Étiquette : Asie

Une découverte archéologique importante en Chine

4789520_6_94c2_ces-47-dents-humaines-vieilles-de-80-000-ans_4ac44b4fd941ca7d64f64b859eac5262

Ces 47 dents ont probablement plus de 80 000 ans – et peut-être même jusqu’à 120 000 ans – et proviennent d’une grotte du sud de la Chine. Leur découverte contredit certains scénarios concernant l’histoire des premières migrations d’Homo sapiens à travers le monde.
Les dents ont été découvertes dans la grotte de Fuyan, dans la province du Yunnan, sous une coulée stalagmitique dont l’âge minimal était de 80 000 ans. Elles figuraient parmi les restes de 43 espèces animales, dont cinq de mammifères aujourd’hui éteints, témoins d’une faune pouvant remonter à 125 000 ans.

Les dents de Fuyan semblent donc indiquer que l’homme moderne était présent en Chine du Sud 30 000 à 60 000 ans avant qu’il ne soit présent à l’est de la Méditerranée et en Europe.

D’après un article du Monde.fr

Morts pour la liberté d’expression au Bangladesh

En 2013, les groupes fondamentalistes du Bangladesh ont publié une liste de 84 blogueurs « athées ». Cette liste avait initialement été soumise par les intégristes au gouvernement en vue de traduire ces 84 personnes en justice pour « blasphème ». Faute d’avoir obtenu satisfaction, ils l’ont transformée en liste d’hommes à abattre. A ce jour, quatre des personnes mentionnées sur cette liste ont été tuées :
Avijit Roy, blogueur et écrivain originaire du Bangladesh, naturalisé américain, a été assassiné en février à Dacca. Il vivait aux Etats-Unis où il animait le blog Mukto-Mona.com (« esprit libre »), et était en visite à Dacca pour la Foire du livre du Bangladesh. C’est en sortant de la foire qu’il a été attaqué par des agresseurs qui l’attendaient et l’ont battu à mort. Le meurtre a été revendiqué par Al Qaida.
Washiqur Rahman a été assassiné à Dacca en mars par deux hommes qui ont déclaré à la police qu’ils lui en voulaient pour ses déclarations anti-religieuses. Rahman était un libre penseur progressiste qui s’en prenait dans ses écrits aux superstitions.
Ananta Bijoy Das a été tué en mai à coups de machette par quatre hommes masqués, alors qu’il se rendait à son travail dans la ville de Sylhet, dans le nord du pays.  Il contribuait sous un nom de plume au blog Mukto-Mona d’Avijit Roy.
Niloy Neel, un autre blogueur, a été tué ce vendredi chez lui à coups de machettes. Il avait demandé une protection policière, se sentant menacé, mais elle lui avait été refusée. Athée d’origine bouddhiste, il dénonçait toutes les intolérances religieuses sur la plate – forme istishon.com .
Le Bangladesh se veut un pays laïc, même si 90 % de ses 160 millions d’habitants sont musulmans. Nombre de blogueurs qui défendent la laïcité ont du entrer dans la clandestinité et signent sous des pseudonymes, d’autres ont fui à l’étranger.

Evolution de la population mondiale d’ici à 2100

Dans moins de sept ans, la population de l’Inde devrait dépasser celle de la Chine. La Chine et l’Inde auraient respectivement 1,38 milliard et 1,31 milliard d’habitants (soit 19 % et 18 % de la population mondiale) et devraient l’une et l’autre compte 1,4 milliard d’individus en 2022.
Mais, passé ce cap, la croissance de la population chinoise devrait se stabiliser jusqu’en 2030 avant de se mettre doucement à décliner, pour retomber à 1 milliard à la fin du siècle, tandis que celle de la population indienne se poursuivrait, passant à 1,5 milliard en 2030 à 1,7 milliard en 2050 et à 1,65 milliard en 2100.
Plus globalement, la population planétaire devrait franchir les 11 milliards à la fin de ce siècle pour atteindre 11,2 milliards d’individus, soit 300 millions de plus que ne le projetaient en 2012 les démographes de l’ONU qui viennent de corriger leurs estimations dans nouveau rapport des Nations unies intitulé « Perspectives de la population mondiale : révision 2015 »
Cette réévaluation s’explique notamment par les progrès « significatifs » enregistrés sur l’espérance de vie au cours des dernières années dans toutes les régions du monde. Les gains les plus importants ont été enregistrés en Afrique, où l’espérance de vie s’est accrue de six ans au cours de la dernière décennie.
Si la croissance de la population mondiale se poursuit, son rythme se ralentit cependant. De 1,84 % il y a dix ans, sa progression annuelle est passée à 1,18 %, soit de 83 millions de personnes par an. De 7,3 milliards en 2015, elle devrait cependant encore gagner au cours des quinze prochaines années plus d’un milliard d’individus, pour atteindre 8,5 milliards en 2030, puis 9,7 milliards en 2050 et 11,2 milliards en 2100.
Le rythme de croissance de la population mondiale dépend étroitement de l’évolution de la fécondité. Or celle-ci baisse, y compris en Afrique, où elle devrait continuer à baisser : de 4,7 enfants par femme aujourd’hui, le taux de fécondité sur le continent africain devrait tomber à 3,1 en 2050, et à 2,2 d’ici à la fin du siècle.
Néanmoins plus de la moitié de la croissance de la population mondiale d’ici à 2050 devrait concerner l’Afrique. Vers 2050 la population du Nigeria devrait dépasser celle des Etats-Unis (388,8 millions), avec 398,5 millions d’habitants, faisant de ce pays la troisième nation la plus peuplée de la planète. L’Angola, le Burundi, la République du Congo, le Malawi, le Mali, le Niger, la Somalie, l’Ouganda, la Tanzanie et la Zambie pourraient, eux, d’ici à 2100, voir leur population quintupler.
A l’opposé, l’Europe est la seule région de la planète qui connaîtra un recul de sa population. Aujourd’hui sous le seuil de renouvellement des générations (2,1 enfants par femme) dans bien des pays du continent, le taux de fécondité européen devrait se redresser, en passant de 1,6 enfant par femme en moyenne en 2015 à 1,8 enfant par femme en 2050, mais cela n’empêchera pas la baisse de sa population.

