Catégorie : Vie scolaire

Le prochain projet du vendredi en Ulis ?

Je trouve cette campagne esthétiquement réussie et intéressante. Je vais donc demander à mon principal son accord pour faire la même chose et, ensuite, essayer de convaincre les agents de poser pour les élèves. J’aimerais beaucoup pouvoir faire travailler les élèves du dispositif sur la photographie et la construction de slogans et ce thème me semble tout à fait adapté. 

Une autre journée en Ulis

Qu’avons – fait aujourd’hui ? Le matin, les élèves de retour de stage ont raconté aux autres et complété leur rapport de stage. Nous avons eu la visite de la Brigade d’Intervention Théâtrale du club théâtre qui a bien surpris les élèves. Enfin, nous avons évoqué les poursuites d’étude en CAP. L’après-midi, nous sommes allés lire au CDI dans l’objectif de rédiger des fiches de lectures pour le site du CDI. Ensuite, nous avons parlé hygiène de vie et nutrition face à un élève qui s’endormait en classe.
En tant que professeur, c’est ce qui me plaît le plus : aborder des choses très différentes dans une même journée.

Le livret de parcours inclusif : sans doute une bonne chose

Conçu pour tous les professionnels qui accompagnent l’élève dans sa scolarité (professeurs et chefs d’établissement, médecins de l’éducation nationale, professionnels des MDPH…) le livret de parcours inclusif est une application numérique accessible, depuis un ordinateur, qui vise à faciliter la mise en place rapide et effective des aménagements et adaptations, dès l’identification d’un besoin éducatif particulier par l’enseignant, qui pourra s’appuyer sur une banque de données d’aménagements et d’adaptations mobilisables tout au long du parcours de l’élève en fonction de ses besoins ; la simplification des procédures de renseignement et d’édition des plans et projets par l’équipe pédagogique (programme personnalisé de réussite éducative, plan d’accompagnement personnalisé, guide d’évaluation des besoins de compensation en matière de scolarisation ou document de mise en œuvre du projet personnalisé de scolarisation);la formalisation de ces différents plans et projets permettant d’organiser, en tant que de besoin, le recours à divers aménagements en association avec les familles et enfin la circulation d’information entre l’école et la MDPH via une interface dédiée.
Une première phase de déploiement a débuté le 4 octobre 2021 sur 4 académies (Aix-Marseille, Nantes, Normandie, Poitiers). Cette première version du Livret de parcours inclusif comprend :
– une interconnexion avec les bases élèves, simplifiant ainsi le renseignement du livret ;
– une base de données d’aménagements et d’adaptation pédagogiques ;
– le programme personnalisé de réussite éducative (PPRE) ;
– le plan d’accompagnement personnalisé (PAP) ;
– le GEVA-Sco 1re demande ;
– le document de mise en œuvre du projet personnalisé de scolarisation (PPS).
Si cette application est bien conçue, cela simplifiera beaucoup le travail de tous (si…). Pour l’instant, en tout cas, je découvre sa mise en place dans mon académie par Twitter… Je vais donc aller à la pêche aux renseignements pour savoir comment accéder aux livrets des élèves du dispositif Ulis.

Des Ulis bientôt en stage

Je suis content car 5 élèves du dispositif vont partir en stage en entreprise, pour la première période de stage, entre le 11 et le 15 octobre pour 4 d’entre eux et du 11 au 22 pour la dernière. Au menu :  découverte des activités en pâtisserie, boulangerie, librairie, peinture – décoration et au sein d’une usine. Il s’agit de quatre élèves de troisième et d’une élève de quatrième. Je vais essayer d’aller voir deux d’entre eux, qui seront dans des magasins non loin de mon domicile.

Un mardi en Ulis

Aujourd’hui (comme les autres jours) j’ai animé la classe du dispositif Ulis durant quatre heures. Au programme : de la conjugaison (les verbes du premier groupe au présent), de la géométrie (coder une figure en repérant les angles droits et les côtés de même mesure), de la lecture et de l’écriture  pour les élèves les plus en difficultés (reconstruire des mots découpés), des conversions et calculs de durée avec reprise de la lecture de l’heure sur une horloge à aiguilles. Enfin, un peu de vocabulaire et d’orthographe à l’aide du jeu Lexicon. A cela s’ajoute pour certains des devoirs pour les matières en inclusion : révision des conjugaisons (tous les temps et tous les modes !) et étude de tableau de l’école romantique.
C’est ce que j’apprécie dans ce travail : travailler de tout en répondant aux besoins des élèves. Et c’est tellement bien de les voir heureux de comprendre et réussir quelque chose !

