Catégorie : A écouter

Entendre la Chanson de Roland

Il s’agit d’une lecture de La chanson de Roland, dans la traduction de Frédéric Boyer, par Denis Podalydès, enregistrée à Avignon le 21 juillet 2013. La chaîne YouTube d’où elle provient contient de nombreux autres trésors !


Je vais utiliser un extrait d’une dizaine de minutes pour travailler avec les élèves dans le cadre du thème « Chrétienté et Islam : des mondes en contact ».
Après une écoute, je demanderai aux élèves de me donner leurs impressions et leur avis sur ce qu’ils viennent d’entendre,collectivement à l’oral puis de me raconter ce qu’ils en ont compris individuellement à l’écrit.

 

Ensuite je leur distribuerai par groupe ces images découpées extraites de ce site, avec pour consigne de reconstituer la tapisserie de la chanson de Roland.
Enfin, nous travaillerons sur le contexte d’élaboration de la chanson à l’aide de ce texte, afin de préparer un travail sur les croisades.

Capture d_écran 2017-08-13 à 10.48.19

Pour étudier les croisades, j’hésite à croiser l’étude d’un dossier du manuel avec cet épisode de Confessions d’Histoire, peu – être un peu osé pour des cinquièmes. Mais cela permettrait de travailler avec eux à distinguer le vrai du faux (cette page du site Confessions d’histoire peut y aider).

Un atlas sonore des langues régionales françaises

Capture d_écran 2017-07-09 à 08.42.32

Il est proposé par le CNRS, qui vous invite à écouter une même fable d’Esope dans chacune de ces langues : « la bise et le soleil se disputaient, chacun assurant qu’il était le plus fort, quand ils ont vu un voyageur qui s’avançait, enveloppé dans son manteau. Ils sont tombés d’accord que celui qui arriverait le premier à faire ôter son manteau au voyageur serait regardé comme le plus fort. Alors, la bise s’est mise à souffler de toute sa force mais plus elle soufflait, plus le voyageur serrait son manteau autour de lui et à la fin, la bise a renoncé à le lui faire ôter. Alors le soleil a commencé à briller et au bout d’un moment, le voyageur, réchauffé, a ôté son manteau. Ainsi, la bise a dû reconnaître que le soleil était le plus fort des deux.« 

Le cauchois de Thiétreville : « La bise pis l’soleil s’chipotaient, l’un pis l’aôte chertifiaient qu’i’s étaient eul pus dru, quand i’s ont vu un viageû qui s’avanchait emmitoufle dans sen paletot. I’s sont teumbès d’accord, que c’ti là qui arriverait l’premier à fai foute bas la veste du viageû s’rait déclare eul pus dru. Aussitôt dit aussitôt fait, la bise s’met à souffler eud toute sa forche, mas pusse qu’a soufflait, pusse qu’eul viageû s’errait sen paletot su li, qu’à la fin, la bise aqueutèye a j’tè l’éponge. Sitôt cha l’soleil a c’mmanchè à caôffer pis au bout d’un moument, eul viageû récaôffè à teumbè sen paletot. Est comme cha qu’la bise a proclame que l’soleil était eul pus dru.« 

Le cauchois d’Yvetôt : « Eune feis eul roux-vent pis eul solei s’attinchaient l’eun l’âote, à savei qui qu’était eul meilleu ; mès qu’is ont aperchu eul viâgeu qu’avanchait embobinè dans sen paletot. I sont teumbès d’accord, chacun à sa fachon, pou’ l’fai’ s’dépétrailler. Adonc la bise a soufflè aveu forche, pus qu’a soufflait pus qu’le por manant s’empourquait dans sen paletot. Alle a biè vu qu’alle était pin d’la ruffle pou s’tirer d’affé. Sitôt cha eul solei a c’mmenchè à enviyer cha caleu, l’por gâs s’sentait pus d’aise, qu’i s’est débillè ! Sus l’fait, la bise a coprins qu’a n’était d’la r’torne, qu’le solei li était biè pus coriâche, pis qu’il avait gangnè sen pari.« 

Cela me rappelle mon enfance, à écouter les conversations étranges dans le café et l’épicerie de mes grands – mères à Theuville – aux – Maillots.

« Il suffit d’écouter les femmes »

Voici un extrait du célèbre discours de Simone Veil défendant le projet de loi légalisant l’avortement.

Je redonne ici l’émission de La marche de l’histoire, datant de 2014, donnant à entendre la restitution théâtrale du débat parlementaires au sujet de la loi sur l’IVG.

Monsieur Blanquer se prend pour Jack Lang

Chaque nouveau ministre apporte son lot de nouveautés à l’école…
La Fête de la musique, ce sera dans toutes les écoles, les collèges et les lycées à la rentrée prochaine ! Le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer a expliqué sur franceinfo que le 4 septembre, des chansons et des concerts seront joués dans les établissements. Avec cette initiative, il espère « moins de larmes chez les petits à cette rentrée et beaucoup plus de sourires que d’habitude« .
Dans un entretien au Parisien, il fait aussi part de son intention de développer l’apprentissage de la musique dont il juge la place insuffisante : « Je compte notamment faire en sorte qu’il y ait des chorales dans tous les écoles et collèges« , a-t-il annoncé, ajoutant qu’il comptait aussi encourager les pratiques instrumentales et les concerts.
Je ne suis pas sûr que c’était le plus urgent à mettre en place…

EBM468-rentrée-en-musique