Catégorie : Liens divers

Evocation utopique du futur de Shanghai

Shanghai-panorama-Jaune

Merci à mon amie Barbara de m’avoir signaler l’existence de ce site de l’architecte Luc Schuiten, dénommé Cité  Végétale. On y trouve cette représentation futuriste et utopique de Shanghai, accompagnée du texte ci-dessous :
« A Shanghai, encore bien plus qu’ailleurs, la mutation de la ville est permanente. Jamais immobile, la mégapole avance inexorablement à grande vitesse vers son avenir. La plupart des créations graphiques, picturales, photographiques que nous connaissons sont des arrêts sur image, elles n’intègrent pas l’essentiel de la vie; le temps qui passe. Pourtant, il existe des possibilités d’induire dans des tableaux la notion d’un passé, d’un présent et d’un futur. En haut et en bas du dessin, un curseur indique le défilement des années dans l’hypothèse d’un développement de la ville sur un modèle biomimétique. Le tableau se lit comme un texte de gauche à droite. Il montre une ville engluée dans la pollution évoluant vers un air propre et lumineux. D’année en année les progrès en biotechnologie modèlet la ville nouvelle. Des immeubles tours à ossature en bio-béton conçu sur le modèle des coquillages, les membranes en bio-verre issues de la technologie des radiolaires et l’omniprésence du végétal intégré à tous les édifices assurent le bon fonctionnement des divers écosystèmes.« 

 

Le bréviaire de Poissy en ligne

Capture d_écran 2017-04-12 à 08.03.55

La BnF a enrichi sa bibliothèque numérique Gallica avec le bréviaire dit de Saint-Louis de Poissy, qu’un appel aux dons publics lui avait permis d’acquérir en 2016 .
Commande de Philippe le Bel qui le fit réaliser pour promouvoir le culte de son grand-père saint Louis, ce manuscrit exceptionnel réalisé à Paris, vers 1310-1315, avait été classé trésor national  en 2016, alors en possession d’un collectionneur privé qui souhaitait le vendre.
Numérisé en très haute définition, il est désormais accessible à tous en ligne.
Les 562 feuillets du mansucrit sont ornés de miniatures qui sont l’œuvre de Richard de Verdun, un enlumineur parisien.

Pour trouver des images libres de droit facilement

Capture d_écran 2017-04-09 à 18.28.10

CC Search est un tout nouveau moteur de recherche mis en place par l’association Creative Commons pour vous aider à trouver et à utiliser des images libres pour vos blogs, sites, ou publications scolaires.
Il va vous permettre de découvrir des milliers d’œuvres pouvant être copiées, distribuées, modifiées, remixées ou encore adaptées tout en respectant les lois sur le droit d’auteur. CCsearch est encore en phase de test, mais se présente déjà commeun outil très convaincant. Pour le moment CCsearch va chercher ses images dans les collections du Rijksmuseum, la bibliothèque publique de New York, le Metropolitan ou encore des services comme Flickr ou 500px. En tout, ce sont déjà près de 10 millions d’images qui y sont référencées.

Un outil de cartographie interactive sur les conflits et crises dans le monde

Capture d_écran 2017-03-18 à 17.31.29

Féru d’actualité internationale et de cartographie, un jeune ingénieur ukrainien a lancé Liveuamap. Le site permet de suivre en direct les conflits du monde sur une carte qui se met automatiquement à jour.
Sur une carte interactive, le site montre en direct les différents conflits, guerres, rébellions et crises qui traversent le monde, de l’Est ukrainien à la Syrie en passant par le Yémen ou les Etats – Unis. L’Afrique semble le grand absent du site.
Les informations sont triées par un algorithme qui filtre les informations pertinentes depuis Twitter. Le robot suggère aux éditeurs une géolocalisation qui est ensuite systématiquement vérifiée par des journalistes.
Il y a encore quelques mois, le site utilisait le fond de carte de Google pour y ajouter les différents points d’actualité. Mais Google a changé ses conditions d’utilisation et réclame une somme importante d’argent pour pouvoir continuer à utiliser les données récoltées par le géant américain. Il a donc été décidé de passer sur Open Street Maps, un logiciel semblable mais “open source”, c’est à dire utilisable et modifiable par tous, comme Wikipédia.
L’équipe du site comprend cinq éditeurs-journalistes, cinq traducteurs, trois développeurs, un manager et le cofondateur de l’entreprise.

D’après un article de La Croix.fr