Catégorie : Histoire

Le château de Nantes et le mémorial de l’abolition de l’esclavage

En visite à Nantes, j’ai visité  le château des ducs de Bretagne. Après le tour des remparts, j’y ai d’abord vu deux expositions temporaires.

La première, intitulée « Les esprits, l’or et le chaman » présentaient des parures et objets en or colombien d’avant la conquête européenne. Les 220 objets présentés sont d’une grande beauté et l’exposition les mets magnifiquement en valeur. Elle se poursuit jusqu’au 12 novembre pour les amateurs.

La seconde était consacré à l’estampe japonaise à travers l’histoire des quarante – sept rônins. Elle ouvrait aujourd’hui, ce qui a entraîné une affluence assez gênante alors que nous étions seuls, ma femme et moi, pour visiter la première exposition.

L’après-midi, je suis retourné au château afin de visiter les collections permanentes, illustrant l’histoire de Nantes, du Moyen – Âge à la Seconde guerre mondiale, au long d’une trentaine de salles.  Deux de ces salles sont consacrées à la traite négrière dont le port de Nantes fut un acteur important au XVIIIe siècle.
De passage à la librairie du musée, j’en ai profité pour acquérir ce livre pour la bibliothèque de classe.

IMG_0887

Après ma visite, j’ai marché jusqu’au Mémorial de l’abolition de l’esclavage, au quai de la Fosse.  Avant d’arriver au mémorial lui-même, on emprunte une promenade tout au long de laquelle sont réparties 2000 plaques de verre. 1710 rappellent le nom des navires négriers et les dates de départ des expéditions négrières nantaises. Les 290 autres plaques indiquent les comptoirs négriers, les ports d’escale et les ports de vente en Afrique, aux Antilles, aux Amériques et en Océan Indien.

À partir de l’esplanade,on accède au Mémorial par un escalier à ciel ouvert conduisant à un passage souterrain rappelant les conditions d’enfermement des esclaves dans les cales des navires. Le long couloir est encadré à gauche par la Loire, visible entre les piliers de soutènement, et à droite par une immense plaque de verre qui court sur 90 mètres.

Celle-ci porte une sélection de textes provenant de tous les continents touchés par la traite (Europe, Afrique, Amériques, Océan Indien), s’étendant sur cinq siècles (du XVIIe au XXIe siècle) : lois, témoignages, œuvres littéraires, chants, textes fondamentaux de l’abolitionnisme…

À l’extrémité ouest du passage, quelques clés historiques et géographiques replacent la traite atlantique dans son contexte.

 

Fabriquer une carte mentale à la radio

Dans cette émission de La fabrique de l’Histoire scolaire, Nicolas Charles, professeur au collège de Monthermé dans les Ardennes, apprend à ses élèves de 4ème à faire une carte mentale à partir d’un cours sur la IIIème République en recherchant les principales informations du cours, en repérant l’essentiel et en combinant ces connaissances sous la forme d’un schéma.

Une belle salle informatique

IMG_0629

Le collège Alain est équipé de trois salles informatiques et l’une d’elles se trouve à mon étage. À l’intérieur, 28 postes élèves en état de marche ! Et des casques audio pour tous !

Cet après – midi, j’ai donc passé deux heures dans cette salle à installer l’application « Vivre dans un château au Moyen – Âge », afin de programmer un travail en cinquième à la rentrée. Chaque élève va pouvoir explorer le jeu et répondre à un questionnaire que je vais bâtir pendant les vacances afin de traiter le chapitre « L’ordre seigneurial et la domination des campagnes ».

 

Des Indochinois étaient forcés à cultiver le riz en Camargue durant la Seconde guerre mondiale.

couv_9782849532898_grande

Cette bande dessinée raconte l’histoire des 20 000 travailleurs forcés indochinois employés dans les années 40 à la culture du riz en Camargue. Elle est co-signée par Pierre Daum, journaliste, et Clément Baloup, dessinateur et scénariste.

EDIT : Pour en savoir plus, vous pouvez consulter ce site et  ce mémoire de maitrise datant de 1988. Merci à l’auteur du site de m’avoir signalé ces documents.

Sur les traces des hommes préhistoriques

Capture d_écran 2017-10-15 à 10.55.52

Ce site permet de participer virtuellement à un chantier de fouille archéologique en Aquitaine. Il place le visiteur au cœur de l‘enquête, le rend acteur avec les chercheurs, l‘invite à la découverte et, selon un parcours qu‘il décide, lui offre la possibilité de visionner des reconstitutions, d‘écouter des témoignages, de faire le plein de connaissances et d‘images.
Pour réaliser cette exposition virtuelle, CAP SCIENCES s‘est associé aux équipes de recherche qui œuvrent en Aquitaine sur le terrain et dans leurs laboratoires pour faire avancer la connaissance dans le domaine de la Préhistoire.