’euros en comptant les aménagements pour le desservir. L’emprise foncière du projet atteindrait 1600 hectares, dont 650 hectares d’exploitations agricoles que les quelque 200 propriétaires refusent pour le moment de céder à l’État. Par ailleurs, l’endroit est une zone humide, où vivent une centaine d’espèces protégées.
Enfin et c’est une donnée importante, les électeurs et les électrices de Loire-Atlantique se sont prononcés en juin 2016 à 55% pour le transfert de l’aéroport dans le cadre d’un référendum local.

D’après un article du blog Les Décodeurs.

Quand le mauvais goût et la bêtise s’affichent

DQwFnHwV4AAAY1B.jpg-large

Le maire de Bézier, coutumier des provocations et des infractions aux lois, a dévoilé lundi cette affiche qui avait soi-disant pour but de promouvoir le TGV dans sa région. On y voit alors une femme ligotée sur des rails et un train à vapeur s’avancer sur elle, assorti du commentaire en gros titre: « Avec le TGV, elle aurait moins souffert ». Comprendre : la femme aurait été tuée plus rapidement qu’avec un train traditionnel si le TGV l’avait écrasée  !
Cette affiche a rapidement fait réagir, certains pensant que l’affiche faisait référence au crime par lequel un homme résidant en Eure-et-Loir avait tué sa femme après l’avoir attaché aux rails d’une voie ferrée.
Face à la polémique, celui-ci a décidé de retirer les affiches tout en expliquant qu’elles ne faisaient que « reprendre les codes des westerns » et qu’il fallait bien sûr prendre cette image au « quatrième degré ». Dans un communiqué, mardi, la mairie de Bézier affirme que les « affiches ont rempli leur rôle », faire parler de la ville et du TGV.
Il y avait sans doute des moyens moins vulgaires et plus réfléchis…
La justice a décidé d’ouvrir une (nouvelle) procédure à l’encontre du maire Robert Ménard.

D’après un article du Figaro.fr