Catégorie : A visiter

Jan Van Eyck : une exposition que j’aimerais voir

L’exposition « Van Eyck. Une Révolution optique » se déroule du 1 er février au 30 avril 2020 au Musée des Beaux-Arts de Gand (MSK Gent). Elle comportera dix des vingt œuvres de l’artiste flamand, peintre à la cour du duc de Bourgogne Philippe le Bon, conservées de par le monde. Ces oeuvres côtoient des tableaux de l’atelier de Van Eyck et des copies de tableaux aujourd’hui disparus, mais aussi plus de quatre -vingt chefs-d’œuvre du bas Moyen Âge réalisés par des artistes en Allemagne, en France, en Italie et en Espagne, dans un parcours au long de treize salles du musée réaménagées à cet effet.
Pendant cette période, le musée sera ouvert tous les jours de 9h30 à 19h00 (dernière entrée: 17h30), sauf le mercredi de 9h30 à 18h00 (dernière entrée: 16h30). Chaque mardi et jeudi, la matinée est réservée aux visites scolaires et chaque semaine on organise aussi des nocturnes de 19h à 23h.

Capture d’écran 2020-02-11 à 12.49.22

J’ai déjà eu l’occasion de visiter Gand et de voir le retable de l’Agneau mystique, mais j’y retournerai bien.

Une exposition sur le début de la Seconde guerre mondiale

Inauguré le 25 août 2019 à l’occasion du 75e anniversaire de la Libération de Paris, le musée de la Libération de Paris retrace, dans sa première exposition temporaire, l’épisode tragique de l’exode vécu par les Parisiens en juin 1940 en s’appuyant sur des films d’époque, des témoignages, des dessins – d’enfants notamment – et des archives. « 1940 : les Parisiens dans l’exode » permet de suivre les itinéraires de quatre familles partant de Paris, plongées au milieu de la masse de tous ceux qui s’en vont de façon parfois désordonnée et irrationnelle. Deux millions d’hommes, de femmes et d’enfants ont ainsi quitté Paris en quelques jours pour rejoindre les six millions de personnes déjà en route vers le sud ou l’ouest de la France.

Plein tarif : 6 € Tarif réduit : 4 €
Du mardi au dimanche de 10h à 18h.
Collections permanentes du musée en accès gratuit.

Un salon de l’orientation et des métiers à Rouen les 6,7 et 8 février 2020

La Région Normandie organisent les 6, 7 et 8 février 2020, un salon d’orientation et d’information Métiers au parc des Expositions de Rouen. Des conseillers et professionnels présenteront de façon ludique, dynamique et immersive plus de 120 métiers, répartis dans 12 pôles thématiques : Alimentation et hôtellerie ; Animation et Sports ; Mobilité et Logistique ; Agriculture, Bois et Equin ; Bâtiment et Travaux publics ; Média, Communication et Numérique ; Energies et Maritime ; Industrie ; Juridique Commerce et Service ; Santé Bien-être et Social ; Sécurité et Défense et Végétal.

Sur les traces des poilus avec les élèves

Demain, j’accompagne deux classes de troisième à l’Historial de Péronne. Le matin, les élèves visiteront les salles du musée par groupe de trois, avec deux questionnaires adaptés de celui proposé par le service éducatif du musée (l’un sur les soldats, l’autre sur les civils). Et l’après-midi, nous ferons le Circuit du Souvenir, accompagné par un guide de l’Historial. Le circuit comprend trois étapes : le cratère de mine de La Boisselle, le parc de Beaumont-Hamel et le mémorial de Thiepval. Ces sites permettront d’évoquer la bataille de la Somme et les combats qui s’y sont tenus en 1916 et de sensibiliser les élèves au devoir de mémoire. Durant le circuit, les élèves d’une classe écouteront des lettres de soldats mises en voix par ceux de la deuxième.

 

Visite de l’exposition Tolkien

J’ai pu visiter l’exposition Tolkien à la BNF. Il y a énormément de choses à voir, essentiellement des manuscrits de l’auteur et des dessins. On peut aussi voir Tolkien en vidéo et surtout l’entendre parler de son oeuvre et déclamer ses textes.Les documents présentés permettent aussi de comprendre l’importance de l’étude des langues pour Tolkien. La déception majeure est l’interdiction de prendre des photos, ce qui ne m’a été précisé tout de suite, d’où ces quelques photos volées. J’imagine qu’il s’agit d’une directive des héritiers Tolkien, très « protecteurs » de l’oeuvre. Je me suis donc rabattu sur le catalogue de l’exposition, magnifique et complet.