Catégorie : Vie scolaire

Bilan de période

Quel bilan faire de cette période ?
En troisième, j’ai fait un chapitre d’éducation civique (sur les valeurs, principes, symboles de la République et les droits et devoirs des citoyens), un chapitre d’histoire (Civils et militaires dans la Première Guerre mondiale) et j’ai commencé un chapitre de géographie (les aires urbaines en France). En quatrième, j’ai traîné un peu en ne faisant qu’un chapitre d’histoire (Bourgeoisie et traite au XVIIIe siècle) et un d’éducation civique (Les libertés en France) mais il faut dire que l’accident de Lubrizol a un peu perturbé mon planning.


En ce qui concerne les  évaluations, j’en ai déjà un certain nombre, tant à l’écrit qu’à l’oral. Le gros problème cette année ne semble pas l’apprentissage des leçons mais la capacité à rédiger dans un Français convenable. Et puis l’oral bloque beaucoup d’élèves pour le moment, qui cherchent leurs mots et surtout lisent leur feuille ou leur diaporama.
Très peu d’élèves de mes classes se sont inscrits au dispositif « devoirs faits » alors qu’ils en auraient bien besoin. Ne l’ouvrir qu’aux volontaires me semble une aberrations en REP ou REP+ ! Détail amusant : d’anciens élèves de quatrième, que je n’ai pas cette année, veulent venir en devoir fait avec moi !
Au niveau du collège, je participe à l’organisation du dispositif « décodage » afin de repérer les élèves en difficulté de lecture et de mettre en place des ateliers de remédiation. Nous testons cette semaine les sixièmes de l’établissement pour commencer les ateliers à la rentrée des vacances de la Toussaint.
Côté sortie, j’emmène l’un de mes classes de troisième au Mémorial de Péronne le mardi de la rentrée pour clôturer le chapitre et le travail mené avec la collègue de Français sur les lettres de soldats. Au programme : visite libre du musée avec questionnaire sur les civils ou les soldats, parcours mémoriel guidé et écoute des lettres fictives de soldats et de civils écrites par les élèves.

Ma seule déception vient de la bibliothèque de classe, que les élèves n’utilisent qu’en travail de recherche, et encore parce que je leur demande. Cette « phobie » du livre me semble très inquiétante. Il va falloir que je réfléchisse à un moyen de les y amener doucement.

De petites choses qui marchent

J’ai retrouvé aujourd’hui les deux jeunes Syriens dans ma classe de troisième. Nous étions en salle informatique, ce qui a facilité ma préparation : j’avais mis en ligne le site Goethe Verlag sur deux ordinateurs équipés de casque audio. Après avoir expliqué le fonctionnement du site à l’aide de l’application iTranslate que nous avons maintenant bien en main, j’ai laissé les élèves naviguer dans les différentes catégories. Ils ont eu ‘air content et on pris des notes sur des carnets. Leurs remerciement à la fin de l’heure m’ont touché. Je vais amener deux ordinateurs portables pour les cours avec eux, afin qu’ils puissent continuer à travailler le français en plus des cours de langue seconde qu’ils auront le matin dans un autre collège.
J’ai beaucoup aimé cette impression d’être vraiment utile à quelque chose.

Pour aider une élève syrienne

Voici la transcription de la conversation que j’ai eue avec elle ce matin, à l’aide de l’application iTtranslate Voice (qui a une fonction pratique d’exportation des conversations en pdf ou en texte). Nous étions en salle informatique et les élèves devaient chercher des informations sur les symboles de la République en autonomie.

