Étiquette : Aménager les territoires ultramarins français

Un documentaire sur Mayotte

France TV proposent en replay un documentaire sur Mayotte (jusqu’au 31 mai 2022) qui explique la tradition des maisons des femmes. Dans la société mahoraise, la maison appartient le plus souvent à la femme et le mari vient habiter chez elle. Mais ce documentaire parle aussi de l’évolution de la condition féminine dans ce département français et montre le déroulement d’un mariage traditionnel.

Un exemple d’aménagement du territoire raté

Après avoir dénoncé la gestion du projet dont la facture est passée de 1,6 milliard d’euros à vraisemblablement 2,2 milliards, la présidente du conseil régional de La Réunion a annoncé, mercredi 9 février, la construction d’un second viaduc pour combler le trou de 2,5 kilomètres entre deux digues et terminer la nouvelle route du littoral, cet axe vital pour l’île, long de 12,5 kilomètres en deux fois trois voies, reliant l’aéroport au port, qui aurait dû être livrée en 2020.
L’ouvrage, dont le coût est estimé entre 500 millions et 700 millions d’euros, remplacera la digue en mer, dont le marché de 298 millions d’euros a été résilié par le groupement mené par Vinci en raison d’une pénurie de roches massives dans l’île, de leurs surcoûts, et de l’impossibilité d’ouvrir une nouvelle carrière pour des raisons environnementales.
L’achèvement des travaux devrait prendre encore sept ans en raison des nouvelles autorisations environnementales à obtenir, des études à mener et du lancement d’un nouvel appel d’offres.

D’après un article du Monde.fr

Ce qu’il faut aménager d’urgence à Mayotte

La population de Mayotte, officiellement estimée à 290 000 habitants – chiffre sans doute sous-évalué –, compte 50 % d’étrangers en provenance, pour 95 % d’entre eux, des Comores voisines, dont près de 30 % de clandestins. De l’ordre de 25 à 30 bébés naissent chaque jour sur le territoire, et la moitié de la population a moins de 18 ans. Selon une étude de l’Insee de 2020, si les flux migratoires se maintenaient à leur niveau actuel, la population pourrait atteindre 760 000 habitants à l’horizon 2050. Ce département français de 375 km2 cumule le plus fort taux de pauvreté et la plus forte densité (hors Ile-de-France).
Le plan « Mayotte » annoncé fin août envisage de restreindre le droit du sol pour les enfants nés sur le sol mahorais de parents étrangers : pour ceux-ci, l’obtention de la nationalité française sera conditionnée à un délai de séjour régulier d’un des deux parents d’au moins un an et non plus trois mois – modification déjà introduite dans le code de la nationalité spécifique à Mayotte en 2018.
Selon le recensement de l’Insee de 2017, sur les 63 000 résidences principales de l’archipel, quatre logements sur dix, soit environ 25 000, étaient des constructions précaires, ces logements informels étant, pour 95 % d’entre eux, dépourvus des équipements sanitaires de base. Un tiers de la population de l’île n’avait pas accès à l’eau potable. De plus, 90 % de l’habitat mahorais était situé en zone à risque.
Bien que le plan de 2018 ait mobilisé un budget d’un demi-milliard d’euros pour la construction et la rénovation des écoles, des collèges et des lycées, il manque encore 1000 classes pour faire face aux besoins de scolarisation en primaire.

D’après un article du Monde.