Étiquette : Géopolitique du monde actuel

Un outil de cartographie interactive sur les conflits et crises dans le monde

Capture d_écran 2017-03-18 à 17.31.29

Féru d’actualité internationale et de cartographie, un jeune ingénieur ukrainien a lancé Liveuamap. Le site permet de suivre en direct les conflits du monde sur une carte qui se met automatiquement à jour.
Sur une carte interactive, le site montre en direct les différents conflits, guerres, rébellions et crises qui traversent le monde, de l’Est ukrainien à la Syrie en passant par le Yémen ou les Etats – Unis. L’Afrique semble le grand absent du site.
Les informations sont triées par un algorithme qui filtre les informations pertinentes depuis Twitter. Le robot suggère aux éditeurs une géolocalisation qui est ensuite systématiquement vérifiée par des journalistes.
Il y a encore quelques mois, le site utilisait le fond de carte de Google pour y ajouter les différents points d’actualité. Mais Google a changé ses conditions d’utilisation et réclame une somme importante d’argent pour pouvoir continuer à utiliser les données récoltées par le géant américain. Il a donc été décidé de passer sur Open Street Maps, un logiciel semblable mais “open source”, c’est à dire utilisable et modifiable par tous, comme Wikipédia.
L’équipe du site comprend cinq éditeurs-journalistes, cinq traducteurs, trois développeurs, un manager et le cofondateur de l’entreprise.

D’après un article de La Croix.fr

Il ne faut pas dire n’importe quoi

321 358 personnes seraient mortes en Syrie depuis le début de la guerre, dont plus de 96 000 civils, parmi lesquels 17 000 enfants, selon l’ONU.
Dans les rangs du régime, 60 900 soldats auraient été tués, 45 000 miliciens syriens et plus de 8 000 combattants étrangers pro-Assad.
Les combats auraient également coûté la vie à 100 000 combattants anti-Assad, dont la moitié seraient des islamistes de Daech ou du Front Fateh al-Cham, ex-Al-Qaïda en Syrie.
Pour le haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, le conflit syrien est « la pire catastrophe provoquée par l’homme depuis la Seconde Guerre mondiale ».
Il est évident que ce conflit est atroce et le nombre de morts élevé, mais comment peut-on être un responsable de l’ONU et déclarer quelque chose de visiblement faux ?
Le conflit entre l’Iran et l’Irak de 1980 à 1988 à fait au moins 800 000 victimes, les guerres afghanes (celle menée par l’URSS et la guerre civile) probablement 1 000 000 de victimes chacune. Les heurts lors de la partition entre l’Inde et le Pakistan ont fait environ 800 000 morts. Les Khmers rouges, dans leur stupidité sanguinaire, ont tué entre 1 et 2 millions de leurs concitoyens. La guerre civile chinoise, entre 1946 et 1960, a probablement entrainé la mort de plus de six millions de Chinois. La guerre du Vietnam, entre 1960 et 1975, a fait plus de deux millions de morts. Enfin, pour clore ma liste, la guerre d’indépendance de l’Algérie a occasionné la mort de plusieurs centaines de milliers de soldats et de civils (peut-être même un million).

Loin de moi l’idée de dire que le conflit syrien n’est pas meurtrier, mais je ne peux pas  accepter qu’un représentant des institutions internationales censées garantir la paix annonce froidement un tel mensonge, volontairement ou par méconnaissance.

La Suède va rétablir le service militaire obligatoire

Le gouvernement suédois a justifié sa décision de rétablir la conscription, supprimée en 2010, par la nécessité de répondre au réarmement de la Russie voisine. En septembre 2016, la Suède avait déjà remilitarisé l’île de Gotland, dans la mer Baltique. Un an plus tôt, le gouvernement avait choisi de porter le budget militaire à 4,7 millions d’euros par an, soit 1% du PIB.
Concrètement, cette mesure permettrait d’enrôler 4000 jeunes hommes et femmes parmi 13 000 nés en 1999. Les nouvelles recrues passeront des tests psychologiques et physiques avant de servir pendant 9 à 12 mois à partir du 1er janvier 2018. Le gouvernement espère ainsi encourager les Suédois à s’engager dans l’armée. Le projet de loi qui va être adopté jeudi en conseil des ministres, ne devrait pas rencontrer d’obstacle lors de sa discussion au Parlement, le gouvernement et l’opposition étant d’accord.
Si la Suède ne fait pas partie de l’Otan, tout comme son voisin finlandais, les deux pays ont souscrit au Partenariat pour la paix, lancé en 1994, et ont signé un accord de coopération militaire en 2016.

D’après un article du Figaro.fr

Les forces armées françaises et celles des autres pays

infog-armee_1_600_79975542282

Voici quelques informations pour répondre aux questions des élèves de troisième suite au cours sur la défense.

35-plus-grandes-puissances-militaires

Légende : Manpower = main-d’oeuvre disponible / Tanks = Chars de combat / Aircraft = Avions / Nuclear Warheads = Têtes nucléaires / Aircraft Carriers = Porte-Avions / Submarines = Sous-marin / Budget : en dollars.

Le tableau ci-dessous. donne, pour les 11 premiers pays, les effectifs militaires (active personnel).

top-11-fire-powerfull