Étiquette : Inégalité devant l’éducation

#inclusionfermeta*** : du rap civique

Ce morceau de rap a été posté sur YouTube par Lucie Michel, la mère de Malone, 6 ans, qui est atteint d’autisme sévère et d’épilepsie sévère, pour se faire entendre. Elle est déjà l’auteur d’un album de 12 titres intitulé « Monde de fous », évoquant entre autre son quotidien avec Malone et a décidé de faire ce morceau, puisqu’en dépit des annonces du gouvernement, son enfant n’a pu être accueilli dans aucune école lors de cette rentrée.
Elle a cessé de travailler pour s’occuper de Malone et vit depuis avec le RSA. En 2016, elle a lancé une campagne de crowdfunding et récolté 12 500 euros pour financer elle-même le recours éducatrice spécialisée, mais est restée sans solution une fois l’argent épuisé.

Les disparités de développement en Afrique

La mise à jour de l’indice de développement humain (IDH) publiée vendredi 14 septembre par le Programme des Nations unies pour le développement ne révèle pas de grands bouleversements dans le classement.
L’IDH, publié depuis 1990, est une mesure composite de la richesse matérielle, à travers le revenu brut par habitant, l’espérance de vie à la naissance et l’accès à l’éducation, mesuré par le taux moyen de scolarisation. Il a été complété en 2011 par une mesure des inégalités qui permet de prendre en compte la distribution inégale des richesses à l’intérieur des pays.
Voici quelques infographies concernant l’Afrique, proposées par Le Monde :

L’école et le handicap

Selon les chiffres fournis par la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, 340 000 élèves en situation de handicap sont attendus à l’école lundi, soit 6 % de plus que l’an dernier. Parmi eux, 175 000 ont besoin d’un accompagnement (+ 13 % par rapport à l’an dernier). Pour eux, il est prévu un total de 110 000 accompagnants, souvent mutualisés entre plusieurs élèves.
Mais selon l’Unapei, qui regroupe plus de 55 000 familles ayant un enfant porteur d’un handicap mental, des milliers d’élèves handicapés n’ont aucune solution de scolarisation ou bénéficient d’un temps trop faible d’école.

 

Un jeu pour téléphone avec un double intérêt

FMhEx8FC9sl2

Fight Against Opium est un jeu vidéo créé par des codeuses afghanes. Il ressemble à première vue à n’importe quel autre jeu de plateforme, mais son but est original : le personnage du joueur doit remplacer des plants de pavot par des bulbes de safran dans tout le pays.
Le but est de dénoncer la production d’opium en Afghanistan, qui fournit 90 % de la production mondiale et le pays comptant au moins 4,6 millions de toxicomanes. Cette production représente 63 % du PIB de l’Afghanistan,
En plus de Fight Against Opium, les Afghanes ont déjà produit une vingtaine d’autres jeux pour téléphone portable. Elles apprennent à programmer grâce à Code to Inspire, une association œuvrant pour un meilleur accès des Afghanes à l’emploi.

Pour aider les écolier du Tchad

SL_bannière-1024x340

Après la Tunisie, la Rentrée Solidaire aura lieu au Tchad entre septembre et novembre 2018. Ce pays connaît une forte instabilité politique et de nombreux mouvements de populations. Manque de fournitures, d’infrastructures, de personnel éducatif, classes surchargées, rareté des écoles, les freins dans l’accès à l’éducation sont nombreux : beaucoup d’enfants quittent l’école primaire sans avoir acquis les savoirs fondamentaux.