Catégorie : 5e

Bilan au moment des vacances d’hiver

En cinquième, malgré un semaine de séjour à la montagne pour les élèves, nous avons terminé le chapitre sur le thème « Richesse et pauvreté dans le monde » et celui sur « l’essor des villes au Moyen – Age ». Ces deux chapitres ont donné lieu à des travaux un peu différents :
– production d’une exposition sur la pauvreté sur le mur du couloir à partir du film 7 milliards d’autres de Yann Arthus-Bertrand, Sibylle d’Orgeval et Baptiste Rouget-Luchaire. Nous n’avons malheureusement pas eu le temps de l’installer avant les vacances.
– utilisation du jeu Tranches de vie au Moyen – Age pour appréhender la vie dans les villes et le commerce au Moyen- Age.
En quatrième, nous avons passé du temps sur le chapitre sur « les libertés en France » en profitant pour faire un débat sur l’Etat d’urgence, avant de traiter « les temps forts de la Révolution et l’Empire » sous forme d’exposés réalisés en groupe. Les élèves seront interrogés sur ces temps forts à la rentrée sous la forme d’une évaluation Plickers.
Ils ont aussi commencé à rédiger le journal intime de leur personnage durant la Révolution et l’Empire, en essayant d’imaginer ce que leur personnage (noble rural, soldat, paysan, bourgeois commerçant ou esclave) a pu entendre, voir ou ce qu’il a pu faire durant les différents évènements.
En troisième, nous avons terminé l’étude de la Seconde guerre mondiale avec l’analyse de la situation de la France et de la résistance et de la collaboration. Pour l’EPI, les élèves ont rédigé des tracts de la résistance ou des poèmes engagé sur le thème des femmes. En éducation civique, les élèves travaillent sur le thème des élections présidentielles pour comprendre le fonctionnement des institutions de la république. La dernière semaine a été entièrement consacrée au brevet blanc (que je dois corriger durant les vacances) et au stage en entreprise.
J’ai fait 3 et 4 heures de cours avec les deux groupes d’élèves de la mission contre le décrochage scolaire. En lycée, nous avons abordé la citoyenneté avec le droit de vote (avec une évaluation Plickers de leur connaissances préalables) et le fonctionnement des institutions en utilisant un jeu de cartes. Au collège, nous avons travaillé d’abord sur l’actualité (les élèves ont réalisé différents travaux sur les attentats) avant de nous intéresser à la laïcité en imaginant un jeu de société.

Avec le recul je trouve que nous n’avons pas beaucoup avancé durant cette période, notamment en cinquième. Il va falloir que j’accélère à la rentrée.

Voici l’avancée dans les programmes (en jaune, les chapitre traités) :

histoire-c41-864x1024binder1_page_1

Une grave pénurie d’eau potable à Mayotte

Depuis la mi-décembre, le sud et le centre de Mayotte, département d’outre-mer situé dans l’océan Indien, subit une pénurie d’eau. Une crise liée à la dépendance aux précipitations des îles en matière de production d’eau potable.
Les ressources superficielles, qui proviennent des eaux de surface des rivières et des retenues collinaires représentent 80 % de la production d’eau potable. Les forages ne représentent que 18 % de la production, et le dessalement de l’eau de mer 2 %.
Les conséquences : des communes sans eau courante où des mesures de rationnement ont été mises en place (les jours de distribution il faut aller remplir des seaux à des points d’eau) ; des écoles qui n’accueillent plus les élèves que quelques heures par jour, les conditions hygiéniques des sanitaires n’étant pas garanties.
Le 4 février, la ministre de l’outre-mer et les autorités locales ont annoncé qu’un demi-million d’euros sera débloqué en urgence pour les écoles du département. Cette somme permettra l’achat de citernes et de bouteilles d’eau pour que les écoles puissent assurer dans de meilleures conditions l’accueil des élèves.
Devant les interrogations du collectif de lutte contre la pénurie d’eau à Mayotte, la préfecture a répondu que l’Etat n’a pas assez de moyens, et que les mesures qui doivent être appliquées en urgence pourraient coûter trop cher à l’Etat ! Rappelons que Mayotte est un département et que la France est dite une république « indivisible », c’est -à-dire où un droit uniforme s’applique de matière identique sur tout le territoire… Il semblerait que le gouvernement français a oublié la signification de ce morceau de la devise !

D’après un article du Monde.fr

Bravo !

Ce clip a été réalisé par les élèves du Collège Anatole France des Clayes Sous Bois dans le cadre du concours organisé par l’Observatoire des inégalités.
Scénario, mise en scène et textes : Élèves de 6°, 5°, 4° & 3°.
Encadrement : Sophie Le Vilain (technologie) & Guillaume Cabioc’h (HG-EMC) . Tournage & montage : Maxime Le Vilain.

Et en bonus, le making off, réalisé par un élève de 3°.

5 février 1517 : création du port du Havre

(A ne pas prendre au sérieux, bien sûr !)

i282882364573863532-_szw1280h1280_

Le 5 février 1517, François Ier donna l’ordre d’aménager un port fortifié en tête de l’estuaire de la Seine.  Appelé d’abord Franciscopolis ou Ville Françoise, en hommage au roi, le port devint rapidement le Havre de Grâce en raison d’une chapelle de Notre-Dame de Grâce, située près de là.
Le programme des premiers aménagements comprenait la création d’un pertuis d’entrée à travers le cordon de galets pour un accès aux criques existantes qui constituaient l’embryon de l’avant-port et du futur bassin du Roy ; ce pertuis était bordé par deux tours dont la tour François 1er côté Nord. Mais aussi la construction d’un quai de 64 m de longueur, de faible hauteur et un canal reliant le nouveau port à Harfleur.
Commencés en avril 1517, les travaux furent achevés en 1524, à l’exception du canal qui ne sera réalisé qu’au siècle suivant.

L’émission La marche de l’histoire a invité le géographe Armand Frémont pour parler du Havre :

5e : l’émergence d’une société urbaine au Moyen – Age

Pour traiter ce thème, j’ai choisi de faire jouer les élèves au jeu sérieux Tranches de vie au Moyen – Age, ce qui leur a permis de se familiariser avec l’artisanat urbain et le grand commerce à travers l’histoire de deux personnages.

Ensuite, j’ai proposé une visite du Paris du XIVe siècle à l’aide des fils de la société Grez Production : Paris au Moyen – Age et Paris médiéval au fil de l’eau. Les élèves devaient marquer l’itinéraire choisi et les lieux visualisés sur un plan.

paris_a_la_fin_du_xive_siecle

En correction, je leur propose une image interactive fabriquée avec l’application Thinglink.

Pour terminer, distribution d’une trace écrite, celle de monsieur Leroy légèrement modifiée :

Trace écrite-ville