Catégorie : Chez moi

Que fait la police ?

Hier soir, vers 23h, une voiture en a percuté une autre, stationnée, dans la rue près de mon domicile. Le conducteur, visiblement ivre, s’est enfui à pied, laissant son véhicule endommagé en travers de la route, la rendant impraticable. Le propriétaire du second véhicule, averti, a prévenu la police. Il est 10h, le lendemain matin. Cela fait sept personnes qui appellent la police pour signaler que la rue est bloquée, mais rien ne change. Les policiers, placides, répondent maintenant qu’un grave accident s’est déroulé hier à Rouen et qu’ils sont tous occupés sur cette affaire (il ye na eu un effectivement, avec deux véhicules, qui a fait quatre blessés, vers 17h)… Sans doute faudra-t-il attendre qu’un nouvel accident se produise, lié au premier.
Manque de moyens ou de motivation de la part des forces de l’ordre ? J’ai ma petite idée.

EDIT : 11h. Deux hommes viennent réparer le véhicule accidenté, bloquant encore plus la rue.  A ce moment, les policiers arrivent. La voiture est déplacée sur le côté, libérant la rue.

Une journée bien remplie

Elle a commencé à 7h30 par la préparation de la classe d’Ulis du jour, puis, à 8h30 par un cours d’histoire de troisième durant lequel les élèves sont passés à l’oral pour expliquer des cartes satiriques de 1914. De 9h30 à 12h30, j’ai enchainé trois heures de dispositif Ulis, avec de 5 à 9 élèves présents : multiplications, divisions, compte est bon, conversion et calcul de longueur, écriture de texte avec contrainte, lecture, dessin par symétrie, révision d’une leçon d’italien et atelier philo. A 13h, réunion avec des collègues de Segpa pour l’organisation des ateliers alimentation & hygiène et habitat à destination des élèves d’Ulis. A 14h, une nouvelle heure en Ulis : quart d’heure lecture, géographie, conversion et autonomie sur l’application Plume. De 15h à 16h : réunion avec une équipe du Sessad pour un élève du dispositif. Enfin, à 17h, dernier cours de troisième avec un exercice de de prise de note.

Préparation de la rentrée

Je suis allé hier récupéré les emplois du temps des classes d’inclusion des élèves du dispositif ULIS et j’ai préparé les 12 emplois du temps pour les distribuer le jour de la rentrée. Aujourd’hui, j’ai inscrit l’établissement sur Open.scol, un outil d’évaluation, de rédaction des projets individuels de formation et de suivi des stages, entre autre. Je vais maintenant aller déposer du matériel dans la salle du dispositif et la préparer pour le début des cours des élèves, le lundi 6 septembre.
Demain, c’est la pré-rentrée avec sa grand-messe et jeudi après-midi, j’accueille la classe de troisième dont je vais être professeur principal. Mais je vais aussi être présent jeudi matin et vendredi afin d’être là pour les élèves du dispositif qui vont faire leur rentrée dans leurs classes.

Un petit séjour à Lille et dans ses environs : jour 2 – La Piscine de Roubaix

Ma femme voulait aller voir l’architecture de ce lieu Art Déco. Nous nous y sommes donc rendu après notre visite de la villa Cavrois pour clore notre escapade dans le nord. C’est un musée étonnant, regroupant des oeuvres très diverses, organisées par thèmes (les enfants, les nues, les animaux…). Le bassin de la piscine sert de hall d’exposition pour des sculptures tandis que les côtés (autrefois des cabines, je pense) dévoilent une belle collection de céramiques pour l’un et des expositions temporaires pour l’autre. Au moment de notre visite, il s’agissait de l’oeuvre gravée de Robert Wehrlin, s’inspirant de l’expressionnisme et du fauvisme. Le reste du bâtiments abrite une collection éclectique et intéressante.

Un petit séjour à Lille et dans ses environs : jour 2 – la villa Cavrois

Pour ce deuxième et dernier jour d’excursion, nous avons d’abord prévu de visiter la villa Cavroix, située à Croix. J’avais entendu parler de la villa en 2015, lors de son ouverture au public et j’avais trouvé de nombreuses similitudes entre le travail de Robert Mallet-Stevens et celui de Frank Lloyd Wright, mon architecte préféré.

