Catégorie : Uncategorized

Une initiative citoyenne

53 991 citoyens publient ce lundi un mémoire pour accompagner la saisine du Conseil constitutionnel à propos du projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire. Conseillés par des avocats, ils contestent la constitutionnalité de l’extension du pass sanitaire. En cas d’échec devant le Conseil constitutionnel, le collectif de citoyens prépare ensuite une saisine massive de toutes les juridictions françaises. Parallèlement à cette saisine du Conseil constitutionnel, le collectif a aussi recueilli plus de 200 000 signatures sur une pétition en ligne pour la transparence des vaccins. Après avoir initié une « requête amiable en communication de documents » qui vise à obtenir les dossiers d’autorisation conditionnelle de mise sur le marché ainsi que les contrats passés avec les fabricants de vaccins, le collectif prévoit une action collective en justice dès la barre des 250 000 signataires franchie.

D’après un article de France Info.

Pour une famille, en France (bis)

Pour nous aider à les aider

Pierre Carrée

Il y a quelque temps, je vous ai parlé ici d’une famille dont deux des enfants sont scolarisés dans le collège où je travaille. Le plus jeune, né en France, est encore à l’école. Tous les cinq sont intégrés. Cette famille a fui l’Arménie par obligation, pas par choix, et vit en France depuis 5 ans. Les parents, enseignants en Arménie, voudraient pouvoir travailler. Ils veillent à la scolarité de leurs enfants avec attention. Ils forment une famille de sportifs et de musiciens. Une famille, en France, que pourtant la France menace d’une obligation de quitter le territoire.

Beaucoup d’entre vous ont voulu signer la pétition, mais leur signature n’a pas été prise en compte, pour une raison que j’ignore. Pour être sûr que votre signature est prise en compte, vous devez recevoir un mail et qu’après la signature une page vous confirme explicitement sa prise en compte.

Pour signer…

Voir l’article original 86 mots de plus

Pour une famille, en France.

Pierre Carrée

Cet article ne parle pas de maths. Il parle d’une famille dont deux des enfants sont scolarisés dans le collège où je travaille. Le plus jeune, né en France, est encore à l’école. Tous les cinq sont intégrés. Cette famille a fui l’Arménie par obligation, pas par choix, et vit en France depuis 5 ans. Les parents, enseignants en Arménie, voudraient pouvoir travailler. Ils veillent à la scolarité de leurs enfants avec attention. Ils forment une famille de sportifs et de musiciens. Une famille, en France, que pourtant la France menace d’une obligation de quitter le territoire.

Au collège, beaucoup de mes collègues se sont déjà mobilisés, fortement. Nous sommes solidaires avec la famille Manukyan-Andzyan. Merci à tous ceux qui voudront bien nous rejoindre.

Pour signer la pétition

Voir l’article original

Bilan de l’année écoulée sur ce blog

Cette année 2020, le blog a suscité 554 492 vues pour 194 557 visiteurs. Tout au long de l’année, j’ai publié 1507 articles. L’article le plus vu en 2020 est toutefois celui que j’ai consacré à l’art du discours et au film A voix haute, rédigé en avril 2017 (un peu plus de 5000 vues). Ceux qui me suivent le font par le flux rss du blog (561 abonnés), par Twitter (149) ou par mail (46).
Comme j’hésitais entre les deux cartes de voeux que j’ai fabriqué, j’ai mis les deux.

Des changements pour l’éducation morale et civique, évidemment…

Le ministre de l’éducation nationale a annoncé, dans une interview au Parisien, que l’enseignement moral et civique sera renforcé dès la rentrée prochaine. Il souhaite un renforcement de l’enseignement moral et civique, notamment en termes de nombre d’heures de cours (cela ne va pas être trop difficile, mais sans doute ce sera prit sur les heures d’histoire-géographie à n’en pas douter…) et prévoit aussi « une réforme du brevet dont le principe sera de valoriser l’engagement civique des élèves. Par exemple, quand ils s’engageront dans les Cadets de la République avec les policiers ou avec les gendarmes, quand ils participeront au nettoyage d’une forêt ou aideront des personnes âgées, cela comptera », a-t-il déclaré, ajoutant que ces évolutions seront précisées au cours des prochains mois.
Je vous laisse juge de son mot de la fin lors de cette interview, susceptible d’enflammer encore plus la colère des enseignants, je crois : « Le message est clair : la Nation aime ses professeurs, elle a besoin d’eux pour son ossature républicaine et pour l’avenir de ses enfants. »

Capture d’écran 2020-11-01 à 10.45.25

Des décisions qui semblent arbitraires et peu en rapport avec la réalité

Capture d’écran 2020-10-29 à 08.30.24

Je suis effaré des décisions prises par le Président de la république à propos du nouveau confinement. En effet, les entreprises privées et publiques (hors établissements de santé) sont les principaux foyers de transmissions du coronavirus, avec 24,9% du nombre total de clusters en octobre 2020 et il décide malgré tout de les maintenir ouvertes. De même, les établissements scolaires et universitaires représentent 19,5% du nombre total de clusters et ils vont continuer à fonctionner, sauf les universités toutefois.Je suppose que c’est pour maintenir un semblant d’activité économique, mais dans ce cas, pourquoi sacrifier des milliers de commerces et les emplois qui vont avec en les obligeant à fermer au moment des fêtes de Noël ?
Les rassemblements temporaires, événements publics ou privés, qui représentent 18% du nombre total de clusters, sont quant à eux interdits.
Ensuite, il annonce ce confinement jusqu’à ce que le nombre de cas journaliers passent sous la barre des 5000. Alors que nous en sommes à 40 000 en ce moment, il a évoqué une possible fin de confinement pour le 1er décembre alors même que le conseil scientifique affirme de son côté que cela ne pourra pas être le cas. Pourquoi ne pas dire dès maintenant que les vacances de fin d’année et les fêtes seront confinées ? Je trouve très désagréable d’être considéré comme un enfant.

Je dois théoriquement commencer un cours d’éducation civique sur les libertés en France à la rentrée. Comment puis-je l’envisager alors même qu’une grande partie de ces libertés ont été supprimées ou amoindries ? Faisons la liste :
– droit de grève et de manifestation (les manifestations ne sont pas interdites, mais sérieusement emp^chées par l’application des gestes barrières : sans doute un effet d’aubaine pour le gouvernement) ;
liberté d’association (si les associations existent encore, elles ne peuvent plus fonctionner pour beaucoup) ;
liberté de circulation ;
liberté d’entreprise (de nombreux commerces ou lieux de culture fermés administrativement vont disparaître) ;
– liberté d’expression et d’opinion ( mais à nos risques et périls car l’état ne nous protège pas totalement comme le montre les faits récents) ;
droit à l’éducation (en partie empêché pour les étudiants les plus pauvres qui ne pourront pas télétravailler correctement);
droit aux loisirs (enfin, il reste la télévision et internet ou les jeux en famille).
Je dois en oublier… Plutôt que de parler surtout caricatures et liberté d’expression durant ce cours, je pense faire réfléchir et débattre les élèves sur les atteintes aux libertés liées à l’état d’urgence de façon plus approfondie que ce que j’avais initialement prévu.

Un documentaire à voir sur la décolonisation

France 2 diffuse ce soir Décolonisations, du sang et des larmes, un documentaire qui raconte comment les populations de Madagascar au Vietnam, en passant par l’Algérie, la Côte d’Ivoire et les Antilles se sont battues pour se libérer de la colonisation française. A cette occasion, franceinfo Afrique a mené un entretien avec le réalisateur du film, que vous pouvez lire ici.