Catégorie : Média & informations

L’avant dernier numéro du journal du collège

Pages de delacour n°12 réduit

delacour n°12 

Il y aura encore un numéro du journal au mois de juin, qui devrait sortir au moment de la matinée porte ouverte du collège. J’ai prévenu les élèves que je ne poursuivrai pas l’encadrement du club journal l’an prochain. J’envisage à la place un club de jeux de société liés à l’histoire, la géographie et l’éducation civique. A moins que le journal ne se transforme en « journal télévisé », mais je n’en suis pas du tout sûr.

Des données sur la campagne présidentielles

 

Capture d_écran 2017-03-07 à 19.03.53Capture d_écran 2017-03-07 à 19.04.05Capture d_écran 2017-03-07 à 19.04.28Capture d_écran 2017-03-07 à 19.04.35Elles sont issues du blog Les Décodeurs. Elles permettent de mesurer l’inégalité d’accès des candidats aux médias classiques ainsi que la présence écrasante du candidat Fillon dans les médias. Les « petits » candidats ont donc opté pour les meeting afin de faire connaitre leurs idées, alors que les « gros » ont boudé l’exercice.

Vies de migrants

Pendant dix-huit mois, quatre grands journaux européens (Le Monde, The Guardian, Der Spiegel et El Pais) vont suivre dans leur pays respectif une famille de migrants pour raconter leur arrivée et leur intégration.
A Derby, 200 km au nord de Londres, c’est la vie d’un agriculteur de Kunduz, au nord de Kaboul, et de son fils de 9 ans que raconteront les journalistes du Guardian.
A Jerez de La Frontera, en Andalousie, les journalistes du quotidien espagnol El Pais suivront une équipe de foot composée en majorité de migrants africains, tous arrivés par leurs propres moyens.
A Lüneburg, près de Hambourg, le magazine allemand Der Spiegel va chroniquer le quotidien d’un couple syrien et de ses six enfants qui avait quitté Damas et la guerre avant d’être sauvé en Méditerranée par un tanker allemand.
Le Monde a choisi de suivre une famille sud-soudanaise de neuf personnes qui doit prochainement quitter Israël après plusieurs années dans ce pays. Un village de Corrèze les attend, mais les jeunes de la famille hésitent encore à rejoindre notre pays.
Un site dédié a été créé pour relater ces expériences.

Attention, cet article fait mal aux yeux !

Ce qu’il ne faut pas faire quand on est professeur…

Lors d’une séance sur les médias, l’opinion publique et les élections présidentielles, des élèves de troisième m’ont fait découvrir un « candidat » youtubeur. Il a déjà réalisé trois vidéos consacrées à sa candidature et à son programme (mais « L’école des primaires » me paraît dénuée du moindre intérêt). Une fois dépassé son aspect ridicule et son langage souvent vulgaire, ce jeune homme dit des choses intéressantes et il y a matière à travailler pour les élèves.

Jojo Bernard publie ses vidéos sur Youtube depuis plusieurs années. Avec 217 000 abonnés, il a toute une communauté derrière lui. Suite à son succès, il a même enchaîné les festivals et va monter sur les planches à Lille.
Jojo Bernard tient à être précis sur ses intentions : « Mon personnage n’est pas handicapé, il est idiot. Et on a le droit de se moquer de la connerie. » Dans ses vidéos, il aborde autant de sujets anodins (la fête des mères, la rentrée) que plus sérieux. D’après lui, les sujets qui sont polémiques sont les plus intéressants. Il aime particulièrement provoquer et faire réagir les internautes sur la question du FN, du mariage homosexuel ou encore des religions.

Je reste un critique sévère des youtubeur(s?) et de l’habitude de visionner ce que je qualifie au mieux de bêtises, mais lorsque Youtube coïncide avec les programmes, pourquoi se priver d’une source d’intérêt pour les élèves et d’essayer de les faire réfléchir sur leurs pratiques médiatiques ?