Cette villa, édifiée en 1932 pour le compte d’un riche industriel de Roubaix qui avait fait fortune dans le textile, a bien failli disparaître, mais a été finalement inscrite aux monuments historiques en 1990, restaurée sur plus de dix ans, et finalement ouverte au public en 2015.

La visite permet de se promener dans toutes les pièces de la maison (sauf les quartiers des domestiques et une chambre et sa salle de bain à l’étage, laissées comme témoin de l’avant restauration), dont une partie du mobilier a été récupéré ou reconstruit à l’identique (il y a un appel au mécénat pour la reconstitution du mobilier de la chambre jaune actuellement).

(diaporama des pièces du RDC)

(diaporama des pièces du premier étage)

Au deuxième étage se trouvait la salle de jeu des enfants et leur salle d’étude avec une grande terrasse et au troisième, un belvédère vitré permettant d’admirer le parc et les environ (non accessible).

Le sous-sol, courant sous toute la maison, abritait les réserves, la buanderie, la chaufferie et un garage.

Pour finir, on peut faire le tour de la villa dans le parc orné d’un miroir d’eau et d’un bassin de nage (en partie comblé aujourd’hui pour éviter les accidents)

Un petit séjour à Lille et dans ses environs : jour 1

Le premier jour, à notre arrivée dans la matinée, nous avons déambulé dans les rues du vieux Lille où se trouvait notre hôtel et nous avons trouvé refuge dans la librairie du Furet du nord pour échapper au froid. Grave erreur pour notre compte en banque ! Nous avons quasiment trouvé un livre à chacun des sept étages de ce temple des livres…  Une heure trente plus tard, nous sortions chargés comme des mules et le portefeuille plus léger. J’y ai notamment déniché un monumental ouvrage sur l’architecte Frank Lloyd Wright et un autre sur la villa Cavrois que nous comptions visiter le lendemain. 

Après avoir déposé nos achats à l’hôtel, nous sommes allé manger Aux tiroirs à cookies, qui propose des gâteaux salés (accompagnant une belle salade) et bien évidemment sucrés, dans une ambiance très agréable.  L’après-midi, direction le Palais des arts  où nous sommes tombés sur une mise en scène du dessinateur François Boucq qui a eu carte blanche pour revisiter de nombreuses salles du musées pour un résultat inventif et décalé !

Une émission de La Grande Table au sujet de cette exposition.

Au départ, nous y allions toutefois surtout pour les célèbres plans en relief datant des XVIIe et XVIIIe siècles. Ces maquettes sont magnifiques et offrent une visions très précises de plusieurs villes du nord de la France ou de la Belgique. 

Mais le musée est très riche et expose de nombreuses oeuvres d’art de toutes les époques (même si les parties antique et médiévale sont actuellement fermées pour rénovation). 

Ce fut une journée bien remplie !

Coïncidence émouvante

J’ai reçu le même jour deux messages (par mail et par Twitter) d’anciens élèves du lycée Val de Seine et du collège de Clères qui me couvrent de compliments quant à mon enseignement. J’ai souvent des doutes sur l’utilité de mon travail et ces messages me rassurent, au moins un moment. J’aime l’idée d’avoir pu rendre l’histoire ou la géographie attrayante à certains et je suis évidemment flatté qu’ils gardent de moi un bon souvenir. Et quand, en plus, certains de ces anciens élèves poursuivent des études d’histoire ou de géographie, c’est comme une cerise sur le gâteau. Merci pour vos messages, Anthony et Thomas et bonne continuation.

Rez-de- chaussée terminé !

Cela faisait un moment que nous n’avions pas retravaillé dans la maison de Raymond. Profitant de la venue de l’un de nos enfants, qui va y loger une dizaine de jours, nous avons décidé de terminer la pièce reliant les toilettes à la cuisine, ce que l’on peut qualifier d’arrière cuisine, donc. Le résultat de ces deux jours de travaux (pose du sol, peinture des murs des toilettes, décoration), nous plaît bien. Comme l’étage n’est pas encore achevé (sauf la salle de bain qui est fontionnelle), les enfants dormiront dans le salon