Étiquette : L’âge industriel

Deux documentaires sur les mines en France

France 2 a diffusé ce mardi soir deux documentaires consacrés aux mines et aux mineurs.
Le premier, intitulé « L’épopée des Gueules noires » (en replay ici), raconte l’histoire de la mine et des mineurs à travers de nombreuses images d’archives et des témoignages. A travers ces histoires personnelles, plusieurs thèmes étaient abordés : production industrielle, travail des enfants, conséquences sociales, urbaines, environnementales, immigration, santé… Ce documentaire pourrait intéresser les quatrièmes en histoire.
Le second documentaire, « Une vie après la mine » (ici en replay), se concentre sur la reconversion des zones minières après l’arrêt de la production. Reconversion des sites mais aussi reconversion des mineurs qui ont dû lutter pour défendre leur droits, préserver leur santé et entretenir la mémoire de leur métier, après la fermeture des derniers bassins miniers, au début des années 2000. Ce documentaire s’adresse aux troisièmes pour île thème des espaces productifs en géographie.

Révolution ?

Au mois de décembre, un enseignant du lycée Jean-Rostand a dévoilé à 150 élèves de l’établissement un documentaire qui relate les origines de la Révolution industrielle. « Les lycéens actuels sont nés avec les nouvelles technologies, il faut donc s’adapter à leur quotidien« , explique Maxime Patte. « L’histoire en vidéo leur permet de s’en imprégner complètement. Pour cette première, j’ai donc tourné dans la région pour leur montrer que le passé n’est pas si éloigné de leur présent.  »
Au mois d’octobre, le professeur s’est en effet rendu sur le territoire du Vimeu, situé entre les vallées de la Somme et de la Bresle, berceau de la Révolution industrielle au XVIIe siècle dans la région. Muni d’une caméra, épaulé de deux autres professeurs du lycée et d’un monteur, il a tourné pendant deux jours dans les anciens ateliers industriels du territoire afin de réaliser une vidéo d’environ vingt minutes. « Elle devait être assez courte pour ne pas perdre la concentration des élèves« , précise Maxime Patte.
Le tournage a été réalisé sans aide financière ni subvention, mais a été soutenu par le proviseur de l’établissement. « Construire un cours en vidéo, c’est novateur. Tout ce qui permet d’améliorer l’apprentissage est bon. Il faut que cette méthode s’étende au maximum. Ici, mais aussi ailleurs« , précise celui-ci.
Pour rendre ses vidéos accessibles à tous, Maxime Patte a diffusé le documentaire sur YouTube. Auparavant, le professeur avait déjà réalisé une documentaire sur l’histoire des bains d’eau de mer et les débuts du tourisme lié aux progrès des transports.

« L’histoire est le cours qui passe le plus vite désormais« , explique Nathanaëlle, élève en classe de 2nde. « C’est plus attirant que de tourner les pages d’un livre qu’on n’a pas envie d’ouvrir ! On aimerait d’ailleurs apprendre l’anglais ou les maths de la même manière.« 

D’après un article du Parisien.fr

Utiliser la vidéo en cours d’histoire ne peut pas être qualifier de novateur ! Par contre, la réalisation de documentaires de cette envergure est quelque chose d’inédit.

Un roman pour changer le monde ?

4448690_orig

Pour écrire son roman La Jungle,paru en 1905, Upton Sinclair avait passé six mois à enquêter dans les abattoirs et s’était notamment fait embaucher pendant plusieurs semaines. Ce sont les début du journalisme d’investigation sur le terrain pour dénoncer l’inhumanité d’un système, les fraudes, les pots de vin. Ainsi, Nellie Bly se fit interner dans un asile pour pouvoir ensuite témoigner des maltraitances subies par les «aliénées».
Mais quand La Jungle parut, le livre a été victime d’un malentendu. Acquis aux idées socialistes, Sinclair l’avait écrit pour dénoncer les conditions de travail et de vie des ouvriers, pour que les Américains comprennent les dérives du capitalisme, et il n’ avait pour cela épargné aucun ressort dramatique pour apitoyer sur le sort de ses personnages, un couple d’immigrants croyant au « rêve américain ». Mais les lecteurs n’ont retenu du livre que la description des abattoirs et la façon dont était produite la viande qu’ils consommaient. C’est la description du traitement de la viande qui a provoqué un véritable scandale !
Les Américains découvrirent en effet ce qui s’apparentait à un empoisonnement national, mené dans le seul but de réduire les coûts de production. De la viande malade et avariée était reconditionnée et vendue. On faisait avaler n’importe quoi aux consommateurs, en-dehors de tout respect des principes élémentaires de l’hygiène. Voici comment Upton Sinclair décrit la fabrication des saucisses consommées au petit déjeuner : « On y ajoutait également les rognures qui avaient traîné par terre dans la sciure et la saleté, qui avaient été piétinées par les ouvriers, souillées par leurs crachats. (…) Quand les ouvriers chargeaient à pleine pelle la viande dans les wagonnets, ils ne prenaient pas la peine d’éliminer les cadavres des rongeurs. (…) Comme les hommes n’avaient aucun endroit où se laver les mains avant le déjeuner, ils avaient pris l’habitude de le faire dans l’eau destinée à la saucisse. (…) Le tout finissait sur la table du petit-déjeuner. »
L’impact du livre fut énorme. Le président Theodore Roosevelt, après avoir affirmé que Sinclair racontait n’importe quoi, finit par lancer une enquête officielle qui confirma les descriptions de La Jungle alors même que les propriétaires des abattoirs étaient avertis de l’arrivée des inspecteurs.
Le rapport officiel a ensuite entrainé l’adoption de deux lois fondamentales en 1906: le Meat Inspection Act (loi sur l’inspection des viandes) et le Pure Food and Drug Act, dans laquelle le congrès interdit la production et la vente d’aliments nuisibles et toxiques. Chaque produit destiné à la consommation humaine devait dès lors mentionner ses ingrédients sur son emballage. Le gouvernement devint responsable de la non-nocivité des produits commercialisés.

Malgré le succès de son roman, Upton Sinclair a toujours gardé de l’amertume à propos de La jungle : « je voulais toucher le cœur du public et par accident j’ai touché son ventre ».

la-jungle

Le roman a été traduit en français, mais étant donné le résumé qui en est fait dans l’article de Slate.fr que j’ai utilisé pour écrire celui-ci, je ne suis pas sûr de le lire !

Cours d’histoire et actualité

Alors que nous travaillons sur l’âge industriel en quatrième, la société Apple fait parler d’elle dans l’actualité pour des sujets qui résonnent avec le cours.
En premier lieu, la société vient d’entrer dans le calcul de l’indice Dow Jones avec une capitalisation d’environ 700 milliards de dollars et une valeur d’action de 124$.
Ensuite, elle vient d’annoncer la sortie prochaine d’une montre connectée, dans la version de luxe, en or, coûtera entre 11 000 et 18 000 euros.Pour les ouvriers qui l’assembleront, il faudra 910 jours de salaires pour se l’offrir contre 2 jours pour le patron d’Apple. Cela rejoint les inégalités dans la répartition des richesses que nous avons observé au XIXe siècle.