Étiquette : Aménager les territoires ultramarins français

Les conditions de logement à Mayotte

Selon une enquête de l’Insee sur l’évolution des conditions de logement à Mayotte, faisant suite au dernier recensement de 2017, un habitant sur trois vit dans un logement qui ne bénéficie pas de l’eau courante. Cela représente 81 000 habitants. En 1997, 80 % des logements n’avaient pas l’eau courante. Alors que la situation s’est améliorée entre 2007 et 2012, avec un nombre de logements sans eau courante qui a baissé de moitié, depuis 2012, la hausse des constructions de bangas (cases) en tôle a entraîné une recrudescence de logements sans eau courante. Ces cases forment aujourd’hui 38 % du parc immobilier mahorais et elles sont habitées dans 65 % des cas par des étrangers. Un peu plus de la moitié des bangas sont dépourvues d’eau courante contre seulement 12 % des logements en dur. Sur les 18 300 ménages qui ne bénéficient pas d’eau courante dans leur logement, 7900 ont un robinet dans leur cour et 3700 font appel à la solidarité des voisins, parents ou tiers. Dans 60 % des cas, il manque au moins l’eau courante ou les toilettes ou la douche à l’intérieur du logement.
A Mayotte, quatre logements sur dix sont considérés comme fragiles. En vingt ans, seules les constructions en bois, végétal ou terre ont vu leur nombre réduire significativement, passant de 5900 en 1997 à 600 en 2017. Si le nombre de construction en dur augmente chaque année, leur part reste stable, aux alentours de 61% depuis 2002.
L’électricité est également absente dans 10% des logements mahorais, quelque soit le type de bâti utilisé. Enfin, la surpopulation des logements est bien plus représentée à Mayotte où 73% des résidences sont concernées, contre 10% au niveau de l’hexagone.

D’après un article de France Info et un autre du Monde.fr

Je ne connaissais pas Rapa Iti

L’île de Rapa Iti est un territoire français situé dans l’océan Pacifique se trouvant à quelque 1200 kilomètres au sud de Tahiti. L’île n’a pas d’aéroport et pour la rejoindre, il faut emprunter l’un des bateaux qui relie les 512 habitants de cette île de 40 kilomètres carrés au reste du monde une fois tous les deux mois, après un voyage de 50 heures…
Faisant partie de la Polynésie française, l’île a reçu 30 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour la période 2014-2020 au tire de région ultra – périphérique.
Rapa Iti est une île volcanique découverte en 1791, par le Britannique George Vancouver. Elle présente plusieurs caractéristiques  qui la distinguent des autres îles de la Polynésie. Elle connaît par exemple de fortes variations climatiques, avec des pluies abondantes et de fréquents vents tournants, et sa température moyenne est la plus basse de toute la Polynésie française  et peut descendre à 8 °C lors de la saison fraîche. La terre y est relativement aride et la flore est originale : on y trouve de nombreux goyaviers, quelques plantations de caféiers, d’orangers et de bananiers avec les plantations relativement récentes de pins. On y trouve également des arbres fruitiers et des légumes des régions tempérées. La nourriture des insulaires est surtout composée de poisson, de taro dont les variétés locales sont nombreuses, et de bananes. Cette alimentation de base est parfois diversifiée avec du manioc, des patates douces et, depuis quelques années, des pommes de terre, des légumes divers et du pain préparé dans des fours collectifs construits à cet effet. La viande de taureau et de chèvre sauvages est aussi consommée de temps à autre.