Étiquette : Loi

Le mariage homosexuel autorisé en Allemagne

Vendredi 30 juin, le Bundestag a adopté la loi autorisant le mariage homosexuel en Allemagne à une large majorité : 393 voix contre 226.
Les députés du Parti social-démocrate, des Verts et de Die Linke (gauche radicale) ont voté pour. Les conservateurs de la CDU-CSU se sont divisés, un peu moins d’un tiers de leur groupe ayant voté pour. La chancelière, Angela Merkel, a pour sa part voté contre, en expliquant son choix par un argument juridique : « Le mariage, selon la Constitution, est l’union d’un homme et d’une femme », a-t-elle déclaré après le vote. Elle s’est dite en revanche favorable à ce que les couples homosexuels aient le droit d’adopter.
L’Allemagne est le 14ème pays européen à légaliser le mariage entre personnes du même sexe et le 22e pays dans le monde.

Une nouvelle inquiétante

Assignations à résidence, perquisitions administratives, fermeture de lieux de culte, zones de protection et de sécurité : toutes ces mesures du régime d’exception créé en 1955 pendant la guerre d’Algérie et utilisées depuis les attentats du 13 novembre 2015, vont figurer dans le droit commun selon un projet de loi du gouvernement.  Jusque-là, ces dispositions étaient des pouvoirs exceptionnels et provisoires confiés à la police sous le contrôle du juge administratif et du Conseil d’État, en raison de risques terroristes imminents.
Dans le cas où le gouvernement parviendrait à ses fins, l’autorité judiciaire sera maintenue à l’écart de toutes ces mesures qui seront maniées par le ministère de l’Intérieur et les préfets, sans l’intervention d’un juge.

D’après un article du Monde.fr

Si ce projet de loi se confirme, je trouve cette dérive sécuritaire très inquiétante. Il s’agit d’une tentative du pouvoir exécutif de passer outre le pouvoir judiciaire, ce qui n’est jamais bon et rarement un signe de bonne santé démocratique…

Un pas vers la légalisation ?

Dans son programme pour la présidentielle, Emmanuel Macron prévoyait d’instaurer une simple contravention pour l’usage et la détention de cannabis, au lieu d’une éventuelle peine de prison et un passage devant un tribunal.
Des contraventions pour réprimer l’usage de drogue seront mises en place dans les trois-quatre mois selon une déclaration du ministre de l’intérieur.
Le débat politique autour de la dépénalisation ou de la légalisation du cannabis est récurrent, les associations d’usagers manifestant régulièrement pour demander une modification de la loi de 1970 pénalisant l’usage et le trafic d’une peine d’un an de prison maximum et 3750 euros d’amende. Dans la pratique, si l’emprisonnement pour usage est exceptionnel, les amendes perdurent.
Je ne suis pas convaincu du bien-fondé de cette mesure, notamment si le montant de l’amende est abaissé.
Rappelons qu’en 2014, 17 millions de personnes disaient avoir déjà pris du cannabis dans leur vie et 700 000 en consommeraient quotidiennement, selon l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies.

D’après un article du Monde.fr

Une loi ignoble proposée au vote en Turquie

Jeudi 17 novembre, le gouvernement turc a soumis au Parlement une proposition de loi qui permet, dans certains cas, d’annuler la condamnation d’une personne pour agression sexuelle sur mineur si l’agresseur épouse sa victime. Une loi qui, si elle est votée, pourrait concerner 3000 personnes, et qui scandalise une grande partie des Turcs : une pétition appelant les autorités à bloquer l’adoption du texte a déjà recueilli près de 750 000 signatures. Des célébrités, et même une association dont la vice-présidente est la fille du président Recep Tayyip Erdogan, ont exprimé leur inquiétude à propos de ce texte.
Face à la controverse, le Premier ministre a demandé au Parti de la Justice et du Développement (AKP), au pouvoir en Turquie, qui a soumis le texte, d’avoir des discussions au Parlement avec l’opposition sur le projet de loi.
Pour le Premier ministre, cette mesure vise à lever une injustice : « Il y en a qui se marient avant d’avoir atteint l’âge légal. Ils ne connaissent pas la loi. Ils ont des enfants, le père va en prison et les enfants restent seuls avec leur mère« , a-t-il déclaré.
Soulignant que les mariages précoces sont une réalité, le ministre de la Justice a lui soutenu que la mesure visait, au contraire, à protéger les enfants. Il a même précisé que la mesure ne s’appliquerait que dans les cas où « l’agression sexuelle a été commise sans force, menace ou toute autre forme de contrainte » (!!!). Une précision qui fait bondir Amnesty International en Turquie. « Le ministre de la Justice a utilisé l’expression agression sexuelle sans contrainte. Il n’y a rien d’autre à ajouter, je pense« , a déploré une responsable de l’organisation.

D’après un article de France Info