Catégorie : 5e

Un autre chantier médiéval bientôt lancé

Située tout près de Tours, à une douzaine de kilomètres, les ruines de la forteresse de Montbazon laissent encore voir un imposant donjon érigé aux alentours de l’an 1000. La principale raison de la conservation du donjon jusqu’à aujourd’hui est qu’il fut habité jusqu’en 1725, puis sérieusement endommagé mais jamais détruit en raison de la solidité de ces murs d’une épaisseur de 2 à 3 mètres. La Forteresse est aujourd’hui ouverte au visiteurs et gérée par l’association des Chevaliers du Faucon Noir.

Forteresse-de-montbazon-projet-archeosite-my-loire-valley
En 2015, l’équipe de passionnés adhérents de l’association a lancé un vaste projet de création d’un village médiéval, baptisé l’archéosite. Au total le site devrait abriter une trentaine de maisons, une halle, un châtelet d’entrée, une exploitation agricole et même une église ! une fois achevé, ce village accueillera les métiers d’art les plus emblématiques et représentatifs du Moyen âge, et sera habité de façon permanente. Une partie des constructions sera dédiée à l’hébergement des scolaires pour des séjours, lors de semaines patrimoines notamment.
A l’image du chantier de Guédelon, toutes les constructions imaginées pour le site de la Forteresse seront intégralement réalisées dans le respect des techniques de l’époque.

L’effondrement d’une habitation d’un bidonville dans un département français fait cinq morts

Ce sont sans doute les fortes pluies tombées à Mayotte ces derniers jours qui expliquent l’effondrement de l’habitation de fortune construite dans un bidonville à flanc de colline dans la ville de Koungou. Quatre enfants et leur mère ont perdu la vie dans l’accident qui révèle les profondes inégalités existant dans notre pays : inégalité dans l’aménagement du territoire, inégalité sociales et inégalité de perception géographique et de traitement médiatique également.
Koungou est une commune du département d’outre-mer de Mayotte qui abrite 26  500 habitants. C’est la deuxième commune de Mayotte par sa population.

(les photos du bidonville proviennent de ce site)

Le hameau du récif, dont il est question dans les vidéo que vous pour voir ici, est implanté au sommet du village de Koungou, il s’agit d’un ensemble d’immeubles avec piscine, lieu de résidence de « mzungus » (mzoungous = blancs). Non loin, se trouve le bidonville où sont morts les quatre personnes, servant de refuges à de nombreux migrants d’origine comorienne.