Étiquette : Moyen Age

1001 Moyen – Âges

Cette série de courts dessins animés est amusante et instructive, même si elle comporte des erreurs. Je vais sans doute l’utiliser en cinquième la semaine prochaine pour travailler sur vérité et erreur à propos du Moyen – Age, justement, en combinant avec la série de documentaires « Sur nos traces ».

Jan Van Eyck : une exposition que j’aimerais voir

L’exposition « Van Eyck. Une Révolution optique » se déroule du 1 er février au 30 avril 2020 au Musée des Beaux-Arts de Gand (MSK Gent). Elle comportera dix des vingt œuvres de l’artiste flamand, peintre à la cour du duc de Bourgogne Philippe le Bon, conservées de par le monde. Ces oeuvres côtoient des tableaux de l’atelier de Van Eyck et des copies de tableaux aujourd’hui disparus, mais aussi plus de quatre -vingt chefs-d’œuvre du bas Moyen Âge réalisés par des artistes en Allemagne, en France, en Italie et en Espagne, dans un parcours au long de treize salles du musée réaménagées à cet effet.
Pendant cette période, le musée sera ouvert tous les jours de 9h30 à 19h00 (dernière entrée: 17h30), sauf le mercredi de 9h30 à 18h00 (dernière entrée: 16h30). Chaque mardi et jeudi, la matinée est réservée aux visites scolaires et chaque semaine on organise aussi des nocturnes de 19h à 23h.

Capture d’écran 2020-02-11 à 12.49.22

Capture d’écran 2020-03-03 à 18.19.22

J’ai déjà eu l’occasion de visiter Gand et de voir le retable de l’Agneau mystique, mais j’y retournerai bien.

Un essai sur la fin du Moyen Âge

Les éditions Perrin m’ont gentiment envoyé le dernier ouvrage de l’historien Joël Blanchard, intitulé La fin du Moyen Âge, dans lequel il se propose de réhabiliter cette période délimitée par le règne des premiers Valois, de 1328 à 1515. En 280 pages, il raconte une fin de Moyen Âge savante, bouillonnante d’idées neuves et traversée d’une grande vitalité créative, en dressant le paysage culturel, politique et militaire du royaume de France en ce temps-là. Il rejoint ma pile de livres à lire, mais je compte l’entamer après le recueil de Michelle Perrot.

L’Etat français bloque la vente d’un tableau du XIIIe siècle

De Cimabue, un peintre du XIIIe siècle, seule une dizaine d’œuvres exécutées sur bois sont parvenues jusqu’à nous. La plupart ont été peintes pour des églises à Pise, Florence, Bologne ou Arezzo. Aux côtés de ces Maestà et fresques monumentales, on lui attribue aussi la création d’un diptyque de dévotion privée. Pour l’historien de l’art Dillian Gordon, spécialiste des peintures primitives italiennes, le diptyque, composé de huit panneaux figurant huit scènes de la Passion du Christ, comptait en son volet gauche quatre scènes : La Vierge à l’enfant (conservé actuellement à la National Gallery de Londres), La Flagellation du Christ (de la Frick Collection à New York), Le baiser de Judas (perdu) et Le Christ moqué, retrouvé dans une maison près de Compiègne et vendu aux enchères en octobre dernier pour plus de 24 millions d’euros à la collection privée Alana, appartenant à un couple de collectionneurs chiliens installé aux Etats-Unis et spécialisée dans l’art de la Renaissance italienne, devant le Metropolitan Museum, de New York, dernier sous-enchérisseur.

Mais, lundi 23 décembre, le ministère français de la culture a annoncé avoir refusé le certificat d’exportation de l’œuvre à la suite de l’avis de la commission consultative des trésors nationaux. A partir de la notification de cette décision à l’acheteur, l’Etat dispose alors d’une période de trente mois pour faire une offre d’achat qui tienne compte des prix pratiqués sur le marché international, comme le prévoit le code du patrimoine, mais avec un moyen de pression : Comme la vielle femme qui a vendue l’oeuvre est décédée peu après la vente, ses héritiers doivent désormais s’acquitter de quelque 9 millions d’euros au titre des droits de succession.

Le Moyen – Age islamique

C’est le sujet de cette émission du Cours de l’histoire, avec mon ancien professeur d’histoire médiévale à la faculté de Rouen, Gabriel Martinez-Gros sous la direction de qui j’avais hésité à faire une maîtrise sur la Sicile normande.