Catégorie : A visiter

Visiter un chantier de rénovation en 3D

L’abbatiale Saint-Ouen de Rouen va connaître trois années d’un vaste chantier de rénovation qui a débuté ce printemps. L’objectif est de consolider le toit, la charpente, mais aussi la nef et le portail des Marmousets. La ville a souhaité permettre au grand public de suivre l’évolution du chantier, presque en temps réel, et en particulier dans les endroits où il n’a pas accès habituellement. Pour cela, elle a fait appel à la société Octopus qui a fabriqué une visite virtuelle de l’ensemble du bâtiment. Neuf optiques d’appareil photo couplés à un logiciel dédié pour former un nuage de points vont donner aux « visiteurs » l’illusion d’avancer en marchant dans la photographie.

D’après un article du Parisien.

Un petit séjour à Lille et dans ses environs : jour 2 – La Piscine de Roubaix

Ma femme voulait aller voir l’architecture de ce lieu Art Déco. Nous nous y sommes donc rendu après notre visite de la villa Cavrois pour clore notre escapade dans le nord. C’est un musée étonnant, regroupant des oeuvres très diverses, organisées par thèmes (les enfants, les nues, les animaux…). Le bassin de la piscine sert de hall d’exposition pour des sculptures tandis que les côtés (autrefois des cabines, je pense) dévoilent une belle collection de céramiques pour l’un et des expositions temporaires pour l’autre. Au moment de notre visite, il s’agissait de l’oeuvre gravée de Robert Wehrlin, s’inspirant de l’expressionnisme et du fauvisme. Le reste du bâtiments abrite une collection éclectique et intéressante.

Un petit séjour à Lille et dans ses environs : jour 2 – la villa Cavrois

Pour ce deuxième et dernier jour d’excursion, nous avons d’abord prévu de visiter la villa Cavroix, située à Croix. J’avais entendu parler de la villa en 2015, lors de son ouverture au public et j’avais trouvé de nombreuses similitudes entre le travail de Robert Mallet-Stevens et celui de Frank Lloyd Wright, mon architecte préféré.

Cette villa, édifiée en 1932 pour le compte d’un riche industriel de Roubaix qui avait fait fortune dans le textile, a bien failli disparaître, mais a été finalement inscrite aux monuments historiques en 1990, restaurée sur plus de dix ans, et finalement ouverte au public en 2015.

La visite permet de se promener dans toutes les pièces de la maison (sauf les quartiers des domestiques et une chambre et sa salle de bain à l’étage, laissées comme témoin de l’avant restauration), dont une partie du mobilier a été récupéré ou reconstruit à l’identique (il y a un appel au mécénat pour la reconstitution du mobilier de la chambre jaune actuellement).

(diaporama des pièces du RDC)

(diaporama des pièces du premier étage)

Au deuxième étage se trouvait la salle de jeu des enfants et leur salle d’étude avec une grande terrasse et au troisième, un belvédère vitré permettant d’admirer le parc et les environ (non accessible).

Le sous-sol, courant sous toute la maison, abritait les réserves, la buanderie, la chaufferie et un garage.

Pour finir, on peut faire le tour de la villa dans le parc orné d’un miroir d’eau et d’un bassin de nage (en partie comblé aujourd’hui pour éviter les accidents)

Un petit séjour à Lille et dans ses environs : jour 1

Le premier jour, à notre arrivée dans la matinée, nous avons déambulé dans les rues du vieux Lille où se trouvait notre hôtel et nous avons trouvé refuge dans la librairie du Furet du nord pour échapper au froid. Grave erreur pour notre compte en banque ! Nous avons quasiment trouvé un livre à chacun des sept étages de ce temple des livres…  Une heure trente plus tard, nous sortions chargés comme des mules et le portefeuille plus léger. J’y ai notamment déniché un monumental ouvrage sur l’architecte Frank Lloyd Wright et un autre sur la villa Cavrois que nous comptions visiter le lendemain. 

Après avoir déposé nos achats à l’hôtel, nous sommes allé manger Aux tiroirs à cookies, qui propose des gâteaux salés (accompagnant une belle salade) et bien évidemment sucrés, dans une ambiance très agréable.  L’après-midi, direction le Palais des arts  où nous sommes tombés sur une mise en scène du dessinateur François Boucq qui a eu carte blanche pour revisiter de nombreuses salles du musées pour un résultat inventif et décalé !

Une émission de La Grande Table au sujet de cette exposition.

Au départ, nous y allions toutefois surtout pour les célèbres plans en relief datant des XVIIe et XVIIIe siècles. Ces maquettes sont magnifiques et offrent une visions très précises de plusieurs villes du nord de la France ou de la Belgique. 

Mais le musée est très riche et expose de nombreuses oeuvres d’art de toutes les époques (même si les parties antique et médiévale sont actuellement fermées pour rénovation). 

Ce fut une journée bien remplie !