Catégorie : Géographie

Géographie, cinéma et littérature

Dans le thème « Espace et paysage de l’urbanisation dans le monde », j’ai fait étudier Shanghai à mes quatrièmes. Nous avons commencé par voir deux extraits de films s’y déroulant à Shanghai (ou censé s’y dérouler).

Je voulais que les élèves notent leurs impressions sur la ville et les éléments de sa géographie suite ces deux extraits. Voici les éléments relevés : ville riche, ville moderne, ville peuplée, ville active (même la nuit), aéroport, autoroute, hôtel, building, vieilles maisons, magasins, fleuve.
Ensuite, je leur ai montré ce petit documentaire qui a apporté des précisions sur ce qu’ils avaient vu dans les films.

Cela nous a permis d’identifier différents éléments : le fleuve Huangpu, les quartiers de Puxi (ville traditionnelle chinoise et ville coloniale européenne) et Pudong (centre des affaires et ville moderne), le rôle portuaire de la ville et les changements importants que connaît la ville depuis vingt ans.

Capture d_écran 2017-11-23 à 19.16.36
À la suite de cela, nous avons élaboré le croquis de la ville, en utilisant Google Earth pour visualiser les différents éléments. Nous avions déjà étudié le port de Shanghai lors du thème sur les mers et les océans et les élèves savaient donc déjà que c’était l’un des plus grands ports de conteneurs du monde et que Shanghai était une grande ville industrielle.

Enfin, pour terminer, nous avons étudié le début du roman policier De soie et de sang, se déroulant à Shanghai.

de-soie-et-de-sang

Les élèves vont maintenant individuellement rédiger une fin possible à ce roman, avec les contraintes suivantes :
– respecter les codes du roman policier : un meurtre, un coupable, un mobile, une enquête ;
– l’enquête doit être résolue par le vieil ouvrier, même s’il est aidé ;
– le dénouement doit se dérouler dans un lieu réel et bien identifié de Shanghai.
Cet exercice, réalisé en deux séances en classe, va faire l’objet d’un concours entre mes élèves et ceux de ma collègue et amie Barbara. Mais ses élèves doivent eux rédiger la suite immédiate du début du roman. Elle a déjà récupéré certains textes, que vous pouvez lire ici.

 

J’hésite entre la bêtise ou la folie…

terrecube(copier)
Et si Mike Hughes découvrait samedi que la terre était un cube ?

Mike Hughes, chauffeur de limousine californien, se prépare à lancer une fusée artisanale, samedi 25 novembre, depuis le désert de Mojave en Californie. Il espère atteindre les 550 mètres d’altitude à près de 800 km/heure.
Grâce à cette expédition, il veut photographier la preuve que notre planète est plate ! « Cela mettra fin à l’idée que la Terre a une forme de balle« , a-t-il évoqué lors d’un entretien.
Selon l’Américain en effet, la Nasa diffuse de fausses informations (et les autres agences spatiales mondiales ?) car elle est contrôlée par des francs-maçons partisans de l’idée d’une planète ronde qui manipulent l’opinion publique en ce sens… La preuve ? Selon lui, John Glenn et Neil Armstrong étaient franc-maçons !
En 2014, Mike Hughes avait déjà effectué un vol avec une autre fusée fabriquée par ses soins. L’engin avait décollé sur une quinzaine de mètres avant d’exploser, mais il avait réussi à s’échapper en parachute.

D’après un article du Washington Post

Pour ceux qui auraient un doute, je conseille ce site, très drôle ! C’est décidément vrai, les États – Unis sont un beau pays…

