Étiquette : Inde

Tensions graves entre l’Inde et la Chine

EavW0d1WsAA9Mul

Selon le gouvernement indien, 20 soldats indiens ont été tués à la frontière sino-indienne. C’est la première fois qu’un accrochage à la frontière se solde par des morts depuis 45 ans. La Chine, qui n’a pas publiquement fait état de victimes parmi ses troupes, a accusé l’Inde d’être responsable de l’incidenten ayant franchi à deux reprises la frontière contestée.
Un militaire indien basé dans la région a assuré à l’AFP qu’il n’y avait pas eu d’échange de tirs. Aucune arme à feu n’aurait été utilisée, mais Il y aurait eu de violents corps-à-corps.
Le dernier conflit ouvert entre les deux pays remonte à la guerre de 1962, qui avait vu les troupes indiennes rapidement défaites par l’armée chinoise.

Affrontement militaire entre l’Inde et la Chine

Des soldats des deux pays se sont affrontés à coup de bâton (!!!) (je rappelle que les deux pays sont dotés de l’arme nucléaire) dans la région en haute altitude du Ladakh. Le 5 mai dernier, environ 250 soldats chinois seraient entrés sur le territoire indien dans cette région contestée de l’Himalaya, entraînant des affrontements avec les soldats indiens qui auraient fait une centaine de blessés. Quatre jours après, une offensive similaire a lieu à la frontière du Sikkim, plus à l’est. La Chine chercherait ainsi à riposter aux actions de l’Inde, qui a construit de nouvelles routes et pistes d’atterrissage au Ladakh pour le déploiement de ses troupes. Mais cette agression chinoise serait aussi un avertissement politique en réponse au fait que l’Inde a changé sa politique envers la Chine depuis la crise du coronavirus. Elle a soutenu la demande d’enquête sur les origines du virus et deux députés indiens ont assisté récemment à la prestation de serment du président taïwanais. De son côté, le président chinois, en difficulté depuis la crise du Covid-19, cherche sans doute à montrer qu’il garde le contrôle sur ces frontières. Résultat : des milliers de soldats ont été envoyés des deux côtés de cette frontière himalayenne.

D’après un article de RFI.

Dérive autoritaire en Inde

Alors que la contestation contre la réforme de la nationalité, qui marginalise un peu plus les musulmans et accorde la nationalité sur des critères religieux, s’amplifie de jour en jour en Inde, le gouvernement a décidé d’y répondre en interdisant les manifestations dans New Delhi et dans de nombreuses villes du pays, sur la base de l’article 144 du code pénal qui interdit tout attroupement d’au moins quatre personnes. Les réseaux de téléphonie mobile ont été suspendus dans plusieurs quartiers de la capitale et les opérateurs ont précisé que les services avaient été coupés à la demande des autorités. Une dizaine de stations de métro du centre de la capitale ont été fermées et des vols au départ de New Delhi ont été annulés.

D’après un article du Monde.fr

La fin de la laïcité en Inde ?

Depuis sa réélection en mai 2019, le premier ministre indien Narendra Modi met en œuvre sa doctrine idéologique, l’hindutva (« hindouité »), selon laquelle l’Inde appartient aux hindous. Cela a commencé le 5 août, lorsque l’Inde a privé le Cachemire à majorité musulmane de l’autonomie dont il jouissait depuis l’indépendance en 1947. Le conseil des ministres a adopté, mercredi 4 décembre, un texte visant à modifier la loi sur la nationalité de 1955, qui sera soumis lundi 9 décembre au Parlement, et qui marque une rupture fondamentale avec le principe de laïcité inscrit dans la Constitution indienne : le gouvernement propose de régulariser les immigrés sans papiers qui ont fui le Pakistan, l’Afghanistan et le Bangladesh pour des raisons religieuses pour s’installer en Inde. Six communautés sont strictement énumérées : les hindous, les sikhs, les jaïnistes, les parsis, les chrétiens et les bouddhistes. Tous ces migrants pourront obtenir la nationalité indienne s’ils sont arrivés en Inde avant le 31 décembre 2014 et s’ils y résident depuis au moins cinq ans. Mais les musulmans sont exclus du dispositif. Si ce texte est approuvé par le Parlement, pour la première fois en Inde, la nationalité sera accordée sur des critères religieux et exclura une minorité.

D’après un article du Monde.fr