Catégorie : A écouter

Des travaux d’élèves sur l’île de La Réunion

Les consignes étaient données dans le fichier ci-dessous :

DM Réunion

Et voici les travaux envoyés par mes élèves :

L’année 1520

Pour l’historien guillaume Frantzwa, l’année 1520 est l’année bascule qui témoigne de la fin du Moyen-Age et le début de l’ère moderne et du passage de la Chrétienté à l’Europe. Il développe cette idée dans son livre, 1520 au seuil d’un monde nouveau, dont il est question dans cette émission de Storiavoce. Les éditions Perrin m’ont aimablement envoyé cet ouvrage qui attend sur la piles des livres à lire bientôt.

La monnaie sous Philippe le Bel

Philippe le Bel a utilisé la monnaie comme un authentique instrument de pouvoir,  jouant des mutations monétaires lorsque les rentrées fiscales ne suffisaient plus ce qui lui valut la réputation de faux -monnayeur ! Cette émission d’Entendez-vous l’éco ? montre comment la gestion des finances et, à plus forte raison, de la politique monétaire ont permis à Philippe le Bel d’affirmer sa légitimité en tant que souverain d’un royaume de France encore très fragmenté.

La Turquie, poubelle des plastiques européens ?

C’est les sujet de cette émission de En direct du monde.

La Turquie achète en masse les plastiques usagés européens pour les recycler et ainsi produire des matières premières utiles à son économie. En 2018, les importations de plastique lui auraient rapporté 770 millions de dollars, plus de six fois le coût de ces importations. Selon l’office européen des statistiques, les importations turques de déchets plastiques européens ont été multipliées par 173 en 15 ans, avec une accélération marquée ces dernières années. Rien qu’en 2019, la Turquie a importé plus de 582 000 tonnes de ces déchets européens, principalement du Royaume-Uni, d’Italie, de Belgique, d’Allemagne et de France. La raison principale est simple : début 2018, le plus gros importateur qu’était la Chine a cessé d’acheter la plupart des déchets recyclables. D’autres pays asiatiques ont pris des mesures similaires et es Européens ont donc dû trouver une autre adresse pour leurs plastiques indésirables.