Catégorie : C’est arrivé ce jour là…

Le retour des soldats de la Première Guerre mondiale

Des millions de militaires démobilisés sont rentrés chez eux souvent malades ou blessés, physiquement, mais aussi psychologiquement, après la Première Guerre mondiale. À l’occasion de l’anniversaire du 11 Novembre, France 2 a rencontré deux petites-filles de poilus, l’un boulanger, l’autre ouvrier agricole. Invalide à 85%, Albin était un homme sympathique, malgré sa gueule cassée : paralysie faciale, fracture du crâne, œil abîmé. L’ancien soldat avait été réduit à faire des petits boulots saisonniers dans le Nord. Edmond ,lui, était revenu du front sans blessure apparente. Mais de retour à la vie normale, les traumatismes de la guerre avaient resurgi avec de la violence ordinaire au quotidien dont la première victime fut sa femme qu’il battait régulièrement.

Il y a trente ans tombait le mur de Berlin

fd8cf126-ebm060-mur-de-berlin

Les journaux nationaux reviennent évidement abondamment sur cet évènement historique, le premier dont j’ai eu clairement conscience en y assistant. Pour en savoir plus, vous pouvez suivre ce lien.

Mais cette commémoration est aussi l’occasion de rappeler que, depuis 1989, de nombreux autres murs de la honte ont été érigés, en Europe même ou dans le monde.

11 octobre : journée internationale des filles

Le 11 octobre, c’est la journée internationale des filles. Le thème de cette année : « Les filles, une force libre et inarrêtable ». En effet, de plus en plus de filles parviennent dans le monde à réaliser leur rêve, à devenir indépendantes et autonomes . Mais le respect de leurs droits exige encore de nombreux  efforts et de nombreux combats.
Je ne l’ai pas fait exprès, mais en quatrième, j’ai montré aujourd’hui aux élèves une partie de documentaire sur des femmes saoudiennes qui se révoltent contre les inégalités dont elles souffrent.

Mort du premier homme qui est sorti dans l’espace : Alexeï Leonov (1934 – 2019)

Alexeï Leonov fut le premier homme à effectuer une sortie dans l’espace, en 1965. Le cosmonaute soviétique, également connu pour avoir été le commandant de la première mission spatiale conjointe de l’URSS et des Etats-Unis en 1975, est mort ce vendredi 11 octobre.
Le 19 mars 1965, Alexeï Leonov effectuait, depuis le vaisseau Voskhod-2, la première sortie d’un homme dans l’espace ouvert, lui valant le surnom de premier « piéton de l’espace ». Il s’était alors éloigné de deux à trois mètres du vaisseau. Aveuglé par le Soleil malgré sa visière dorée, le cosmonaute était retenu solidement par un câble au sas de son vaisseau. L’opération dura au total vingt minutes, dont douze minutes entièrement en dehors du Voskhod. »J’ai filmé la Terre, parfaitement ronde, le Caucase, la Crimée, la Volga. C’était beau, comme des tableaux de Rockwell Kent » : avait-il dit à propos de sa sortie dans l’espace.

Alexeï Leonov serrant la main d’un cosmonaute américain lors de la mission Appollo – Soyouz.

Alexeï Leonov fut  également le commandant, côté soviétique, de la mission Apollo-Soyouz en 1975. Celle-ci fut la première mission conjointe entre les deux rivaux de la guerre froide et de la course à l’espace, l’URSS et les Etats-Unis. Cette mission voulait marqué le début d’un réchauffement dans les relations des deux pays et une collaboration technologique.

19 septembre 1783 : le premier vol habité

Les trois pilotes d’essai embarqués pour la première fois dans un objet volant furent un mouton, surnommé Montauciel, le canard Coin-Coin et le coq Cocorico. C’est l’Académie des sciences qui avait fait le choix des candidats. Le second envol du ballon à air chaud des frères Montgolfier a eu lieu à Versailles devant le roi Louis XVI. Le ballon s’était envolé jusqu’à 480 mètres. Un premier vol à vide avait eu lieu le 4 juin 1783, place des Cordeliers à Annonay, le ballon s’élevant à 1000 mètres d’altitude.
Le 21 Novembre 1783, Pilâtre de Rozier et le marquis d’Arlandes sont les premiers hommes à s’envoler à bord d’une montgolfière, réalisant le premier voyage aérien : le départ fut donné du château de la Muette à Paris et après 25 minutes de vol, à une altitude maximale de 1000 mètres, l’appareil se posa à la Butte aux Cailles.