Étiquette : Monde

Le fléau du plastique

Le plastique est désormais le troisième matériau le plus fabriqué par l’homme derrière le ciment et l’acier, selon une étude publiée mercredi 19 juillet dans la revue Science Advances.
En basant leur méthode sur les chiffres de production de chaque pays, les chercheurs ont constaté qu’en soixante-quinze ans, les humains avaient généré 8,3 milliards de tonnes de matières plastiques, soit l’équivalent du poids de 80 millions de baleines. Sur ces quantités gigantesques, 6,3 milliards de tonnes sont dès à présent devenues des déchets, dont seuls 9 % ont été recyclés, 12 % ont été incinérés et 79 % accumulés dans des décharges ou dans la nature.
L’utilisation à grande échelle du plastique ne remonte qu’aux années 1950. Dès lors, la croissance de ce matériau a été exponentielle. De 1 million de tonnes en 1950, la production mondiale est passée à plus de 380 millions de tonnes en 2015, dépassant la plupart des autres matériaux synthétiques.
L’un des secteurs le plus consommateurs de plastique est celui de l’emballage : ce marché capte près de la moitié de certains types de plastiques, or leur usage y est majoritairement de moins d’un an, tandis qu’il peut atteindre une cinquantaine d’années dans le secteur de la machinerie industrielle, voire plus de soixante ans dans celui de la construction.
Si la quantité exacte de plastique se retrouvant dans les océans est quasiment impossible à déterminer, les chercheurs ont pu cependant estimer que 8 millions de tonnes de ces détritus avaient été rejetées dans les mers durant la seule année 2010.

D’après un article du Monde.fr

Un texte symbolique sur les armes nucléaires

Un projet de traité sur l’interdiction des armes nucléaires a été adopté à l’ONU, vendredi 7 juillet, par 122 pays sur 192.
Le texte de dix pages sera ouvert à la ratification le 20 septembre prochain et entrera en vigueur si au moins cinquante pays le signent. Fondé sur un argument moral – l’emploi de l’arme atomique aurait des « conséquences catastrophiques sur le plan humanitaire » –, il espère mettre les armes nucléaires hors la loi comme le sont les armes biologiques depuis 1972, et les armes chimiques depuis 1993 (avec les résultats que l’on sait…).
L’initiative a été portée par un consortium d’ONG rassemblées dans la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires. Les ONG soulignent par ailleurs que le texte crée des obligations pour soutenir les victimes de l’utilisation d’armes nucléaires et des essais, et pour réhabiliter les dommages environnementaux causés par ces armes.
Parmi les États qui ont été très actifs pour défendre le texte, on trouve l’Autriche, le Brésil, le Mexique, l’Afrique du Sud, la Suède, l’Irlande et la Nouvelle-Zélande. Mais aucun des neuf pays détenteurs de la bombe, à savoir les six États dotés au sens des traités internationaux (États-Unis, Russie, France, Royaume-Uni, Chine et Inde), auxquels s’ajoutent les États non déclarés (Pakistan, Israël et Corée du Nord), n’a participé aux négociations. Cette absence vide en réalité le nouveau texte de toute portée réelle. Le Japon, seul pays victime de frappes nucléaires, n’a pas non plus participé aux négociations.

D’après un article du Monde.fr

Moins d’argent pour les casques bleus

missions_de_la_paix

Sous la pression des États – Unis et de l’Union européenne, l’ONU s’apprête à réduire le budget des casques bleus de 600 millions de dollars, soit une baisse de 7,2 %.
L’ONU dépensera 7,3 milliards de dollars pour ses opérations de maintien de la paix en 2018, contre 7,87 milliards actuellement.
Les États-Unis sont le plus important contributeur au budget onusien, avec 28,5 % du budget des opérations de maintien de la paix (7,87 milliards) et 22 % du budget de fonctionnement de l’ONU (5,4 milliards).
Cet accord est loin des demandes du secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, qui voulait augmenter à 7,97 milliards de dollars les fonds destinés aux opérations de maintien de la paix.
Les missions les plus touchées par ces coupes seront celles de la région du Darfour, au Soudan et de la République démocratique du Congo (RDC), qui sont les plus coûteuses (plus d’un milliard de dollars chacune). Mais il y aura des réductions de budget systématiques dans l’ensemble des opérations de maintien de la paix. Les Nations unies ont par ailleurs mis fin à leur mission en Côte d’Ivoire et prévoient de retirer leurs casques bleus de Haïti en octobre.

D’après un article du Monde.fr