D’après un article du Monde.fr

Un savon contre le paludisme

FASO SOAP GSVC Pitch Video from Check-in films on Vimeo.

Alors que le paludisme touche toujours 200 millions de personnes dans le monde et fait 600 000 morts chaque année, l’invention de deux étudiants burkinabé et burundais offre un espoir à près de la moitié de la planète exposée à la maladie (97 pays exactement, essentiellement en Afrique subsaharienne et en Asie). À ce jour, il n’existe pas encore de vaccin pour lutter contre le paludisme, c’est pourquoi le Faso Soap apparait comme une idée particulièrement innovante et adaptée. Les deux jeunes chercheurs ont en effet mis au point un savon permettant d’éloigner les moustiques et de tuer leurs larves, empêchant ainsi théoriquement le paludisme de se transmettre.
Ce savon est composé à partir de citronnelle, de karité et d’autres ingrédients. Produit à partir de ressources locales, il est conçu pour être accessible à tous. Se laver et faire sa lessive avec ce savon permettrait, en principe, d’éviter la prolifération des moustiques qui se reproduisent rapidement dans les eaux stagnantes. Avantages : ce savon ne présente pas d’effet secondaire contrairement aux habituels traitements préventifs, il ne sollicite aucun changement d’habitude et ne coûte pas très cher (300 francs CFA, soit 46 centimes d’euros l’unité).

Une canicule mortelle au Pakistan

Les températures enregistrées à Karachi, au Pakistan, ont atteint jusqu’à 45 °C le week-end dernier (alors même que les températures moyennes du mois de Juin tournent normalement autour de 31 °C). Le bilan de la canicule qui frappe le Pakistan depuis cinq jours est estimé à 1 079 morts.
La situation dans cette ville de 20 millions d’habitant est aggravée en raison des coupures d’électricité nombreuses (de six heures à dix-huit heures par jour) qui perturbent le système d’adduction d’eau et empêche les climatiseurs de fonctionner, sans compter que 45 % de la population de la mégalopole vit dans des bidonvilles.
Cette période de forte chaleur intervient au moment où la population pratiquante du pays à forte majorité musulmane (70 %), entame le jeûne du Ramadan. Alors qu’une loi de la République islamique pakistanaise interdit de boire ou manger en public en période de Ramadan, plusieurs dignitaires religieux ont appelé les plus fragiles à ne pas jeûner, en rappelant que le Coran le conseillait pour préserver la santé de ceux qui risquent de tomber malades ou de mourir.
Face au nombre de victimes, la ville souffre d’un manque d’infrastructures sanitaires. Les employés des morgues et cimetières ont de grandes difficultés à faire face à l’afflux de cadavres.

D’après un article de La Croix.fr

Un règlement frontalier entre l’Inde et le Bangladesh

Lors de sa visite d’Etat au Bangladesh, les 6 et 7 juin, le premier ministre indien devrait signer avec son homologue un accord frontalier mettant fin à une situation qui empoisonne les relations entre les deux pays depuis la partition, en 1947. Plus de 60 000 « apatrides frontaliers » vivent dans des enclaves indiennes au Bangladesh, et bangladaises en Inde, de part et d’autre de la frontière. Leurs habitants étaient jusqu’ici sans papiers d’identité ni droit d’accès à l’école ou aux hôpitaux.
L’accord prévoit l’échange de ces enclaves entre les deux pays. Même si l’Inde ne perd dans cette transaction que quelques dizaines de kilomètres carrés, cette perte est hautement symbolique et politiquement sensible. Il a fallu convaincre les différents partis politiques et surtout les quatre Etats indiens frontaliers du Bangladesh, directement affectés par le nouveau tracé.

Cela ne s’arrange pas en Corée du Nord !

Le dictateur nord-coréen a fait exécuter son ministre de la Défense il y a quelques semaines (vers le 30 avril) pour insubordination. Il aurait été tué au canon anti-aérien, cette méthode d’exécution étant destinée à impressionner les esprits et réservée aux personnalités de haut rang dont le pouvoir veut faire un exemple.
Le ministre de la Défense était tombé en disgrâce pour avoir montré son mécontentement envers la gouvernance de Kim Jong-un, avoir désobéi à ses ordres à plusieurs reprises et s’être endormi lors d’un rassemblement présidé par le numéro un.