Catégorie : Chez moi

Mes classes pour l’année prochaine

Sauf changement de dernières minutes, je devrais retrouver deux classes de cinquième, trois quatrièmes et une troisième au collège Alain de Maromme, l’an prochain. En troisième et quatrième, les manuels sont les Nathan, comme à Clères cette année. En cinquième, les collègues ont choisi le Magnard, que je trouve mauvais et que j’utiliserai donc peu.

Retour à Maromme

J’avais fait des demandes de mutation, sans grand espoir (j’avais 190 points), en mars dernier. L’un de mes voeux était le collège Alain de Maromme, d’où j’étais parti à la suite d’une mesure de carte scolaire en juin 2014. J’ignorais que dans le cas d’une carte scolaire, on conservait un gros bonus de point (1500 !!) pour redemander l’établissement que l’on a quitté.
Je devrais donc faire ma rentrée au collège Alain, à moins que je ne devienne professeur des écoles suite à un dispositif mis en place par le gouvernement afin de réaliser l’une des promesses de campagne de monsieur Macron : 12 élèves dans les classes de CP et CE1 en REP+.  Il faut en effet trouver un peu plus de 2200 enseignants d’ici septembre, sachant que les concours ont déjà eu lieu…
J’aurai passé trois ans au collège Delacour de Clères, durant lesquels j’ai beaucoup travaillé avec ma collègue de français, en quatrième et en troisième, sur des projets interdisciplinaires très intéressants et riches : un EPI ambitieux en troisième cette année,  la rédaction d’un apologue sur le nazisme par des élèves de troisième l’an dernier (ici et ), un travail sur Shangai, Istanbul et New York en quatrième cette année et des travaux plus modestes.

Capture d_écran 2017-06-17 à 18.35.49
Il va maintenant falloir que je déménage le contenu de ma salle de classe… Une perspective un peu effrayante ! je n’aurai pas une aussi grande salle à Maromme, ni autant d’ordinateurs…

Et si ?…

… Le nouveau président de la République, malgré ses 39 ans qui lui permettraient, en théorie, de tout faire plus vite que les autres, entendait non seulement restaurer la fonction présidentielle mais aussi prendre son temps et nous le redonner.
La nomination du premier ministre, Edouard Philippe, en aurait été un exemple : espérée lundi dans la matinée, elle n’est intervenue qu’en début d’après-midi, prenant de court les chaînes infos qui pendant des heures ont retransmis des propos insignifiants de leurs commentateurs.
Mardi, tout était prêt et les journalistes à leur poste en position offensive (qui devant Matignon, qui à l’angle de la rue du Faubourg-Saint-honoré, adresse de l’Elysée, et de l’avenue de Marigny, qui en studio) pour la composition du gouvernement prévue dans la journée, quand la présidence a annoncé qu’il faudrait attendre vingt-quatre heures de plus !
Peut -être ce retard n’en est-il pas un ? Peut -être est-ce une volonté de montrer que le temps du président n’est pas médiatique ? Peut-être que ce n’est pas le signe d’un certain amateurisme, mais la volonté d’imposer un rythme aux médias et aux Français, devenus des gens bien pressés pour tout.

D’après un article du Monde.fr

Retour de foire à tout

IMG_7828

Voici ce que j’ai déniché ce matin dans des foires à tout. Le plus extraordinaire est un album de photos de la Première guerre mondiale contenant plus de 120 photos de petites tailles (6cm par 4). Le monsieur qui m’a vendu l’album m’a dit que les photos avaient été prises par son grand – père, qui servait comme aérostier.
J’ai trouvé les vieux livres d’histoire joliment illustrés et originaux dans leurs approches.Coïncidence amusante, j’ai fait l’acquisition d’un des livres dans une foire à tout le dimanche de Pâques alors que l’un de ces propriétaires précédents l’avait acquis aux puces le dimanche de Pâques 1971 !

IMG_7924