Catégorie : A visiter

Un site sur la géographie

capture-decran-2017-02-08-a-15-19-10

www.geogir.fr est une plateforme, en développement, dédiée à la géographie. Vous y trouverez des articles scientifiques et de vulgarisation, des jeux en ligne, des vidéos, des voyages virtuels ainsi qu’un espace de vente et les prestations de l’auteur en tant que géographe consultant (il est l’auteur d’un mémoire de Master sur la diversification des ressources naturelles dans le sud-ouest de Madagascar) .

Pour comprendre la propagande nazie

czmju29waaalzvq

Le pouvoir de la propagande nazie : un État trompeur est une exposition qui se tient du 26 janvier au 25 février 2017 dans l’Hôtel de ville de Paris.
L’exposition présente comment les nazis ont cherché à manipuler l’opinion publique pour atteindre leurs objectifs, avec comme résultat final une guerre qui a coûté la vie à plus de 55 millions de personnes, dont 6 millions d’hommes, de femmes et d’enfants juifs assassinés systématiquement dans le cadre de la Shoah.

Entrée libre de 10h à 18h30.

Une exposition sur les routes africaines

dp_lafrique-des-routes_mqb

Du 31/01/17 au 12/11/2017 le musée du quai Branly-Jacques Chirac propose une exposition intitulée « l’Afrique des routes » pour dresser le portrait d’un continent au carrefour des mondes, du 5e millénaire avant notre ère à nos jours. Les Africains n’ont jamais vécu dans l’isolement. Longtemps ignorés, les échanges panafricains et extra-africains ont pourtant débuté voici des millénaires, bien avant l’arrivée des premiers navires portugais à la fin du 15e siècle, la colonisation et les indépendances.
Les routes, qu’elles soient terrestres, fluviales, maritimes, commerciales – dont celles de l’esclavage -, migratoires, coloniales, ou spirituelles, ont contribué à la circulation et aux contacts des hommes, des matériaux, des idées et des œuvres. De l’art rupestre du Sahara aux porcelaines chinoises de Madagascar, des cultes et rituels candomblé d’Amérique du Sud aux œuvres contemporaines métissées du Nigérian Yinka Shonibare, l’exposition dévoile par des œuvres majeures les routes d’un continent au cœur de l’histoire globale.

20 ans d’archéologie au jour le jour !

Entre 1942 et 1962, alors à la tête de la section « archéologie et préhistoire » de l’Institut français d’Afrique Noire (aujourd’hui Institut Fondamental d’Afrique Noire) à Dakar, l’archéologue et historien Raymond Mauny effectua tous les ans de nombreuses missions de 3-4 mois dans les pays du Sahel. Au cours de ces missions il a pris de nombreuses notes comme en témoignent les 24 cahiers de terrain dont a hérité la bibliothèque des recherches africaines  après la mort de Raymond Mauny en 1994. Notes mais aussi photographies, croquis, cartes : ces cahiers fourmillent d’informations écrites au jour le jour qui lui fournissaient de la matière pour ses articles et sa thèse d’Etat.
L’équipe de la Bibliothèque de recherches africaines a décidé de publier virtuellement tout ces documents en ouvrant un carnet de recherche Hypotheses sur lequel les publications arrivent peu à peu. Un billet correspond à une journée d’un cahier.

Des images satellites pour travailler

Le groupe Airbus propose une galerie de nombreuses images satellites en visualisation ou téléchargement sur son site.

Les images sont classées par thèmes comme les ressources énergétiques,l’agriculture ou le patrimoine même si je ne suis pas convaincu par la présence de certaines images dans ces catégories.
Une catégorie est particulièrement bienvenue : « Actualités » qui met à disposition des documents  originaux permettant une entrée inhabituelle dans un événement. Le site met ainsi à disposition des images de Palmyre ou du séisme en Italie.

Quelques unes des images, qui font écho à ce que j’ai fais en classe :

Merci à monsieur Reyser pour cette découverte.

Deux expositions très différentes

Je me suis rendu à Paris, hier, afin de visiter les deux expositions sur le Moyen – Âge dont j’ai déjà parlé sur ce blog.

p1080003

Quoi de neuf au Moyen – Âge ?, proposée par l’INRAP et la Cité des sciences, est très clairement destinée à un public néophyte et assez jeune. Elle est très riche en documents multimédia, mais propose peu d’objets de l’époque.

De nombreuses vidéos permettent de s’immerger joliment dans le Moyen – Age. L’outil informatique est aussi très présent et bien employé.

p1070980
On fouille d’abord le sol pour découvrir des vestiges
p1070981
Puis on mène l’enquête en interrogeant des spécialistes

On peut aussi « jouer » au Moyen – Age, notamment en se déguisant en chevalier, en s’exerçant à la quintaine pour les plus jeunes ou en testant deux jeu de société de l’époque.

Cette exposition permet de traiter presque tous les aspects du Moyen – Age vus en classe de cinquième. Je la recommande donc à mes élèves et aux autres.

La seconde exposition que j’ai vu se tient au musée du Moyen – Age ou musée de Cluny, qui est malheureusement en travaux (cheminement modifié et peu pratique et quelques salles fermées…). Il s’agit de l’exposition  sur Les temps mérovingiens, dont les choix muséographiques sont à l’opposé de la première. Ici , pas de multimédia ou de vidéo (sauf  une sur le travail des archéologues pour mettre au jour les artefacts mérovingiens). Les objets, magnifiques, sont exposés, accompagnés de courtes notices peu éclairantes. Il faut donc être assez familier de l’époque pour replacer les objets dans leur contexte social, politique ou économique.

Cette exposition présente des objets magnifiques, dont une impressionnante collection de manuscrits des VIe, VIIe et VIIIe siècle. Mais je ne suis pas certains qu’elle soit adaptée à un jeune public

Pendant que j’étais à la Cité des sciences, j’en ai profité pour visiter une autre exposition, intitulée Mutations urbaines. Celle-ci m’a toutefois un peu déçu par une impression de vide.

p1080019

img_6585

Suite à ces visites, j’en ai profité pour acheter quelques livres. Le premier va bien sûr rejoindre la bibliothèque de classe.