Étiquette : Rouen

Des marchands de Rouen au XVIe siècle

Rouen_XVI-25457

« Colin Savalle, maître après Dieu d’un navire appelé La Sint Nicolaus, déclare que, pendant la foire de Saint-Bavon d’Anvers, il a embarqué les marchandises de Jaquet Martel, Jehan de Cherville, Willeme Surse, facteur de Jehan Pauveray et Ernoul Grassart, tous marchands de Rouen, pour les transporter à Rouen :
6 lasts et 1 tonneau de hareng, 1 tonneau de saumure, 2 pains de cire, 1 panier et 1 balle de fil, 12 tonneaux de graisse, 1 balle de garance, 29 torsades de fil de cuivre, appartenant à Jaquet Martel,
4 lasts et 45 peaux, 9 tonneaux de graisse, 3 lasts de hareng, 2 demi-tonneaux de beurre, 1 sac de houblon, 1 panier, marqué de la marque désignée [un dessin figure la marque commerciale du marchand], appartenant à Jehan de Cherville,
3 balles de noix de galle, 4 pipes et 1 tonneau de couperose, 3 petites caisses de sucre candi, 2 balles de garance, 5 balles d’anis, 1 panier plein de marchandises, 1 tonneau de couperose blanche, 2 tonneaux d’olives, 1 balle de laine allemande, dite oosterse, 5 balles de savon blanc, 1 tonneau de mercerie, 1 tonneau de fil, marqué de la marque désignée, appartenant à Willeme Surse,
2 demi lasts de peaux, 12 tonneaux de graisse, appartenant à Ernoul Grassart »
Cargaison marchande pour Rouen (3 octobre 1505), cité dans René Doehaerd, Études anversoises.

Jouer dans le donjon de Rouen

f1020025

Depuis le mois d’avril et jusqu’au 12 novembre, le donjon de Rouen, seul vestige du château philippien du XIIIe siècle, accueille un jeu pour 3 à 8 personnes. Il s’agit d’un escape game, très à la mode en ce moment. En une heure, les joueurs doivent collaborer pour s’évader de la tour. Pour cela, il faut trouver certains objets, résoudre différentes énigmes et ouvrir des cadenas.
Les joueurs incarnent des mercenaires à la solde du seigneur de Dammartin, qui a juré fidélité au roi d’Angleterre contre son suzerain légitime. Les décors et objets du jeu sont des reconstitutions fidèles de ceux du XIIIe siècle, notamment d’un magnifique jeu d’échec retrouvé en Ecosse.

Chaque indice de l’intrigue possède une dimension pédagogique et un petit livret est distribué à la fin du jeu pour donner des détails sur les objets qui ont été manipulés pendant la partie.

Pour en savoir plus : http://www.donjonderouen.com

Le chai à vin du port de Rouen

 

Dans le cadre d’un projet interdisciplinaire (maths, physique, SVT et histoire – géo), mes quatrièmes vont travailler sur le chai à vin du port de Rouen.

chai-a-vins-rouen-115.jpg

Le chai relais, dessiné par l’architecte Pierre Maurice Lefebvre pour la Chambre de Commerce de Rouen, fut inauguré en 1950.

 

A cette époque il s’agissait du plus grand chai à vin d’Europe. À l’intérieur, disposées en croix et sur trois étages, les 250 cuves pouvaient recevoir jusqu’à 100 000 hectolitres de vin. Elles étaient desservies par des passerelles et  raccordées par canalisation en cuivre rouge aux postes de déchargement du quai de la Seine, et du bassin Saint-Gervais.
Construit pour recevoir le « vin en vrac » des pinardiers d’Afrique du Nord et plus particulièrement d’Algérie, le chai  assurait la réception, le stockage et le rechargement des vins sur des transporteurs reliant la région parisienne (navires, wagons-réservoirs,  camions – citerne, chalands…).

chai-a-vins-rouen-3
Ce bâtiment, désaffecté depuis les années 80, est aujourd’hui muré, après avoir été pillé et vandalisé, notamment en raison des tuyauteries en cuivre qu’il renfermait.

chai-a-vins-rouen

Vous trouverez beaucoup d’information sur le lieu sur ce site et notamment la reproduction d’une ancienne brochure du Port autonome.

Le bombardement de Rouen du 19 avril 1944

Un ami m’a signalé cet article à propos des bombardements sur Rouen durant la Seconde guerre mondiale. J’avais de mon côté déjà posté à ce sujet ici, mais cet article est très riche et je vous en recommande la lecture.
De 1941 au début de 1944, l’agglomération rouennaise a essuyé une douzaine de bombardements alliés. Les cibles étaient souvent des usines ou les gares mais la population civile a aussi été touchée et l’on déplora de nombreux morts.

6a00e008cbed6b883400e551e6519a8833-800wi
carte issu de l’ouvrage  Ce qui s’est vraiment passé à Rouen le 19 avril 1944. Paul Le Trévier et Daniel Rose

Le 18 avril 1944, afin de préparer le débarquement, 280 bombardiers décollèrent d’Angleterre en direction de Rouen. L’objectif était le triage ferroviaire de Sotteville. Mais plusieurs quartiers habités de Rouen sont marqués ou éclairés par erreur par les avions éclaireurs puis bombardés. Sur la carte, la zone visée est entourée en bleu et les points représentent les impacts de bombes répertoriés.

6a00e008cbed6b883400e551e65af08833-800wi

L’article présente aussi un document assez extraordinaire : ce qui serait une photographie prise durant le bombardement et montrant la silhouette de la ville sous le feu des bombardements.
Sur le site, vous trouverez un fil d’articles intitulé « Ma ville sous l’occupation » qui contient des informations accessibles aux élèves de trosième.

Merci Pierrick pour cette découverte !

Rouen à travers le temps

Pour poursuivre le travail de 3e sur l’agglomération rouennaise, voici différentes cartes de Rouen à travers les âges avec des plans dressés et dessinés d’après des documents anciens par Edgard Naillon en 1955.

v01_12fi_585_01_plan_rouen_ve_0

Vue 1 : Rotomagus, époque gallo-romaine – Vème siècle

v02_12fi_585_02_plan_rouen_xie_0
Vue 2 : Rouen, fin XIème siècle

v03_12fi_585_03_plan_rouen_xive
Vue 3 : Rouen, fin XIVème siècle

v04_12fi_585_04_plan_rouen_xviie
Vue 4 : Rouen au XVIIème siècle

v05_12fi_585_05_plan_rouen_xviiie
Vue 5 : Rouen, début XVIIIème siècle

v06_12fi_585_06_plan_rouen_1784
Vue 6 : Rouen, plan des Echevins, 1784

v07_12fi_585_07_plan_rouen_1794
Vue 7 : Commune de Rouen pendant l’époque révolutionnaire, 1794

v08_12fi_585_08_plan_rouen_1868
Vue 8 : Rouen, transformations au cours du XIXème siècle, 1868

v09_12fi_585_09_plan_rouen_1939
Vue 9 : Rouen, 1939

Tous ces documents proviennent d’ici.