Étiquette : Première guerre mondiale

Christopher Richard Wynne Nevinson

Peintre anglais proche du mouvement futuriste, il participa à la Première guerre mondiale en France comme ambulancier et cette expérience lui inspira de nombreuses oeuvres.
J’aime aussi beaucoup ces oeuvres non militaires :

 

Deux cadeaux

IMG_2647

Cela faisait un moment que je n’avais pas reçu de courrier au nom du Blog Histoire – Géo et là, j’ai reçu deux ouvrages en quelques jours.
Le premier, 70 jours qui ont faits l’histoire d’Israël, de Salomon Malka, est un essai regroupant une série d’articles revenant sur différents moments de l’existence de l’État d’Israël, qui va fêter ses 70 ans le 14 mai prochain. Si les textes qui le composent sont inégaux, ils abordent différents évènements politiques bien sûr, mais aussi archéologiques, culturels ou sportifs. Il est paru chez Armand Colin.
Le second est un roman de Aïssa Lacheb, intitulé Émilie et publié chez Au diable vauvert. L’histoire se déroule en 1917 sur le front de l’ouest de la Première guerre mondiale, autour du village de Nauroy et du mont Cornillet et son tragique destin. Le récit mêle agréablement la réalité historique et un peu de fantastique. Le format court et l’écriture simple, mais précise me font croire que ce roman serait accessible à des élèves de troisième.

Merci aux auteurs et aux éditeurs pour ces envois.

 

L’histoire en chantant

EBM507-johnny-lycéeEBM508-johnny-lycée

(pour lire la suite, c’est ici)

Outre un hommage évident à Johnny Hallyday, ces planches de Fabrice Erre évoquent pour moi, en vrac, la musique de Sabaton, le côté parfois déprimant des programmes d’histoire – géo et l’impression de faire de temps en temps un véritable show pour capter l’attention des élèves…

Pour voir et étudier le film Au revoir là – haut avec des élèves

Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, l’un dessinateur de génie, l’autre modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l’entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire…

J’ai été contacté par l’équipe de Parenthèse Cinéma qui distribue le film Au revoir là-haut dont j’ai déjà parlé ici afin de donner quelques précisions supplémentaires sur ce blog.
Pour information, il est possible pour les associations et les enseignants de mettre en place des projections spéciales du film. Pour cela il leur suffit de prendre contact avec la salle de cinéma de leur choix.
Cette projection pourra se faire au tarif scolaire ou de groupe en vigueur dans cette salle. Toutes les salles de cinéma sont susceptibles d’accueillir ce type de séance spéciale.
Sur www.aurevoirlahaut-lefilm.com vous trouverez un dossier pédagogique contenant un grand nombre de ressources en lien avec les programmes du Collège et du Lycée ainsi que des fiches d’activités transversales Français / Histoire / Arts plastiques / Histoire des arts. Ce dossier est directement utilisable pour étudier le film en classe.
Ci-dessous, deux pages d’entretien avec Albert Dupontel extraite du dossier pédagogique.

Deux films à voir

Je viens de regarder ce film (et je découvre en passant qu’il est visible en entier sur Youtube alors que cette plate forme rejette mes extraits de documentaires de 5 minutes !) sur Henri IV que j’ai trouvé intéressant même s’il prend quelques libertés avec la chronologie et les personnages.

Dans un autre genre, je n’avais pas compris que le film Au revoir là-haut, qui sort sur les écrans le 25 octobre, évoquait la Première guerre mondiale et ses conséquences. Ma femme et son fils, qui ont vu ce film en avant-première, l’ont adoré.