Catégorie : Géographie

Manoeuvres en mer de Chine méridionale

892213-revendications-territoriales-et-maritimes-en-mer-de-chine-carte-bigpuf-usa-thalassokrator

Voilà qui peut intéresser à la fois les quatrièmes en géographie, pour le chapitre « Mers et océans, un monde maritimisé » et les troisièmes au sujet de la rivalité actuelle entre la Chine et les États-Unis.
Un navire militaire américain est passé près d’un îlot (à moins de 12 milles nautiques) revendiqué par Pékin en mer de Chine méridionale, dans l’archipel des Spratley, dans une opération destinée à démontrer la liberté de navigation dans ces eaux contestées, a affirmé mercredi 24 mai un responsable américain.
L’initiative a provoqué la colère de Pékin, dont l’administration Trump essaie pourtant actuellement de se rapprocher sur le dossier nord-coréen. Lors d’un point de presse jeudi, le porte-parole du ministère des affaires étrangères chinois a fait part du fort mécontentement et de la forte opposition de la Chine à la suite de cette action de la marine américaine effectuée sans permission.
La Chine revendique l’essentiel de la mer de Chine méridionale, y compris des zones très proches des côtes de nombreux pays d’Asie du Sud-Est. Elle s’est engagée dans des opérations de construction d’îlots artificiels et de potentielles bases militaires sur de minuscules récifs, et considère comme ses eaux territoriales la zone des 12 milles nautiques autour de ces installations.
Les États-Unis contestent ces annexions d’îlots, pratiquées également par d’autres pays de la région, et prônent un règlement diplomatique des différends.

D’après un article du Monde.fr

51 millions d’Américains sans couverture maladie d’ici 2026

Le projet de réforme du système de santé américain, voulu par le président Trump, privera de couverture maladie 14 millions de personnes supplémentaires dès 2018 et 23 millions en 2026, selon un rapport publié mercredi 24 mai par le bureau du budget du congrès.
Si la réforme était adoptée, le nombre de personnes sans couverture maladie atteindrait 51 millions en 2026 aux États-Unis, contre 28 millions si la loi emblématique de la présidence de Barack Obama était maintenue en place.
Son adoption permettrait de réduire de 119 milliards de dollars (106 milliards d’euros) le déficit public américain entre 2017 et 2026.
Ce nouveau projet de loi a été adopté de justesse par la Chambre des représentants le 4 mai et il doit désormais être examiné et voté par le Sénat avant d’être promulgué.

D’après un article du Monde.fr

Inégalités géographiques des salaires en France

Les salaires sont en moyenne plus élevés dans les grandes agglomérations que dans le reste de la France. En 2012, le salaire horaire net moyen se situe à 13,9 euros, soit 1,9 fois le SMIC. Mais il varie quasiment du simple au double entre la zone d’emploi où il est le plus bas (10,4 euros à Saint-Flour, dans le Cantal) et celle où il est le plus haut (19,5 euros à Saint-Quentin-en-Yvelines près de Paris). Un organisme rattaché au service du Premier ministre s’est intéressé aux raisons de ces écarts de rémunération dans une note d’analyse.
Si les auteurs de la note reconnaissent que la carte de France des salaires les plus élevés se superpose à celle des zones économiquement denses où se concentrent l’activité et la main-d’œuvre (on observe en particulier une agglomération de zones d’emploi favorisées sur le plan des salaires autour de Paris et de l’axe Lyon-Grenoble), ils mettent en avant un deuxième facteur qui, selon eux, explique davantage la hausse des rémunérations: le niveau d’éducation de la population locale. Ainsi, une forte concentration en personnes très diplômées – au-delà de BAC +3 – tire à la hausse tous les salaires de la zone, et pas seulement ceux des personnes occupants des emplois très qualifiés.
« Selon nos estimations, une hausse de 1 point de la part des diplômés du supérieur long dans la population d’une zone d’emploi induit une augmentation du salaire net horaire moyen de plus de 0,6 % pour les cadres, mais aussi de l’ordre de 0,5 % pour les professions intermédiaires et d’environ 0,3 % pour les employés », affirment les économistes de France stratégie. Dans la région parisienne et les métropoles de province, le surcroît de salaires attribuable à la forte concentration de diplômés (par rapport à une zone moyenne) s’élève à 2 % pour les employés et à environ 4 % pour les professions intermédiaires et les cadres.
Plusieurs facteurs expliquent selon les économistes ce phénomène de contagion. Tout d’abord, les travailleurs qualifiés, en interagissant avec le reste de la population, font bénéficier cette dernière de leurs connaissances et des innovations favorisant les mécanismes d’apprentissage «sur le tas». Ensuite, en s’installant sur un territoire, cette main-d’œuvre mieux payée encourage le développement autour d’elle de services comme la garde d’enfants, les restaurants, les loisirs… En outre, une forte densité de travailleurs qualifiés peut induire une progression des prix du foncier, qui par ricochet pousse à la hausse l’ensemble des salaires que les entreprises doivent offrir, y compris à une main-d’œuvre moins qualifiée.

D’après un article du Figaro.fr

Un diagramme étonnant

Capture d_écran 2017-05-20 à 13.59.13

Ce n’est pas la forme de ce diagramme, mais certaines des informations qu’il contient qui ont attiré mon attention. Si j’en crois les données exposées ici, certaines villes françaises se seraient éloignées de Paris à cause de l’aménagement des lignes à grande vitesse. Le meilleur exemple ? Biarritz, accessible en 4h51 depuis Paris en 2000 et en 5h22 en 2017 !
Rouen s’est aussi éloignée de 2 minutes, Lille de 4 et Calais et Dijon de 7…
Il me semble qu’on pourrait parler d’un triple effet TGV pour reprendre le titre du diagramme visible ici.

5e : Eau et énergie, des ressources à ménager

Je vais aller vite sur ce thème car les cinquièmes ont déjà eu une semaine pluridisciplinaire consacrée au thème de l’eau. Les élèves vont travailler par deux sur les études de cas du manuel afin de produire deux schémas qui serviront de trace écrite.

Capture d_écran 2017-05-13 à 17.48.09

Puis nous généraliserons à l’aide de l’exercice du livre et des deux cartes.