Catégorie : 5e

10 milliards d’habitants sur terre en 2050 ?

Selon les projections de population mondiale des Nations unies, en 2030, la planète comptera probablement 8,5 milliards d’habitants, et près de 10 milliards en 2050, contre 7,7 milliards aujourd’hui. Ces chiffres correspondent au scénario moyen dans lequel la fécondité – qui est de 2,5 enfants en moyenne par femme aujourd’hui dans le monde et diminue d’année en année –, continue de baisser pour atteindre 2,2 enfants en 2050 puis 1,9 en 2100. À supposer que la fécondité diminue moins vite, et se situe à terme 0,5 enfant au-dessus, la population atteindrait 10,6 milliards en 2050 (scénario haut). Dans le cas où elle diminue plus vite, pour arriver 0,5 enfant en dessous, la population n’atteindrait que 8,9 milliards (scénario bas).
La prolongation des projections conduit à 10,9 milliards d’habitants en 2100 dans le scénario moyen et respectivement 16 et 7 milliards dans les scénarios haut et bas.
Pour l’ensemble des pays de la planète, les révisions à la baisse des estimations l’emportent et le total mondial, toujours dans le scénario moyen, est annoncé en 2050 avec 37 millions de moins que dans les projections précédentes (-0,4 %) et en 2100 avec 309 millions de moins (-3 %).
Le véritable changement réside dans la répartition par continent : l’Asie devrait compter 4,7 milliards en 2100. L’Amérique latine totaliserait 680 millions en 2100 mais en Afrique, la population devrait atteindre 4,3 milliards d’habitants.
La fécondité s’est maintenue nettement en dessous de 2,1 enfants (le seuil de remplacement des générations) dans beaucoup de pays industrialisés et de nombreux pays du Sud les ont rejoint dans la basse fécondité. Les Nations unies ont de ce fait abandonné leur hypothèse de convergence à terme à 2,1 enfants pour une convergence en dessous, à 1,85 enfant.

D’après un article du site The Conversation.

Un documentaire sur le problème de l’eau au Niger

Au nord du Niger, le village de Tatiste, victime du réchauffement climatique, se bat pour avoir accès à l’eau. Chaque jour, Houlaye quatorze ans, comme d’autres jeunes, marche des kilomètres pour aller puiser l’eau, essentielle à la vie du village. Cette tâche quotidienne les empêche, entre autres, d’être assidus à l’école. L’absence d’eau pousse également les adultes à quitter leur famille chaque année pour aller chercher au-delà des frontières les ressources nécessaires à leur survie. Pourtant, cette région recouvre dans son sous-sol un lac aquifère de plusieurs milliers de kilomètres carrés. Il suffirait d’un forage pour apporter l’eau tant convoitée au centre du village et offrir à tous une vie meilleure.
On peut trouver ici un dossier pédagogique pour exploiter ce film documentaire qui sort le 10 novembre au cinéma.

Une encyclopédie des chevaliers et des châteaux forts

Elle m’a été aimablement envoyée par les éditions Larousse. Complète et joliment illustrée, elle montre de nombreux châteaux construits dans plusieurs pays et à différentes époques. Pour certains, ils sont présentés sur une double page puis un évènement s’y rapportant (souvent un siège) fait l’objet d’une seconde double page. A la fin du livre se trouve des cartes qui situent les châteaux dans le monde et un glossaire.

Une ferme urbaine sur l’eau

Une ferme flottante a été mise au point aux Pays-Bas, afin de répondre au manque de terres agricoles et de faire la promotion de l’économie circulaire et des énergies renouvelables. L’installation, accueillant une quarantaine de vaches, se veut auto-suffisante et durable : le fumier est transformé en engrais, l’eau de pluie récupérée pour abreuver les vaches, des partenariats sont noués avec les restaurants pour récupérer leurs épluchures, les brasseurs fournissent des résidus de céréales, le stade et le golf de Rotterdam ainsi que les parcs livrent l’herbe coupée. A côté de la ferme, des panneaux solaires flottants fournissent déjà plus de la moitié de l’électricité.
Tout y est automatisé. Un robot ramasse le fumier, un autre assure la traite 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et un tapis roulant amène de la nourriture aux animaux. Le lait et des yaourt sont proposés à la vente. Bientôt un poulailler et un potager flottants s’ajouteront à l’étable.

D’après un article de France Info.