Étiquette : Etats – Unis

Le charbon à tout prix

Bien qu’en déclin, le charbon reste toutefois la première source de production d’électricité des États -Unis. D’après les chiffres de l’Energy Information Administration, sa part était de 48,5 % en 2007 ; elle est descendue à 37,4 % en 2012, tandis que celle du gaz naturel est passée de 21,5 % à 30,4 %.

Aujourd’hui, l’extraction du charbon en sous-sol est en fort déclin aux États – Unis. Elle est supplantée par le mountaintop removal (MTR), une exploitation à ciel ouvert où l’on arase les sommets à l’explosif pour extraire le minerai. Plus productif et beaucoup moins gourmand en main-d’œuvre, ce processus est l’aboutissement de la mécanisation de l’industrie minière. Les progrès en ingénierie ont permis au MTR d’atteindre une échelle gigantesque, avec un impact environnemental démesuré, notamment dans les Appalaches. La puissance combinée des explosions en Virginie-Occidentale et dans le Kentucky équivaut aujourd’hui à « une bombe atomique de Hiroshima par semaine »ou « quatre mille missiles Tomahawk par jour ».

200606160094
Parfaitement légal aux États-Unis, le MTR est responsable de la disparition d’au moins cinq cents sommets et trois mille kilomètres de torrents en Virginie-Occidentale et dans le Kentucky.
Pour reverdir l’environnement massacré, les compagnies épandent ensuite un mélange de graines de sapin, d’engrais et de colorant vert. L’industrie espère aussi dynamiser l’économie locale en transformant ces vastes aplats en terrains de golf, comme dans le comté de Mingo ou pour abriter un projet de prison fédérale dans le Kentucky. Mais les exemples de reconversion se comptent sur les doigts d’une main et ne créent pas beaucoup d’emplois.
Après une explosion, un nuage poudreux se répand dans la vallée. Des nanoparticules de silice, respirées par les humains et les animaux. L’eau des puits en est teintée. Les habitants développent depuis des céphalées, des lésions cutanées et les dents des enfants sont prématurément cariées. Des études de longue durée de l’université de Virginie-Occidentale établissent que les taux de cancers et de malformations infantiles augmentent de moitié par rapport au taux moyen dans les zones proches des explosions. Le problème serait dû aux particules fines et à la pollution des sols par les métaux lourds — manganèse, cadmium — utilisés pour extraire et traiter le minerai.
ovec_mtr03_0
Autre danger, les lacs de sludge, ou « boue de houille » : un déchet minier stocké après l’arasement des sommets. Aujourd’hui, ces boues sont toujours entreposées sur les crêtes, du Kentucky à la Pennsylvanie en passant par la Virginie-Occidentale, comme autant d’épées de Damoclès surplombant les vallées.
Dans ces régions, remettre en cause le développement du minerai constitue pourtant une gageure. Une des représentantes de la Virginie-Occidentale au Congrès, Mme Shelley Moore Capito, préside le Coal Caucus, une association de parlementaires chargée de défendre l’industrie minière à Washington qui considère le réchauffement climatique comme une fable et se trouve à l’origine d’une loi sur la protection de l’exploitation du charbon, finalement rejetée par le Sénat en juillet 2014, qui aurait privé Washington de tout pouvoir d’intervention sur l’industrie minière.
Les mineurs se battent pour sauver les derniers emplois bien payés dans les vallées des Appalaches — un mineur gagne 60 000 dollars par an en début de carrière, soit plus de 4 000 euros par mois —, et toute remise en cause des méthodes actuelles par des associations écologistes ou citoyennes est perçue comme une provocation.

D’après un article du Monde Diplomatique.

Les Etats – Unis quittent encore l’UNESCO

Les États-Unis ont annoncé, jeudi 12 octobre, leur retrait de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), accusant l’institution d’être anti-israélienne. Quelques heures après, Israël a également décidé de se retirer de l’UNESCO.
Les États – Unis conserveront toutefois un statut d’observateur à l’agence onusienne sise à Paris, a précisé le département d’Etat américain.
Cette décision intervient à la suite de la décision de déclarer la vieille ville de Hébron, en Cisjordanie occupée, « zone protégée » du patrimoine mondial.
Les États-Unis avaient déjà pris leurs distances avec l’UNESCO en arrêtant de participer à son financement depuis 2011 après que l’agence a admis la Palestine parmi ses États membres.
Auparavant, les États – Unis avaient déjà quitté l’UNESCO entre 1984 et 2003.

L’Amérique aurait découvert un nouveau pays africain en 2017.

trump_nambia_1000-592x296-1506012500

En 2008, en montrant qu’elle considérait le continent africain comme un seul pays, Sarah Palin n’avait fusionné rien moins que 54 pays. Donald Trump n’en a sans doute mélangé que deux, ce mercredi, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU. À deux reprises, alors qu’il s’adresse à un parterre de dirigeants africains, le président américain a félicité la « Nambia » pour la qualité de son système de santé.
Aucun atlas ne répertoriant cette contrée inconnue, il semble évident que ce nom est la contraction de « Namibia » (Namibie) et « Zambia » (Zambie). Le service de presse de la Maison Blanche a cependant rapidement publié un communiqué officiel expliquant que le président américain n’avait voulu faire référence qu’à la Namibie, mais que sa langue avait fourché.

D’après un article de Jeune Afrique.com

 

Espérons que les Américains localisent mieux la Corée du Nord…

DIwIDgWW0AACt1p.jpg

Les supermarchés américains Wholes Foods ont eu l’idée d’illustrer leurs rayons laitiers avec une carte des fromages français, intitulée « Cheeses from France ». Si l’idée est plutôt bonne, c’est le niveau en géographie du créateur qui laisse rêveur ! D’autant qu’en lisant ce blog, il aurait trouvé de l’aide
Selon Wholes Foods, le camembert proviendrait des environs de Montpellier (et non de la commune française de l’Orne qui porte son nom), le comté du département de l’Yonne (et non de Franche-Comté), le P’tit basque des Pays de la Loire (et non du pays Basque), et la fourme d’Ambert de la région Midi-Pyrénées (et non du Puy-de-Dôme).

D’après un article de Francetvinfo.

DI9L3duWsAEr20p.jpg-large
Voilà messieurs les Américains !