Catégorie : Liens divers

Un outil de cartographie interactive sur les conflits et crises dans le monde

Capture d_écran 2017-03-18 à 17.31.29

Féru d’actualité internationale et de cartographie, un jeune ingénieur ukrainien a lancé Liveuamap. Le site permet de suivre en direct les conflits du monde sur une carte qui se met automatiquement à jour.
Sur une carte interactive, le site montre en direct les différents conflits, guerres, rébellions et crises qui traversent le monde, de l’Est ukrainien à la Syrie en passant par le Yémen ou les Etats – Unis. L’Afrique semble le grand absent du site.
Les informations sont triées par un algorithme qui filtre les informations pertinentes depuis Twitter. Le robot suggère aux éditeurs une géolocalisation qui est ensuite systématiquement vérifiée par des journalistes.
Il y a encore quelques mois, le site utilisait le fond de carte de Google pour y ajouter les différents points d’actualité. Mais Google a changé ses conditions d’utilisation et réclame une somme importante d’argent pour pouvoir continuer à utiliser les données récoltées par le géant américain. Il a donc été décidé de passer sur Open Street Maps, un logiciel semblable mais “open source”, c’est à dire utilisable et modifiable par tous, comme Wikipédia.
L’équipe du site comprend cinq éditeurs-journalistes, cinq traducteurs, trois développeurs, un manager et le cofondateur de l’entreprise.

D’après un article de La Croix.fr

Et si on échangeait nos place ?

Ma collègue du blog Alchimie du collège ne poste plus beaucoup mais il y a quelque jours, elle a relaté cette expérience que j’ai trouvé intéressante.

« Hier, j’ai décidé de prendre le problème à bras-le-corps et j’ai invité cette élève de 6eme à suivre le cours à côté de moi, à mon bureau, sur l’estrade et d’observer la classe pendant 20 minutes. Assez vite, la classe s’est habituée à sa présence.

A la fin de l’heure on a pris cinq minutes pour le récit de ce qu’elle avait pu observer. De toute évidence elle était assez secouée. Et stupéfaite. Elle a divisé la classe en trois : ceux qui ne semblent pas écouter, ceux qui écoutent et ceux pour qui on ne sait pas trop (merde, j’avais une vision plus glorieuse de la situation). Elle a remarqué que nombre d’élèves regardaient souvent par la fenêtre (quête de l’air libre !), que l’un soulevait sa table, un autre faisait tomber son stylo et le ramassait, un se balançait et se ravisait, un mangeait sa règle (quand l’élève devient un indic de haut vol). Elle a terminé par une description vibrante d’une forme de grattage généralisé : » y en a une qui se grattait le nez, un qui se grattait l’oreille, lui c’était la joue, et elle l’épaule, en fait en cours, tout le monde se gratte ». Un élève a fait la comparaison avec un documentaire animalier. J’ai laissé dire.

Je lui ai demandé si cela changeait son point de vue sur les enseignants et leur manière de donner la parole. Elle a convenu que le spectacle était impressionnant, les raisons d’intervenir nombreuses et le paysage plus brouillé qu’elle ne l’aurait cru.« 

Il y a deux ans, j’avais filmé les élèves en classe, en les prévenant, et nous avions regarder la vidéo ensuite. Ils avaient été assez surpris de l’agitation générale dont ils ne se rendaient pas compte, individuellement.

Le bombardement de Rouen du 19 avril 1944

Un ami m’a signalé cet article à propos des bombardements sur Rouen durant la Seconde guerre mondiale. J’avais de mon côté déjà posté à ce sujet ici, mais cet article est très riche et je vous en recommande la lecture.
De 1941 au début de 1944, l’agglomération rouennaise a essuyé une douzaine de bombardements alliés. Les cibles étaient souvent des usines ou les gares mais la population civile a aussi été touchée et l’on déplora de nombreux morts.

6a00e008cbed6b883400e551e6519a8833-800wi
carte issu de l’ouvrage  Ce qui s’est vraiment passé à Rouen le 19 avril 1944. Paul Le Trévier et Daniel Rose

Le 18 avril 1944, afin de préparer le débarquement, 280 bombardiers décollèrent d’Angleterre en direction de Rouen. L’objectif était le triage ferroviaire de Sotteville. Mais plusieurs quartiers habités de Rouen sont marqués ou éclairés par erreur par les avions éclaireurs puis bombardés. Sur la carte, la zone visée est entourée en bleu et les points représentent les impacts de bombes répertoriés.

6a00e008cbed6b883400e551e65af08833-800wi

L’article présente aussi un document assez extraordinaire : ce qui serait une photographie prise durant le bombardement et montrant la silhouette de la ville sous le feu des bombardements.
Sur le site, vous trouverez un fil d’articles intitulé « Ma ville sous l’occupation » qui contient des informations accessibles aux élèves de trosième.

Merci Pierrick pour cette découverte !

Adaptations pédagogiques

Capture d_écran 2017-03-10 à 19.40.09

J’ai découvert ce site proposant des pistes de réflexion et des outils pour venir en aide aux élèves à profils particuliers. Il contient beaucoup de choses et semble appeler à grandir.

Pour vivre la vie d’un soldat de 14 -18

Capture d’écran 2016-07-03 à 09.26.31

Classe 1914 est une bande dessinée interactive dans laquelle vous allez incarner un personnage, né en 1894 en Ille-et-Vilaine, qui va vivre la période de la première Guerre mondiale dans et à l’extérieur de ce département. Des choix cruciaux vont s’imposer à vous, des bancs de l’école jusqu’à l’après-guerre.
Jeux de connaissance, documents d’archives, bande dessinée, web et réseaux sociaux vont contribuer à vous faire vivre l’expérience « Classe1914 – Ne m’oubliez pas ! »