Encore des abus du côté de chez Apple

Afin de répondre à la forte demande provoquée par le dernier-né d’Apple, six lycéennes chinoises disent avoir effectué des journées de 11 heures en moyenne, contre leur gré, dans une usine de Zhengzhou. Une durée dépassant la limite légale de travail pour les stagiaires qui, d’après la loi chinoise, est limitée à 40 heures par semaine. L’une des étudiantes concernées confie avoir assemblé jusqu’à 1200 caméras d’iPhone X par jour.
Cela a commencé en septembre dernier, lorsque leur école –la Zhengzhou Urban Rail Transit School– a envoyé près de 3000 de ses étudiantes dans l’entrepôt d’un fournisseur d’Apple, Foxconn. Cette mission de trois mois est alors présentée comme un prérequis à l’obtention de leur diplôme.
« L’école nous force à travailler. Les tâches que l’on effectue n’ont rien à voir avec nos études » a déclaré l’une des étudiantes.
Contactée par les médias, l’école en question a refusé de répondre aux questions des journalistes. Apple et Foxconn, quant à eux, ont reconnu avoir entendu parler de stagiaires ayant effectué de nombreuses heures supplémentaires et se disent déterminés à prendre les mesures nécessaires pour que cela ne se reproduise plus. Les deux entreprises assurent toutefois que toutes les lycéennes consentaient à travailler:
« Il nous a été confirmé que les étudiantes ont travaillé volontairement, ont reçu des compensations et des bénéfices, même s’il est vrai qu’elles n’auraient pas dû avoir à travailler plus que la durée légale. »
Le fournisseur Foxconn a reconnu lui aussi que le temps de travail imposé aux jeunes femmes constitue une violation de sa politique.
D’après un employé de longue date du fournisseur, l’usine de Zhengzhou a chaque année recours à de nombreux étudiants entre août et décembre, période de pleine activité. Au point de parfois tripler son nombre d’employés. À cette saison, plus de 20000 iPhones seraient produits quotidiennement.

D’après un article de Slate.fr

 

La carte et le paysage selon Julien Gracq

IMG_0697
La chambre des carte dans la maison de Julien Gracq, devenue maison d’écrivains.

Voici ce que disait Julien Gracq des cartes et du paysage, avec ce concept intéressant du paysage histoire.

Carte_de_France_à_1_80_[...]Pelet_Jean-Jacques-Germain_btv1b102342114

Carte-entiere-copie

Neom, mégalopole du futur ?

Mardi 24 octobre, le prince héritier d’Arabie saoudite a dévoilé, Neom, son projet d’une mégalopole de 26 000 kilomètres carrés sur les rives de la mer Rouge. Un projet à 500 milliards de dollars qui ambitionne de faire du royaume un « hub » tant géographique que culturel.
Dans la vidéo promotionnelle de cette ville du futur, on voit en effet des femmes vêtues à l’occidentale travaillant à côté d’hommes. Une révolution qui semble répondre aux vœux du prince héritier, qui souhaiterait une nouvelle Arabie saoudite « modérée et ouverte », en rupture avec l’ultraconservatisme religieux qui y règne actuellement.
Neom pourra s’appuyer sur sa situation géographique et de ses ressources naturelles, notamment la possibilité de se fournir en énergie solaire ou éolienne. Cette ville du futur devrait axer son développement autour de neuf secteurs : l’énergie, l’eau, la mobilité, les biotechnologies, l’alimentation, les technologies digitales, les médias, le divertissement et les nouveaux processus manufacturiers.
Dans la mégalopole, l’Internet sans fil à haut débit, considéré comme de « l’air numérique », sera gratuit, de même que l’éducation en ligne « de classe mondiale ». La ville administrée par une « e-gouvernance » offira une environnement parfaitement sécurisé, assurent également les promoteurs du projet. Grâce à l’automatisation des services, « Neom aspire a être la ville la plus sûre, la plus efficace, la plus orientée vers le futur et simplement le meilleur endroit au monde pour vivre et travailler« . Rien que cela !
Cette ville du futur devrait sortir du désert à l’horizon 2025.

 

Les Etats – Unis sont vraiment un beau pays !

INFa2458c22-c92a-11e7-a015-3a3ae48a90c7-805x600

248 000 enfants et adolescents ont été mariés entre 2000 et 2010 aux États-Unis, où la moitié des États n’a toujours pas défini d’âge minimum légal pour le mariage. Ce chiffre ne différencie pas les mariages forcés après un viol ou dus à l’emprise d’une religion. Aux États-Unis, la volonté des parents de marier leur enfant est souvent due à la grossesse précoce de leur fille. Pour «sauver l’honneur» de la famille, certaines jeunes filles sont même contraintes d’épouser leur violeur. Dans 77% des cas, ces jeunes victimes sont unies à des hommes adultes. Parmi les enfants mariés de force, les jeunes garçons représentent 15% et les filles 85%.
Alors que des pays comme le Zimbabwe, le Malawi ou El Salvador ont récemment banni le mariage des enfants, les États-Unis conservent une législation aberrante à ce sujet.
En France, l’âge légal pour le mariage est de 18 ans. Seuls les adolescents émancipés de l’autorité parentale peuvent se marier à partir de 16 ans.

D’après un article du Figaro.fr