Étiquette : Humanisme et Renaissance

Le journal du sire de Gouberville sur Twitter

Même si je n’aime pas ce média, je trouve l’initiative intéressante :

J’ai étudié et exploité ce journal d’un noble normand du XVIe siècle pour mon mémoire de maîtrise sur le réseau routier normand entre la fin de la période romaine et le XVIIe siècle.

L’un des premiers dessins de Michel – Ange retrouvé ?

XVM47f1faf6-7e2f-11e9-a5d2-7274c770b8c4-307x453

L’homme assis, dessin à la plume et à l’encre brune, d’un peu plus de 10 centimètres sur 20, représente un homme habillé d’une sorte de toge, assis sur un trône avec un sceptre à la main. Ce dessin pourrait être de la main de Michelangelo Bunarotti (Michel-Ange), alors âgé de 12 ans et apprenti dans l’atelier de Domenico Ghirlandaio.
Propriété d’un collectionneur britannique qui l’a acheté dans une maison de ventes française en 1989, il est exposé jusqu’au 30 juin au Musée des beaux-arts de Budapest.

D’après un article du Figaro.fr

Des dessins de Léonard de Vinci

Le musée Bonnat-Helleu de Bayonne (actuellement fermé pour rénovation et aggrandissement) compte parmi les œuvres exposées neuf dessins de Léonard de Vinci. dont six vont être prêtés au Louvre pour l’exposition organisée à l’occasion des 500 ans de la mort de l’artiste.
Outre les neuf dessins de Léonard de Vinci, le fond pictural du musée est composé d’œuvres d’autres grands maîtres de la Renaissance italienne comme Michel-Ange, Raphaël, Le Pérugin ou Tintoret que le musée doit au peintre Léon Bonnat qui, à son décès, fit don de sa collection à sa ville natale.

Léonard de Vinci et le mystère Chambord

C’est le titre du livre qui m’a été gracieusement envoyé par la maison d’édition Guy Trédaniel. Dans cet essai, Dominique Labarrière retrace d’abord les grandes étapes de la vie de Léonard de Vinci puis revient sur quelques aspects de son oeuvre et de sa pensée avant d’aborder le séjour français du grand homme et sa participation à l’élaboration du château de Chambord et de la cité idéale de Romorantin, dans une second partie que j’ai trouvé un peu courte cependant.
Le livre est bien écrit, dans un style agréable et se lit facilement. Il est fort bien et fut abondamment illustré d’oeuvre de l’artiste ou de ses contemporains, de photographies d’architectures et d’extraits des carnets de Léonard.