Catégorie : Travaux d’élèves

Premier exercice de prise de notes

Cette année, j’ai décidé de systématiser la prise de note en quatrième et en troisième. Pour commencer, je demande en début de séquence aux élèves de lire le cours dans leur manuel et de prendre en note l’essentiel.

Auparavant, je leur ai fait visionner, avec commentaires et explications, cette émission de la chaîne Youtube l’Antisèche.

Capture d_écran 2018-09-12 à 16.50.38

Voici le résultat du travail des élèves d’une quatrième sur la leçon du premier chapitre d’histoire.

Trois élèves n’avaient pas fait le travail demandé pour des raisons plus ou moins valables. Un seul n’a pas du tout compris ce qui était demandé et deux ont recopié toute la leçon en soulignant seulement les éléments importants. Les autres ont tenté d’appliquer la méthode présentée dans la vidéo et pour un premier essai, je trouve le résultat intéressant notamment dans les tentatives d’abréviation et de schématisation de certains. Une élève a beaucoup trop abrégé le texte, rendant à mon avis toute relecture impossible.
Les élèves feront le même exercice à chaque chapitre. D’abord en lisant le cours dans le livre (sur trois ou quatre chapitres), puis en m’écoutant lire le cours (idem) et enfin, en fin d’année, en m’écoutant parler au fil de la leçon, sur plusieurs heures, donc.

 

Une expérience de webradio en collège

http://sons-audioblogs.arte.tv/audioblogs/static/player/embed.html?ids=3062622&colors=2&polliceColor=2

http://sons-audioblogs.arte.tv/audioblogs/static/player/embed.html?ids=3070258&colors=2&polliceColor=2

Elle a été mené au collège Lucie Aubrac de Tourcoing, depuis 2012, et vous en trouverez les émissions ici, sur la plateforme Audioblog d’Arte radio. Cette utilisation de la radio s’inscrit dans les nouveaux programmes qui incitent à confronter les élèves à de multiples occasions de pratiquer l’oral.

Réquisitoires et plaidoiries

Après avoir visionné des passages du documentaire de Raymond Depardon, 10e chambre, instants d’audience, j’ai demandé à mes élèves de quatrième de se mettre à la place du procureur ou de l’avocat et de rédiger une plaidoirie ou un réquisitoire sur l’une des affaires présentées.

Affaire Ali Bounik :

« Monsieur Ali Bounick, les faits qui vous sont reprochés sont graves : vol en flagrant délit, récidive après de multiples condamnations, outrage à agent de la force publique et refus d’obtempérer lors de votre arrestation.
En conséquence de cela, le ministère public demande que vous soyez condamné à une peine d’un an de prison et de 1000 euros d’amende. De plus, nous estimons que vous devez payer les 500 euros de dommages et intérêts à l’agent de police que vous avez outragé.« 

« Madame le juge, je suis l’avocate de monsieur Bounick ici présent. Je trouve que la peine demandée par monsieur le procureur, qui est de 16 mois de prison fermes, 1500 euros d’amende et 500 euros de dommages et intérêts au policier qu’il a soi-disant insulté, est injuste.
Mon client a toujours avoué les faits qui lui étaient reprochés dans le passé, coopérant ainsi avec la justice, mais cette fois-ci, il clame que ce n’est pas lui.
Et c’est logique ! ce n’est pas mon client qui a volé le portefeuille. C’est quelqu’un d’autre qui a pris la fuite puis l’a fait tomber au sol. Plus tard, mon client l’a vu et l’a ramassé afin d’essayer de la restituer à son propriétaire. Mais pas de chance, un policier a surgi à ce moment-là et l’a embarqué. Un policier qui avait par ailleurs juré de coincer mon client.
Voici pourquoi, madame le juge, je demande, au nom de mon client, la clémence du tribunal.« 

Affaire Fabien Tabar :

« Madame le juge, Fabien Tabar a tiré à la carabine dans un sous-sol s’un quartier habité. Il visait des canettes, mais vous pouvez imaginer ce qui se serait passé si une personne passant sans le savoir avait été touchée. C’est pourquoi, devant cette infraction à la loi et l’insouciance de monsieur Tabar, je demande qu’on confisque l’arme et qu’il soit condamné à cinq mois d’emprisonnement avec sursis et 800 euros d’amende.« 

« Madame le juge, Fabien Tabar a aggravé son cas en tirant avec cette carabine en pleine ville, car il aurait pu toucher quelqu’un. De plus, il n’avait pas de permis pour posséder cette arme de catégorie 6.
Pour cela, je crois qu’il est préférable de le condamner à douze mois de prison et 1500 euros d’amende.« 

Affaire Karim Toulbia :

« Mon client a effectivement commis les faits qui lui sont reprochés, mais… A sa décharge, une rupture si soudaine est difficile à vivre et, bien sûr, il recherche une raison à cette rupture. Madame Koubi a refusé de répondre pourtant à ses divers appels, d’abord pour obtenir des réponses légitimes à propos de leur rupture puis pour simplement lui rendre ses affaires restées chez lui.
Bien sûr, il s’est emporté et a dit des choses qu’il ne pensait pas.
Toutes ces démarches, certes maladroites, n’étaient que pour comprendre ce qui a poussé sa petite amie à le quitter si soudainement.
Mon client, conscient des torts causés à madame Koubi, s’engage à ne plus la contacter par quelque moyen que ce soit et à lui verser 500 euros de dommages et intérêts.« 

Affaire Pierre Darche :

« Madame le juge, étant donné les circonstances, je vous demande d’être clémente envers mon client, monsieur Pierre Darche, car il est accusé d’avoir bu seulement 0,01 g de plus que la limite contraventionnelle.
Monsieur Darche a reconnu son erreur et s’en est excusé.
Je vous demande donc de le condamner à une peine de 500 euros d’amende, mais de ne pas lui retirer son permis de conduire, d’autant que mon client n’a jamais eu d’amende depuis son obtention en 1977.« 

Exposé d’élèves : la chaufferie biomasse de Maromme

Dans le cadre du chapitre sur l’aménagement du territoire, j’ai demandé aux élèves de troisième de présenter un aménagement réalisé à Maromme. Le travail, qui peut prendre n’importe quelle forme, est à me rendre pour la rentrée des vacances.
Mais deux élèves ayant travaillé sur la chaufferie biomasse m’ont déjà rendu leur vidéo, car ils l’ont réalisé avec le logiciel Camtasia sur l’un de mes ordinateurs portables durant leurs heures de libre au collège. Leur réalisation correspond à mes attentes et pour un travail mené entièrement en autonomie, le résultat est très satisfaisant.