Catégorie : Archéologie

Découverte de l’épave d’un sous-marin allemand de 14 -18 au large de la Belgique

_97865257_afb43ub-iibootzeebrugge-tt

L’épave presque intacte d’un sous-marin allemand de la Première Guerre mondiale a été découverte cet été en mer du Nord, à 30 mètres de fond au large des côtes belges, ont annoncé mardi 19 septembre les autorités de Flandre-Occidentale, la province du littoral.
L’appareil de 27 mètres de long, en partie amputé à l’avant, a toutes les écoutilles encore fermées. Il est en si bon état que les archéologues s’attendent à ce que les corps des membres d’équipage se trouvent encore dans l’épave. À bord de ce lance-torpilles de type « UB-II », il devait y avoir 22 membres d’équipage standard et un commandant.
Une nouvelle plongée doit désormais être programmée pour le nettoyer et pouvoir lire son numéro d’identification. Le service d’archives spécialisé en Allemagne, qui tient un registre de tous les sous-marins disparus, pourra ensuite identifier précisément l’équipage – et contacter les éventuelles familles. Il est de coutume, dans ce type de cas, que l’épave – presque impossible à renflouer – soit considérée comme un cimetière pour les matelots.
C’est la onzième fois qu’un sous-marin allemand datant de la guerre de 1914-1918 est découvert dans les eaux territoriales belges. Pendant le conflit mondial, la marine allemande utilisa le port de Zeebruges comme base de stationnement pour ses « U-boots ». Pour bloquer la flotte allemande dans le port et la neutraliser, les Britanniques décidèrent en avril 1918 de saborder certains de leurs navires de guerre à l’entrée du chenal. L’Allemagne a perdu 1 200 hommes dans 70 sous-marins ayant sombré au large des côtes belges pendant les quatre années du conflit, sur un total de 93 « U-boote » stationnés en Flandre.

D’après un article de l’AFP.

On buvait déjà du vin en Sicile il y a 6000 ans

515
Les jarres contenant le résidu de vin. Photographie : Davide Tanasi

Des archéologues ont découvert que l’on produisait du vin en Sicile beaucoup plus tôt qu’on ne le pensait. L’équipe de chercheurs à l’origine de cette publication a analysé les résidus organiques récupérés dans le fond d’une jarre datant de 4 000 ans avant notre ère. Cette poterie avait été découverte en 2012 dans une grotte de Monte Kronio, non loin du port de Sciacca, en Sicile.
Avant cela, les spécialistes pensaient que la culture du vin en Sicile était arrivée avec la colonisation de l’île par les Grecs vers 1200 avant J.-C.

D’après un article du Guardian.