Français: Bonjour est-ce que tu me comprends
Arabe (Arabie Saoudite): مرحبا ً ، أنت تفهمني

Elle a hoché la tête

Français: Comment t’appelles-tu
Arabe (Arabie Saoudite): ماذا تسمي نفسك ؟

Elle m’a répété son nom

Français: D’où viens-tu
Arabe (Arabie Saoudite): من أين أتيت ؟

elle m’a répondu « Syrie »

Français: Je suis professeur d’histoire géographie
Arabe (Arabie Saoudite): أنا أستاذ تاريخ

Français: On va utiliser l’ordinateur pour que tu puisses me dire des choses
Arabe (Arabie Saoudite): سنستخدم الكمبيوتر لكي تخبرني بأشياء

Arabe (Arabie Saoudite): ‏أنا لا أعرف استخدم الكمبيوتر
Français: Je ne connais pas l’ordinateur

Français: J’ai compris que tu n’es pas allé à l’école depuis quatre ans
Arabe (Arabie Saoudite): أفهم أنك لم تذهب للمدرسة منذ أربع سنوات

Elle a confirmé en hochant la tête

Français: Peux-tu me dire dans le téléphone
Arabe (Arabie Saoudite): هل يمكنك أن تخبرني على الهاتف ؟

Français: Ce que tu connais de la France
Arabe (Arabie Saoudite): ما تعرفه عن فرنسا

Arabe (Arabie Saoudite): ‏أنا هنا من فوق ست شهور فقط
Français: Je suis ici depuis plus de six mois

Arabe (Arabie Saoudite): ‏كل ما اعرفه هو انه فرنسا بلد ألمانيا أبغى
Français: Tout ce que je sais c’est que la france est un pays allemand d allemagne

Ne comprenant pas ce qu’elle voulait dire, j’ai rectifié

Français: La France est un pays d’Europe
Arabe (Arabie Saoudite): فرنسا بلد في أوروبا

Français: L’Allemagne est un autre pays
Arabe (Arabie Saoudite): ألمانيا بلد آخر

Arabe (Arabie Saoudite): ‏كنت أعرف ولكن نسيت هل يمكننا أسألك أين تقع فرنسا في الخريطة
Français: Je savais mais j’avais oublié que nous devions demander où la France se trouve sur la carte

A ce moment, à l’aide de Google Maps, j’ai pu lui montrer la France puis zoomer sur Paris, Rouen et enfin Maromme. Puis je lui ai montré la Syrie et elle m’a indiqué la ville d’Alep, d’où elle vient.

Français: Puis-je te demander comment tu es arrivé en France
Arabe (Arabie Saoudite): هل لي أن أسأل كيف وصلت إلى فرنسا

Arabe (Arabie Saoudite): ‏كنت في لبنان ومن هناك أخذتني الدولة من ايش قاعدة تطقطق
Français: J’étais au liban et il y avait un état qui prenait la ville d une base qui était en train de réagir

Français: Du Liban tu es venu en France directement
Arabe (Arabie Saoudite): جاء لبنان إلى فرنسا مباشرة

Arabe (Arabie Saoudite): ‏هل تقصد من لبنان إلى فرنسا مباشرة اجل اجل
Français: Vous voulez dire du liban en france tout de suite

Elle a confirmé en hochant la tête

Français: Comment veux-tu que je t’aide
Arabe (Arabie Saoudite): كيف تتوقع مني مساعدتك ؟

Arabe (Arabie Saoudite): ‏أنا لا أعرف كيف اشرح لي المدير متى سأذهب الى المدرسة انت يمكن أن تسألهم متى سأذهب
Français: Je ne sais pas comment expliquer le principal quand je vais à l’école, tu peux leur demander quand je vais

Elle s’inquiète de savoir quand commenceront les cours de français langue seconde dans un autre collège.

