Étiquette : Inde

Désespérant

Pour son auteur, avocate indienne connue pour son engagement contre les agressions sexuelles, il ne s’agit absolument pas d’insulter une religion dans cette caricature. « Je suis hindoue moi-même, pourquoi irais-je critiquer ma propre foi ? Il s’agissait de faire bouger les mentalités. Ici, de nombreux viols sont commis contre les femmes. Il faut donc célébrer les déesses, mais aussi traiter les femmes avec dignité, toute l’année. »
Toutefois, les réseaux sociaux se sont enflammés pour demander son arrestation, de nombreux Indiens voyant dans le dessin un blasphème.
« Elle choisit délibérément un festival hindou et une déesse hindoue pour sa caricature. Pourquoi pas plutôt la Vierge Marie ? Quiconque viole est un violeur, sans distinction de religion. Ce dessin tente de faire croire que tous les hindous sont des violeurs. Mais c’est complètement faux, car la plupart des viols sont faits en Inde par d’autre communautés ! Nous avons donc été très choqués et nous avons porté plainte. » déclare ainsi un homme qui dirige une cellule de surveillance numérique des contenus jugés « anti-hindous ». De nombreuses plaintes ont ainsi été enregistrées contre l’avocate lundi 26 octobre par la police de la part de groupes activistes hindous. Ces plaintes pourraient déboucher une arrestation et une procédure pour incitation à la haine. En attendant, depuis une semaine, l’avocate affirme vivre un enfer. « À une heure du matin, une foule s’est rassemblée devant chez moi et a scandé ouvertement qu’ils allaient creuser ma tombe. Je reçois des menaces de mort, des menaces de viol. Mais la police ne me protège pas. Au lieu de cela, je suis accusée par la police, sur des bases complètement contraires à la loi ».

D’après une information de France Info.

Tensions graves entre l’Inde et la Chine

EavW0d1WsAA9Mul

Selon le gouvernement indien, 20 soldats indiens ont été tués à la frontière sino-indienne. C’est la première fois qu’un accrochage à la frontière se solde par des morts depuis 45 ans. La Chine, qui n’a pas publiquement fait état de victimes parmi ses troupes, a accusé l’Inde d’être responsable de l’incidenten ayant franchi à deux reprises la frontière contestée.
Un militaire indien basé dans la région a assuré à l’AFP qu’il n’y avait pas eu d’échange de tirs. Aucune arme à feu n’aurait été utilisée, mais Il y aurait eu de violents corps-à-corps.
Le dernier conflit ouvert entre les deux pays remonte à la guerre de 1962, qui avait vu les troupes indiennes rapidement défaites par l’armée chinoise.

Affrontement militaire entre l’Inde et la Chine

Des soldats des deux pays se sont affrontés à coup de bâton (!!!) (je rappelle que les deux pays sont dotés de l’arme nucléaire) dans la région en haute altitude du Ladakh. Le 5 mai dernier, environ 250 soldats chinois seraient entrés sur le territoire indien dans cette région contestée de l’Himalaya, entraînant des affrontements avec les soldats indiens qui auraient fait une centaine de blessés. Quatre jours après, une offensive similaire a lieu à la frontière du Sikkim, plus à l’est. La Chine chercherait ainsi à riposter aux actions de l’Inde, qui a construit de nouvelles routes et pistes d’atterrissage au Ladakh pour le déploiement de ses troupes. Mais cette agression chinoise serait aussi un avertissement politique en réponse au fait que l’Inde a changé sa politique envers la Chine depuis la crise du coronavirus. Elle a soutenu la demande d’enquête sur les origines du virus et deux députés indiens ont assisté récemment à la prestation de serment du président taïwanais. De son côté, le président chinois, en difficulté depuis la crise du Covid-19, cherche sans doute à montrer qu’il garde le contrôle sur ces frontières. Résultat : des milliers de soldats ont été envoyés des deux côtés de cette frontière himalayenne.

D’après un article de RFI.