Catégorie : CM1 /CM2

« La liberté pédagogique n’a jamais été l’anarchisme pédagogique« 

Cette phrase extraordinaire et provocatrice a été prononcée par le ministre de l’Éducation nationale, à propos de recommandations faites aux enseignants du primaire, préconisant, entre autres, une dictée quotidienne, deux exercices d’écritures et 15 minutes de calcul mental.
Prenons le temps de quelques définitions d’abord :
Anarchisme : 1. Conception politique qui tend à supprimer l’État, à éliminer de la société tout pouvoir disposant d’un droit de contrainte 2. Refus de toute autorité, de toute règle.
Pédagogie : 1. Ensemble des méthodes utilisées pour éduquer les enfants et les adolescents 2. Pratique éducative dans un domaine déterminé ; méthode d’enseignement.

Je vois mal le rapport entre l’anarchisme et la pédagogie, à moins que le ministre ne veuille dire que les enseignants ne respectent aucune règle dans leurs pratiques professionnelles ?

Recommandation : 1.  Action d’exhorter quelqu’un à faire quelque chose, à adopter une certaine conduite : Faire une recommandation à un collaborateur. 2.  Résolution émanant d’une organisation internationale et qui en principe n’a pas force obligatoire à l’égard des États membres. 3. Acte par lequel, au Moyen Âge, un homme faible (le recommandé) se mettait sous l’autorité et la protection d’un homme puissant (cette coutume fut à l’origine des liens de vassalité).

La recommandation est donc une demande fermement exprimée. Mais dans ce cas, pourquoi ne pas inscrire directement ces pratiques pédagogiques dans les programmes, qui s’imposent aux enseignants ?

Une autre chose me gêne dans les propos du ministre : il semble considérer que les enseignants du primaire ne feraient pas cette dictée, ces exercices d’écriture ou le calcul mental. Or, il suffit de parcourir les nombreux blogs d’enseignants et de consulter leurs emplois du temps pour voir que c’est tout le contraire ! On m’objectera bien sûr que tous les enseignants ne tiennent pas de blogs… Je crois qu’il s’agit là d’une nouvelle déclaration tonitruante du ministre, dans un but éminemment politique et non d’un objectif pédagogique.

Ajoutons que lorsque les enseignants du primaire respecteront cette recommandation, ils y consacreront l’équivalent de la matinée de chaque jour de classe, une fois l’accueil et la récréation déduits. Cela ne laissera que les après-midi pour toutes les autres parties du programme officiel (et donc plus que recommander par le ministère !) à traiter, ce qui risque d’être difficile.

Enfin, élève, je n’ai jamais fait une dictée par jour ni même 15 minutes de calcul mental. Mes enfants, en primaire, n’ont jamais fait cela non plus. Encore une fois, je crois qu’il faut remonter à l’école de la IIIe et de la IVe République pour trouver cela, et encore, je n’en suis pas certain ! Il est donc évident que ce n’est pas l’abandon de ces pratiques qui est à l’origine du déclin de la maîtrise de l’orthographe et de la grammaire. Quand comprendrons-nous que cette maîtrise se perd si on ne l’entretient pas après la période de scolarité obligatoire ? Ce sont les adultes à qui on devrait recommander de faire une dictée par jour et 15 minutes de calcul mental !

Une journée bien remplie

Ce matin, j’ai assisté à un atelier sur mesures et grandeurs dans le cadre des journées nationales de l’association des professeurs de mathématiques de l’enseignement public. Il s’agissait de voir comment faire prendre conscience aux élèves des longueurs, des aires, des angles et des volumes et les amener à les manipuler. Il était animé par Jean – Paul Mercier, membre de l’institut de recherche pour l’enseignement des mathématiques de Poitiers. Cela m’a donné de nombreuses pistes à explorer pour faire manipuler les maths en cycle 2 et 3.

L’après-midi, je me suis promené dans certains lieux évoqués par julien Gracq dans La forme d’une ville, avant de visiter la cathédrale et les collections du musée d’art de Nantes.

Ce musée a été fermé longtemps pour y aménager le Cube, un bâtiment moderne consacré à l’art du XXIe siècle, abritant des oeuvres parfois très curieuses…

Le professeur Gamberge

Je ne connaissais pas cette série documentaire pour les enfants. Le professeur Gamberge répond à toutes les questions : les sujets d’actualité, politiques, économiques, le fonctionnement de la société, les découvertes scientifiques, les exploits techniques ou sportifs. Tout l’intéresse.
Le prof explique tout cela à trois enfants (Charlotte, Rita et Léo) de façon simple et souvent espiègle, les grandes questions de notre monde complexe.

Quand ça change, ça change…

AfficheJN_Nantes

Me voilà de nouveau inscrit aux journées de l’APMEP les 21, 22, 23 et 24 octobre prochains. Je vais assister à plusieurs ateliers sur les maths en école primaire, pour préparer ma reconversion et surtout parce que j’y accompagne ma femme, toujours prof de maths.
Le dimanche, dès 8h30 (!!!), je vais participer à un atelier sur les grandeurs : mathématiques à voir et à toucher. Des instruments utilisés dans les métiers anciens (depuis le XVe siècle) et actuels pour mener des expériences en classe aux cycles 3 et 4.
Le lundi :
– jouer et apprendre avec une ludothèque mathématique en cycle 3
– continuité plutôt que rupture dans l’enseignement des maths de l’école au collège
– SurpreNante(s)histoire pour enseigner les mathématiques en cycle 2
Bon, j’espère aussi visiter la ville de Nantes si bien décrite par Julien Gracq et pouvoir passer chez lui, à Saint Florent le Vieil, visiter sa maison devenue une demeure d’écrivain.

A relire !

CPNumeroCollectorJaimeLire

À lʼoccasion de ses 40 ans, le magazine Jʼaime lire édite un hors-série collector XXL, à découvrir en maison de la presse jusquʼau 24 novembre.
Dans ses 206 pages (2 fois plus grand et 3 fois plus épais quʼun Jʼaime lire classique) ce hors-série compile dix romans cultes et inoubliables qui ont marqué plusieurs générations de lecteurs :
. Le mot interdit (1982)
. La princesse et le nain vert (1984)
. Lʼenfant bleu (1991)
. Les Patacolors, jʼadore ! (1992)
. Journée poubelle pour Gaëlle (1995)
. Un Martien dans le frigo (1998)
. Les bestioles (2009)
. Une grand-mère au grand coeur (2011)
. Capitaine Catalina (2012)
. Ma copine Vampirette (2014)

Il coûte 10, 90€.