Français: Je vais le faire et je te dirai
Arabe (Arabie Saoudite): سأفعل ذلك وسأخبرك

Français: Quand tu seras en classe avec moi
Arabe (Arabie Saoudite): عندما تكون في الصف معي

Français: On utilisera le téléphone
Arabe (Arabie Saoudite): سنستخدم الهاتف

Français: Je te laisse je vais voir un peu les autres élèves
Arabe (Arabie Saoudite): سأدعك ترى بعض الطلاب الآخرين

Français: Est-ce que pour les prochains cours tu veux des exercices de français ?
Arabe (Arabie Saoudite): هل تريد الدورات التالية للتمارين الفرنسية ؟

Elle hoche la tête

Français: Je vais essayer de trouver des exercices pour t’aider à apprendre le français
Arabe (Arabie Saoudite): سأحاول الحصول على بعض التدريبات لمساعدتك على تعلم الفرنسية

Arabe (Arabie Saoudite): ‏شكرا لك لم اجد احد يساعدني الان ايش قلت لك أنا أود حقا أن اتعلم الفرنسية لي مشاركتكم وتفاعل منكم
Français: Merci, je n’ai trouvé personne qui m aidait maintenant, et je vous ai dit que je voudrais apprendre à participer et interagir avec vous

Français: On va essayer de t’aider le mieux possible
Arabe (Arabie Saoudite): سنحاول مساعدتك ِ

Français: Mais c’est un peu compliqué pour nous aussi
Arabe (Arabie Saoudite): لكن الأمر معقد بالنسبة لنا أيضا ً

Français: Les autres élèves cherche pourquoi en France
Arabe (Arabie Saoudite): الطلاب الآخرين يبحثون عن السبب في فرنسا

Français: La devise s’appelle liberté égalité fraternité
Arabe (Arabie Saoudite): ويسمى الشعار حرية الفرص

Français: Et pourquoi le drapeau français est bleu blanc et rouge
Arabe (Arabie Saoudite): ولماذا العلم الفرنسي أزرق و أزرق أحمر

Français: Connais-tu la signification du drapeau de la série
Arabe (Arabie Saoudite): تعرف معنى العلم من المسلسل

Français: De la Syrie
Arabe (Arabie Saoudite): سوريا

Arabe (Arabie Saoudite): ‏قبل الحرب كان أحمر وأبيض وأسود ولكن الان لا أعرف
Français: Avant la guerre était rouge et blanc et noir, mais maintenant je ne sais pas

Français: D’accord ce n’est pas grave
Arabe (Arabie Saoudite): حسنا ً ، لا بأس

Français: C’est la fin du cours je te souhaite une bonne journée
Arabe (Arabie Saoudite): هذه نهاية الفصل أتمنى لك يوما ً سعيدا ً

Je trouve cette application bien faite et la traduction à la fois vocale et textuelle semble correcte dans l’ensemble. C’est simple d’utilisation et la traduction est rapide. Je vais donc continuer à l’utiliser avec elle. Pour la suite des cours, je vais lui proposer de travailler sur ordinateur à l’aide de divers liens :

https://www.goethe-verlag.com/book2/AR/ARFR/ARFR002.HTM

https://www.youtube.com/channel/UCFd8TgwL04estDjRa9M4g_Q

Si vous avez des ressources pour que je puisse l’aider en français tout en continuant à faire cours aux vingt et un autres élèves, je suis preneur !

Comment communiquer avec des élèves étrangers ne parlant ni le français ni l’anglais ?

Cet après-midi, j’ai eu la surprise de trouver deux nouveaux élèves, un jeune homme et une jeune femme, dans l’une de mes classes de troisième. Seconde surprise, ils viennent de l’étranger et ne parlent ni français ni anglais. Une tentative de dialogue via un atlas m’a permis de comprendre (sans certitude) qu’ils viennent de Syrie et parleraient arabe. Le cours d’éducation civique sur les droits et les devoirs du citoyen a sans doute été étrange pour eux. Ces deux élèves devraient bénéficier de cours de français langue seconde le matin  à partir de la semaine prochaine, mais être en cours avec nous l’après-midi.
Rentré à la maison, je me demandais quoi faire et ma femme m’a fait découvrir l’application pour téléphone Itranslate Voice (qui n’est plus gratuite), qui permet de traduire en direct une langue dans une autre, à la fois à l’écrit et à l’oral. Je vais l’essayer lors du prochain cours pour essayer d’entamer le dialogue, ne serait-ce qu’en me présentant !