Catégorie : MLDS

Création d’un jeu sur la laïcité

C’est l’objectif que nous nous sommes fixés avec les élèves de la mission contre le décrochage scolaire du collège Alain de Maromme. Partant des visuels du jeu Laïque Cité, certains ont imaginé les règles du jeux ou rédigé les cartes pendant que d’autres réalisaient le plateau. Ils termineront tout cela la semaine prochaine avant de tester le jeu le premier juin et de peut-être le faire essayer à des élèves du collège le 8 ou 15.

Faut-il rendre le vote obligatoire ?

5103083_6_9338_photo-prise-le-19-mars-2010-a-paris-d-un_6293ba762c8ed784681c01a72a33b90d

06647889_34473518_1333448763.orig

C’est le sujet du débat que je vais proposer aux élèves de la mission décrochage au lycée de Barentin.  Après le document d’accroche, nous étudierons l’évolution de l’abstention en France.

abstention1

Pour rechercher des arguments, les élèves regarderont cette vidéo puis feront des recherches sur Internet.

Pour terminer la séance, je vais demander que chaque participant au débat note deux arguments pour ou contre l’instauration du vote obligatoire pour le débat de la semaine suivante.

Avant d’organiser le débat, je ferais un rappel des règles :

slide_7

Avec leur accord, j’enregistrerai sans doute le débat en audio.

Si le principe du débat plaisait aux élèves, je leur proposerais ensuite de choisir un prochain sujet dans les deux ouvrages ci-dessous afin de le préparer.

IMG_7722 2

 

Une classe contre le décrochage scolaire

Pendant un an, les réalisateurs Marie-Violaine Brincard et Olivier Dury ont suivi six élèves de cette classe de lutte contre le décrochage durant leurs cours, mais aussi leurs sessions de slam ou de théâtre. Parvenant à faire oublier la présence de leur caméra dans le huis clos de l’établissement, ils apprivoisent au fil de leur immersion ces ados qui, par bribes et avec pudeur, dévoilent leurs problèmes comme les espoirs qui les animent. Ce documentaire est à voir quelques jours encore sur le replay d’Arte.

Je participe à une mission contre le décrochage scolaire, et même si je ne vis pas vraiment la situation des professeurs montrés dans cet établissement, je me retrouve dans certaines situations ou dialogues.

Bilan au moment des vacances d’hiver

En cinquième, malgré un semaine de séjour à la montagne pour les élèves, nous avons terminé le chapitre sur le thème « Richesse et pauvreté dans le monde » et celui sur « l’essor des villes au Moyen – Age ». Ces deux chapitres ont donné lieu à des travaux un peu différents :
– production d’une exposition sur la pauvreté sur le mur du couloir à partir du film 7 milliards d’autres de Yann Arthus-Bertrand, Sibylle d’Orgeval et Baptiste Rouget-Luchaire. Nous n’avons malheureusement pas eu le temps de l’installer avant les vacances.
– utilisation du jeu Tranches de vie au Moyen – Age pour appréhender la vie dans les villes et le commerce au Moyen- Age.
En quatrième, nous avons passé du temps sur le chapitre sur « les libertés en France » en profitant pour faire un débat sur l’Etat d’urgence, avant de traiter « les temps forts de la Révolution et l’Empire » sous forme d’exposés réalisés en groupe. Les élèves seront interrogés sur ces temps forts à la rentrée sous la forme d’une évaluation Plickers.
Ils ont aussi commencé à rédiger le journal intime de leur personnage durant la Révolution et l’Empire, en essayant d’imaginer ce que leur personnage (noble rural, soldat, paysan, bourgeois commerçant ou esclave) a pu entendre, voir ou ce qu’il a pu faire durant les différents évènements.
En troisième, nous avons terminé l’étude de la Seconde guerre mondiale avec l’analyse de la situation de la France et de la résistance et de la collaboration. Pour l’EPI, les élèves ont rédigé des tracts de la résistance ou des poèmes engagé sur le thème des femmes. En éducation civique, les élèves travaillent sur le thème des élections présidentielles pour comprendre le fonctionnement des institutions de la république. La dernière semaine a été entièrement consacrée au brevet blanc (que je dois corriger durant les vacances) et au stage en entreprise.
J’ai fait 3 et 4 heures de cours avec les deux groupes d’élèves de la mission contre le décrochage scolaire. En lycée, nous avons abordé la citoyenneté avec le droit de vote (avec une évaluation Plickers de leur connaissances préalables) et le fonctionnement des institutions en utilisant un jeu de cartes. Au collège, nous avons travaillé d’abord sur l’actualité (les élèves ont réalisé différents travaux sur les attentats) avant de nous intéresser à la laïcité en imaginant un jeu de société.

Avec le recul je trouve que nous n’avons pas beaucoup avancé durant cette période, notamment en cinquième. Il va falloir que j’accélère à la rentrée.