Mise en place de l’emploi du temps de la semaine en Ulis

Comme les emplois du temps des élèves se stabilisent, je commence à organiser la semaine de cours au sein du dispositif Ulis.
Le lundi toute les deux semaines, durant une heure, ma femme va venir animer des ateliers de mathématiques ludiques.
Le jeudi et le vendredi, de 11h30 à 12h30, l’AESH-Co et moi, nous aiderons les élèves à faire les devoirs des cours d’inclusion.
Le jeudi après-midi, de 14h à 15h, les élèves présents (9 sur 12 : l’un des absents étant en inclusion en anglais à ce moment) bénéficieront d’un cours d’anglais animé par un assistant d’éducation en licence d’anglais. J’ai voulu organiser cela car l’anglais est maintenant indispensable aux élèves pour poursuivre en CAP, mais mon niveau en anglais à l’oral est insuffisant pour le faire moi-même.
Le vendredi, les heures de 9h30 à 11h30, seront toujours consacré à un projet (actuellement, les élèves organisent la collecte de matériel de la rentrée solidaire pour le Liban qui aura lieu en décembre). L’heure de 14h à 15h sera souvent consacrée à l’EMC ou l’orientation.
Parallèlement à cela, les élèves vont continuer à travailler sur les activités de la semaine et je vais ajouter un tournoi de lecture rapide pour travailler la fluence.

Une offre d’emploi

L’établissement scolaire Saint-Michel de Saint-Mandé (collège / lycée) recherche un accompagnant d’élèves en situation de handicap. Je relaie ici le message du directeur :
« Madame, Monsieur,
Comme chaque année nous accueillons des élèves qui sont porteurs de handicap . Bien souvent ces jeunes ont le droit à une aide humaine qui leur permette de suivre plus facilement leur scolarité. Mais nous manquons très fortement de personnels pour assurer ces tâches très importantes . C’est pourquoi je vous adresse cet appel si vous connaissez des gens qui ont une fibre éducative et qui sont prêts à s’investir auprès de jeunes en difficulté . Il s’agit d’un temps plein de 23 h par semaine pour un salaire brut mensuel de 1570€.
Merci de votre aide pour tous ces jeunes
Bien cordialement »
Yann de Cacqueray
Directeur de Saint Michel de Saint Mandé
Adresse : 10 ter Rue Jeanne d’Arc, 94160 Saint-Mandé
Téléphone : 01 80 51 64 43

Cela se passe en Ulis

Depuis lundi, dans le cadre du dispositif Ulis, nous avons travaillé beaucoup de chose. Je suis en effet en phase d’observation, afin de comprendre ce que savent faire ou non les élèves. La lecture pose nettement problème à une majorité,  à cause de difficultés (l’un des élèves est toujours en apprentissage, au niveau CE1) ou du manque d’habitude et d’envie (dès que le texte dépasse dix lignes, la plupart des élèves se disent « fatigués »). Mais le plus étonnant pour moi sont la grammaire et la conjugaison, qui ne fait pas beaucoup sens pour une majorité : distinguer le verbe, le sujet d’une phrase ou à quel temps le verbe est conjugué sont des  activités qui les rendent perplexes. Les exercices d’écriture montrent également une grande hétérogénéité du groupe.
En mathématiques, l’une des élèves ne maîtrise pas bien les notions d’unité, dizaine et centaine (j’ai donc sorti le matériel de numération). De même, j’ai du réviser avec elle les figures géométrique de base et la notion d’angle droit. Les autres peinent sur les conversions de longueur, même avec le tableau. Tous additionnent et soustraient correctement des nombres entiers mais ils ne connaissent pas le principe de la division. L’utilisation de la règle, du compas et de l’équerre est difficile pour quelques uns.