Ceci n’est pas un atlas

This is not an atlas est un ouvrage proposant  des documents au format papier et pdf en open access participant de la contre-cartographie ou cartographie radicale. Il a été élaboré par le kollektiv orangotango, un réseau de géographes critiques et activistes sur des questions de luttes de territoires, de pouvoir. C’est un recueil de représentations visuelles de territoires ou d’espaces relevant souvent de la cartographie sensible. Je trouve notamment très intéressant le travail de cartographie effectué par des réfugiés.

Merci au Carnet NEOCARTOgraphique pour cette découverte.

A propos des opérations militaires extérieures de la France

Le général Lecointre a pris ses fonctions de chef d’état-major des armées en juillet 2017. A l’occasion du 14 Juillet, il a répondu aux questions du journal Le Monde, notamment au sujet de l’engagement des forces françaises au Mali. En voici des extraits qui me semblent important pour les élèves de troisième :
Vous avez déclaré, lors d’un colloque sur l’opération « Turquoise» au Rwanda: «Je ne veux pas que, dans vingt-cinq ans, mes soldats soient accusés de complicité dans les massacres entre Dogon et Peuls»…
«Mes soldats font, et auront fait, tout ce qu’ils peuvent pour éviter le pire. Il faut admettre l’idée, dans les guerres d’aujourd’hui, que nous ne remporterons jamais une victoire militaire éclatante. Les armées n’atteignent jamais à elles seules un résultat décisif. Leur action permet de maintenir la situation d’ensemble sous un certain seuil de violence, même si des événements horribles peuvent se produire. Si l’on n’accepte pas cela et si l’on n’admet pas que l’action militaire n’est qu’une partie d’une action politique globale, il est alors vain de faire intervenir nos armées. On ne peut faire peser sur les épaules de nos soldats d’autres responsabilités que celles de la réussite ou de l’échec de leur seul engagement au combat contre l’ennemi. C’est déjà beaucoup !»
Et en réponse à une autre question, il a ajouté :
«(…) nous menons des guerres dans lesquelles on ne signe pas de paix. Les actions contre les chefs de réseau, leurs logisticiens, ont pour but d’imposer une pression, qui, si elle est complétée par des offres de nature politique pour la population, permettra d’arriver à quelque chose. La destruction pour la destruction n’a aucun sens.»

Une exposition sur le travail de Charlie Chaplin à Nantes

À l’occasion des 130 ans de la naissance de Charlie Chaplin, le Musée d’arts de Nantes met à l’honneur le cinéaste dans une exposition intitulée « Charlie Chaplin dans l’œil des avant-gardes » qui met en regard son travail et celui des artistes de son époque
à propos du contexte social et politique du début du 20e siècle. À travers plus de 200 peintures, photographies, dessins, sculptures, documents et extraits de film, l’exposition propose une redécouverte des œuvres de František Kupka, Marc Chagall, Fernand Léger, Man Ray, Meret Oppenheim, John Heartfield et d’autres en soulignant la porosité entre leurs réflexions, leurs productions artistiques et le cinéma de Chaplin. Organisée en quatre sections (l’homme-machine, la poétique du monde, le spectacle mis en abyme, l’absurdité de l’histoire), l’exposition se penche de façon inédite sur ces proximités artistiques, montrant la mise en parallèle des moyens d’expression, de la peinture au cinéma.
Du 18 octobre 2019 au 3 février 2020.
Ci-dessous, le dossier de presse :

DOSSIER DE PRESSE_C Chaplin WEB