Voici l’avancée dans les programmes (en jaune, les chapitre traités) :

histoire-c41-864x1024binder1_page_1

Jouer pour devenir citoyen

Dans le cadre de la lutte contre le décrochage scolaire, j’interviens dans un collège où j’ai enseigné en temps que professeur. On m’a demandé d’expliquer (d’apprendre ?) la laïcité à une dizaine de jeunes entre 16 et 18 ans. Comme je ne vais les voir que durant 4 séances de deux heures d’ici au mois de juin, et de façon discontinue (le jeudi matin) je leur ai proposé de construire un jeu sur le thème de la laïcité sur le modèle de celui-ci, vendu dans le commerce.

fc1021_ee1925b563db4dea8e989e176e433d1a

Nous avons commencé par rappeler ce qu’est la laïcité puis j’ai présenté le visuel du jeu et donné le planning de réalisation (2 séances de recherche, 1 séance de réalisation matériel du jeu et une séance de test). J’ai précisé que le jeu devait s’adresser à des collégiens.

Après discussion, les jeunes ont retenu les catégories de carte : A,B,C de la laïcité ; Définitions, Histoire, Vrai/Faux mais on remplacé la catégorie Dessine & Mime par La laïcité dans le monde.

tmp725620887553835009

Puis ils se sont mis au travail par deux afin de chercher les questions à poser et les réponses pour chaque catégorie. ils avaient pour cela un exemplaire de la charte de la laïcité et l’un de mes ordinateur portable ou tablette. Ils ont été plutôt efficaces et nous devrions pouvoir commencer à réaliser le jeu dès la prochaine séance.

(les questions des jeunes, sans retouche pour le moment)

Les recherche ont été l’occasion d’échange entre eux et avec le professeur. Nous avons rappelé les différentes religions présentes en France, leurs différents lieux de cultes et desservants. Nous avons également définis l’athéisme, la liberté de conscience, la liberté, l’égalité et la fraternité.

L’après – midi, direction un lycée voisin pour y travailler une heure avec une dizaine d’autres jeunes. Dans cet établissement, on me demande plutôt de travailler sur le rôle du citoyen (ses droits et ses devoirs). Comme dans le précédent, la difficulté est le faible nombre de séance et surtout la fluctuation des effectifs : les jeunes ont un parcours individualisé et peuvent donc ne pas être tout le temps en classe (ce à quoi, il faut ajouter l’absentéisme). Je ne peux donc pas trop compter poursuivre une activité d’une séance sur l’autre.
Je leur ai proposé de jouer au jeu de carte de la Ve république. 7 députés, le président de la république, la premier ministre et la présidente du Sénat se sont donc affrontés autour de différents scénarios. La pose des cartes étaient l’occasion pour moi de donner des explications et de leur faire compléter le schéma des institutions.

img_7398-2

(un exemple de tour de jeu : les joueurs doivent poser une carte de pouvoir en rapport avec la situation pour marquer des points, sinon ils défaussent la carte sans marquer)

Nous avons pu aborder les notions de pouvoir législatif et exécutif, les différents modes d’élections, le rôle du conseil constitutionnel et la particularité de l’article 49.3. Le jeu a montré à ces  futurs citoyens le déséquilibre des pouvoirs : le président a pu dissoudre l’Assemblée alors que les députés ont réalisé ne rien pouvoir faire contre lui. Le premier ministre a compris sa position précaire entre le pouvoir du président de demander sa démission et la motion de censure de l’Assemblée.

Le jeu a bien fonctionné : les jeunes ont été surpris d’entendre la sonnerie de fin de cours et m’ont demandé à poursuivre sur l’heure suivante… Et devant mon refus, au moins à la prochaine séance ! Ce que j’ai accepté, d’autant qu’emportés par le jeu, nous n’avions pas fini de compléter le schéma ! Espérons qu’ils seront tous là la prochaine fois… Certains m’ont demandé de leur envoyer les cartes par mail afin de pouvoir potasser les pouvoirs.

Un jeu sur le fonctionnement de la Ve République

J’interviens depuis peu le jeudi auprès d’élèves de lycée professionnel et de collège dans le cadre de la lutte contre le décrochage scolaire. Je vois une dizaine de jeunes une heure par semaine au lycée et deux heures en collège quand il ne sont pas en stage, afin de les sensibiliser à la citoyenneté.

capture-decran-2017-02-02-a-16-42-27
Au lycée, j’ai commencé par une évaluation Plickers sur leurs connaissances par rapport au droit de vote et le classement des candidats à l’élection présidentielle en droite et gauche. Cela m’a permis de remarquer qu’ils suivent l’actualité politique mais sont fragiles sur le fonctionnement de la citoyenneté.

jeu-ve-republique

La semaine prochaine, je vais leur proposer de jouer le rôle du président de la République, du Premier ministre, du président du Sénat et d’un député afin de connaitre et comprendre les pouvoirs de chacun des acteurs de la Ve République. Je vais utiliser pour cela un jeu proposé par un collègue et modifié par mes soins. Face à des cartes de scénario, chaque élève va devoir poser les cartes de pouvoir de son personnage pour marquer des points. Une fois le jeu terminé, nous rempliront le schéma des institutions.