Étiquette : Sport

Des Jeux olympiques en France en 2024

1043782-les-sites-des-jo-2024-infographie-big.png

Paris, après ceux de 1924, organisera finalement très probablement les Jeux olympiques de 2024, pour un budget prévu de 6,6 milliards d’euros . La carte ci-dessus montre les sites olympiques prévus. Le gros des travaux concernera la construction d’un centre aquatique et d’un village olympique ainsi que de de nouvelles infrastructures de transports.
D’après un article de Libération.fr

L’invention des sports d’hiver

skieurs-militaires-481_001concours_skis_Chamonix-Copie

C’est à la fin du XIXe siècle que le ski se développa en France, grâce aux militaires. En 1903, la première école de ski a été créée à Briançon par l’armée. On y apprenait à skier et à fabriquer des skis. Plus de 5000 skieurs militaires furent ainsi formés. et se retrouvèrent sur les champs de bataille dans les Vosges durant la première guerre mondiale.
Ce sont ces jeunes militaires qui enseignèrent le ski aux civils, à l’issue de leur service. Peu à peu, la glisse se répandit comme moyen de transport en montagne, pour les médecins, les postiers, etc…

842757-chamonixmontblanc
Les Anglais ont été les premiers à concevoir le ski comme un loisir. A la fin des années 20, dans les Alpes, en chien de traîneau, en luge, en ski, se croisaient des Anglais, des gens riches en quête de sensations nouvelles ou des sportifs. C’est l’invention des «sports d’hiver» à Chamonix, Saint-Moritz, Zermatt, Gstaad ou Saint-Anto.
Les premiers jeux olympiques d’hiver se déroulèrent d’ailleurs à Chamonix en 1924.

D’après un article de Libération.fr

Il y a plus qu’un filet qui les sépare

CpUaiQYWcAAyF8f

Cette photographie a été prise dans la nuit du dimanche 7 au lundi 8 août par la photographe britannique Lucy Nicholson, durant le match de beach-volley féminin entre l’Allemagne et l’Egypte. D’un côté, la volleyeuse égyptienne Doaa El-Ghobashi vétue d’un hijab, de l’autre, l’Allemande Kira Walkenhorst en maillot de bain. L’Egypte a envoyé dans cette compétition de beach-volley féminin les deux premières représentantes de son histoire.

XVM57d50a0c-6227-11e6-bfda-80d4ada55165-805x453
Les jeux olympiques sont aussi une vitrine pour d’autres divisions, comme celle opposant les pays arabes et Israël. Le vendredi 12 août, l’Egyptien Islam El Shehaby et l’Israélien Or Sasson se sont battus pour une place pour les quarts de finale du tournoi olympique de judo. Battu sur ippon, Islam El Shehaby a refusé de serrer la main tendue de son adversaire victorieux. Suite à ce geste, un porte-parole de la Fédération internationale de judo a déclaré à l’AFP: «Dans le passé, il n’est pas sûr qu’un tel combat aurait eu lieu. C’est déjà un grand progrès que les pays arabes acceptent de combattre contre Israël».
Rappelons que lors des Jeux olympiques d’été de 1972 à Munich, des membres de l’équipe olympique d’Israël avaient été pris en otage et assassinés par des terroristes de l’organisation palestinienne Septembre noir.

27 décembre 1893 : première démonstration de basket – ball en France

llyx4bbv5va5x1dfns6c

zysx6w3dxy6cwykpgxsi
Le gymnase où a eu lieu la démonstration, encore visible à Paris et probablement créé par un élève de Gustave Eiffel

En France, la première démonstration de basket-ball a été organisée par Melvin Rideout au siège de l’Union chrétienne de jeunes gens, rue de Trévise à Paris. Le jeu resta toutefois confidentiel jusqu’à la fin de la Première guerre mondiale en France.

Jack Johnson, le premier noir américain champion du monde des poids lourds

Alors que Sylvester Stallone a confirmé la sortie d’un septième film de la saga du boxeur Rocky, entamée en 1976, le blog Curiosités de Titam m’a fait découvrir le vie du premier champion poids lourds noir américain et du racisme dont il a été victime.

Jack Johnson était un boxeur américain né en 1878 au Texas. Il fut le premier champion du monde poids lourds noir entre 1908 et 1915.
Johnson remporta son premier titre le 3 février 1903 lors du « Colored Heavyweight Championship ». Il défia alors le tenant du titre mondial, James J. Jeffries, un boxeur blanc, mais ce dernier déclina le combat car les boxeurs noirs n’étaient pas autorisés à affronter les blancs dans la catégorie poids lourds.
Jack Johnson brisa pourtant cette règle en affrontant, le 26 décembre 1908, le Canadien Tommy Burns à Sydney. Le combat dura 14 rounds, avant que la police n’intervienne pour l’interrompre. Les arbitres attribuèrent cependant le titre à Johnson sur décision.
En 1910, l’ancien champion invaincu  James J. Jeffries sortit de sa retraite et annonça qu’il allait affronter Johnson « dans le seul but de prouver qu’un homme blanc est meilleur qu’un nègre ». A propos du combat, l’écrivain et journaliste Jack London écrivit d’ailleurs : « Jeffries gagnera sûrement car l’homme blanc a 30 siècles de traditions derrière lui – tous les efforts suprêmes, les inventions et les conquêtes, et, qu’il le sache ou pas, Bunker Hill et Thermopylae et Hastings et Azincourt ».

Le combat eut lieu le 4 juillet 1910 devant 22 000 spectateurs au Nevada. Les organisateurs du combat incitèrent le public,composé uniquement de blancs, à chanter « Tuez le nègre ! » avant et pendant le combat. Jeffries alla deux fois au tapis lors des 15 premières reprises et abandonna. Jack Johnson y gagna 60 000 $ et la célébrité mais devint une cible pour les racistes ce qui explique en partie le suicide de sa première femme, une américaine blanche.
En 1912, comme il vivait à Chicago avec une jeune prostituée blanche, il fut arrêté et condamné (par un jury composé uniquement de blancs) pour violation de la loi Mann, votée en 1910, qui interdisait le transport de femmes non consentantes à travers les états en vue de prostitution ou d’actes dits « immoraux ». Cette décision le poussa à fuir au Canada puis en France afin d’éviter la prison.

PER205340
Affiche pour un match de Johnson en France en 1913 ou 1914.

Après avoir perdu son titre de champion en 1915 à La Havane, Jack Johnson rentra cependant aux Etats  – Unis en 1920, et purgea sa peine de prison. Après avoir divorcé en 1924, il épousa une troisième femme blanche. Il mourut en 1946.

Pour ceux qui voudrait en savoir plus, voici les liens vers un documentaire (en anglais) en deux parties sur sa vie (ici  et)