Catégorie : Vie scolaire

Des élèves français heureux ?

Les élèves Français de 15 ans sont satisfaits de leur vie selon un rapport sur le bien-être des élèves dans les pays développés publié par l’OCDE. Lors de la réalisation de l’étude Pisa sur les connaissances des élèves de 15 ans, publiée en décembre 2016, l’OCDE avait en effet aussi recueilli des données sur le bien-être de 540 000 adolescents.
On apprend que les jeunes Français affichent un niveau de satisfaction de vie plus élevé en moyenne que dans les autres pays, avec 7,6 sur une échelle allant de 0 à 10, la moyenne de l’OCDE étant 7,3. Seuls 7,4 % des Français se disent insatisfaits de leur vie contre 12% des élèves de l’OCDE, cette insatisfaction dépassant même les 20% en Corée et en Turquie.
Les adolescents français affichent un niveau d’anxiété moindre que la moyenne: 29% d’entre eux se disent très tendus lorsqu’ils étudient, comparé à une moyenne de l’OCDE de 37%.
L’enquête a révélé que le harcèlement à l’école constituaient un problème majeur, une forte proportion d’élèves interrogés s’en disant victimes. En moyenne, dans l’ensemble des pays de l’OCDE, 4 % environ des élèves – soit un par classe environ – disent être frappés, poussés ou volés au moins quelques fois par mois, pourcentage qui varie de 1 % à 9,5 % selon les pays.
En France, ils ne sont que 3% à déclarer le subir. Près de 18 % des élèves français étaient victimes de harcèlement verbal essentiellement, au moins plusieurs fois par mois, et 6,7 % des élèves étaient «fréquemment harcelés». C’est légèrement moins que la moyenne de l’OCDE. Les élèves dans les établissements où les violences sont très élevés accumulent, à 15 ans, plus de 3 ans et demi de retard de compétence en sciences que les élèves d’établissements plus calmes selon l’enquête PISA.
Les enseignants peuvent jouer un rôle particulièrement important en créant les conditions propices au bien-être des élèves à l’école selon l’OCDE. Les élèves plus heureux font en général part de relations positives avec leurs enseignant. L’OCDE a ainsi construit un indice de l’accompagnement des enseignants de sciences. L’institution internationale retient plusieurs critères pour qualifier la qualité du soutien des enseignants, parmi lesquels: s’intéresser aux apprentissages de leurs élèves, apporter une aide supplémentaire lorsque les élèves en ont besoin, donner l’occasion aux élèves d’exprimer leurs opinions.
Les résultats montrent que les enseignants français sont moins présents aux côtés de leurs élèves en comparaison de la moyenne de l’OCDE. C’est également le cas de l’Allemagne, de l’Italie ou de la Corée du Sud. De fait, seuls 41% des élèves ont un très faible sentiment d’appartenance vis-à-vis de leur collège contre 73% en moyenne dans les autres pays.
Autre enseignement du rapport, le temps consacré par les ados à internet est en augmentation. Entre 2012 et 2015, le temps passé en ligne en dehors de l’école a augmenté de 40 minutes par jour pendant les jours d’école comme pendant le week-end. En moyenne, ils y passent plus de deux heures après l’école et plus de trois heures par jour le week-end. Quelque 12% des élèves français ont déclaré utiliser internet pendant plus de 6 heures par jour pendant une journée de semaine. En moyenne, les élèves français utilisent Internet pendant 127 minutes pendant une journée de semaine type et pendant 191 minutes durant une journée de week-end, la moyenne OCDE étant de 146 et 184 minutes respectivement.

D’après un article du Figaro.fr

Bilan au moment des vacances de printemps

Capture d_écran 2017-03-30 à 10.15.53Capture d_écran 2017-03-30 à 10.15.47

Après un trimestre consacré à l’histoire en quatrième, nos reprendrons à la rentrée par de la géographie (Mers et océans : un monde maritimisé) et de l’éducation civique (la justice en France).
En cinquième, nous traiterons rapidement le dernier thème sur les ressources en géographie (L’énergie et l’eau) car les élèves ont travaillé  sur le thème de l’eau en projet interdisciplinaire cette semaine. Puis nous nous attaquerons au dernier thème d’histoire, souvent complexe pour les élèves.
En troisième, nous aménagerons le territoire dès la rentrée en utilisant l’actualité sur la Guyane pour traiter les deux chapitres sur l’aménagement. Puis nous verrons la décolonisation.

L’avant dernier numéro du journal du collège

Pages de delacour n°12 réduit

delacour n°12 

Il y aura encore un numéro du journal au mois de juin, qui devrait sortir au moment de la matinée porte ouverte du collège. J’ai prévenu les élèves que je ne poursuivrai pas l’encadrement du club journal l’an prochain. J’envisage à la place un club de jeux de société liés à l’histoire, la géographie et l’éducation civique. A moins que le journal ne se transforme en « journal télévisé », mais je n’en suis pas du tout sûr.

Un monde de murs

Merci à Fabrice Erre pour ce savoureux moment de vie de classe. Ce qui m’intéresse ici est d’abord la représentation cartographique traditionnelle de la classe : tables en lignes et en colonnes. Cette disposition favorise en effet la création de zones « a-scolaire » au sein de la classe et empêche parfois la parole du professeur d’atteindre le fond. De même, passer entre les table relève souvent du « parcours du combattant ».
C’est en partie pour cela que j’ai adopté depuis un peu plus de trois ans le système des îlots, favorisant la circulation du professeur et minimisant l’effet de périphérie.

Ces planches font aussi écho pour une autre raison. Le temps passant, je ressens de plus en plus ce sentiment d’un mur d’indifférence et d’incompréhension s’élevant entre les élèves, les parents et moi… Enfin surtout entre les parents d’élèves et le professeur.