Étiquette : L’égalité une valeur en construction

Bravo !

Ce clip a été réalisé par les élèves du Collège Anatole France des Clayes Sous Bois dans le cadre du concours organisé par l’Observatoire des inégalités.
Scénario, mise en scène et textes : Élèves de 6°, 5°, 4° & 3°.
Encadrement : Sophie Le Vilain (technologie) & Guillaume Cabioc’h (HG-EMC) . Tournage & montage : Maxime Le Vilain.

Et en bonus, le making off, réalisé par un élève de 3°.

Des affiches pour l’égalité entre les hommes et les femmes

IMG_4752IMG_4767IMG_4776

Elles ont été réalisées par les élèves de mes deux cinquièmes en trois heures d’activité par groupe (il y a cependant une intruse, réalisée par ma collègue madame Auzou, à propos d’une expression que j’ai employé…).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Elles témoignent d’un investissement inégal entre les groupes et de difficulté parfois dans l’expression, mais elles montrent un travail et une réflexion sur le sujet. Deux groupes ont choisi de travailler avec un support informatique pour des résultats très intéressants montrant une certaine maîtrise des outils.

Les affiches ont été installées dans le couloir près de la salle de classe et dans celui menant à l’administration, pour être vues des parents en cette période de conseils de classe et de réunions parents / professeurs.

J’ai également proposé d’installer des affiches officielles dans différents endroits du collège (self, vie scolaire, préau, CDI…) afin de sensibiliser la communauté scolaire.

CdAbcPPWoAEbVxk

1946 : les premières hôtesses de l’air françaises

XVMcb99b5f6-daf4-11e5-9642-78615248cc4b-805x353
Evolution du costume des hôtesses de l’air de 1946 à 1963 

Il y a 70 ans, les hôtesses de l’air faisaient leur apparition dans les avions d’Air France. La compagnie, prenant modèle sur ses homologues américaines pionnières en la matière, lança le recrutement de ses «hôtesses de bord» au début de l’année.
Le processus de sélection était draconien : âge (21 à 30 ans), poids (45 à 65 kilos), taille (1 m55 à 1 m65 et 70 centimètres de tour de taille) , élégance, mais aussi célibat, diplômes (première partie du baccalauréat,brevet d’études primaires supérieures, diplôme d’État d’infirmière, d’assistante sociale ou de secouriste de l’Air), maîtrise des langues étrangères sont alors les critères de sélection.
Pour les femmes sélectionnées, c’était la promesse d’un métier plutôt bien rémunéré et considéré. Les tâches à bord restaient cependant limitées, les hôtesses étant surtout là pour recréer une ambiance «comme à la maison» dans lequel le client, majoritairement masculin, se sentait rassuré.
Les hôtesses gagneront le droit de se marier en 1963, d’avoir des enfants, de vieillir et de prendre un tour de taille !

D’après un article du Figaro.fr

Pour préparer le 8 mars

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai lancé l’activité sur la fabrication d’affiche pour la journée mondiale des droits des femmes en cinquième, dans le cadre du cours d’éducation civique sur la conquête de l’égalité.

Après visionnage d’exemples d’affiches, les élèves ont semblé très motivé et ont commencé à travailler au brouillon. Pour le slogan, j’ai proposé d’utiliser plusieurs figures de style, après conseil de ma collègue de français : la comparaison, le parallélisme, le chiasme et le paradoxe.

IMG_4683

Si certains élèves vont dessiner et colorier à la main, d’autres ont eu l’idée de découper des éléments dans des magazines pour faire un collage et l’un deux va essayer de réaliser son affiche avec le jeu Minecraft.

La suite mardi prochain !

L’égalité entre les hommes et les femmes

Ben

Une fois n’est pas coutume, même si je n’aime pas ces journées, je vais proposer aux élèves de 5e de réaliser collectivement des affiches pour dénoncer les inégalités entre les hommes et les femmes et les stéréotypes de genre. Nous allons commencer demain et finir le travail le mardi 8 mars, journée mondiale du droit des femmes. Ce travail s’intègre dans le thème « l’égalité, une valeur en construction » en éducation civique.

L’égalité de salaire entre homme et femme en France ? Pas avant 2095 !

65% des salariés français pensent qu’ils sont rémunérés de manière égale, révèle une étude publiée ce jeudi par le site Glassdoor, une plateforme dédiée à l’emploi. Un ressenti qui diffère toutefois selon les sexes. Il y a une grande différence entre ce qu’hommes et femmes pensent à ce sujet: 74% d’hommes salariés en France pensent qu’il n’existe pas de disparités salariales entre hommes et femmes, contre seulement 55 % de femmes.
De fait, l’égalité salariale est bien loin d’être acquise : la France est classée seulement au quinzième rang mondial de l’égalité homme-femme de l’Indice mondial de l’écart entre les genres de Davos. Les femmes gagnent 1934 euros net par mois en moyenne (privé et public confondus), contre 2389 pour les hommes, selon la dernière enquête de l’Insee sur les salaires en France datant de 2013. Soit une différence de 455 euros qui représente un écart de 19% entre les deux sexes.
Contrairement aux idées reçues, les écarts de salaires entre femmes et hommes restent même importants dans la fonction publique. En 2010, les agents masculins percevaient en moyenne une rémunération mensuelle totale nette supérieure de 18,9% à celle de leurs homologues féminines, soit 365 euros de plus par mois. C’est au sein de la fonction publique d’Etat que l’écart de rémunération est le plus élevé (22,7%, soit 509 euros en moyenne), suivie par la fonction publique territoriale (17,5%, soit 281 euros).
Peu optimiste, le Forum économique mondial pense qu’il faudra attendre 2095 pour atteindre l’égalité salariale en France.

D’après un article du Figaro.fr