Étiquette : Loi

Etudier Simone Veil en troisième

Capture d’écran 2019-05-20 à 19.12.53

Dans la préparation de mes cours de l’an prochain, je me suis décidé à aborder la vie de Simone Veil et de sa famille pour illustrer plusieurs chapitres du programme de troisième. Je me suis inspiré pour cela des propositions faites ici.
Les élèves vont croiser trois fois Simoine Veil dans l’année. D’abord dans le chapitre sur la Seconde Guerre mondiale et la partie sur la politique d’extermination des nazis. Ils auront le dossier documentaire ci-dessous à étudier, accompagné d’un témoignage vidéo de 2005.

témoignage Simone Veil

Ensuite, pour le chapitre consacré à la France durant la guerre, ils travailleront sur Denise Jacob, l’une des soeurs de Simone Veil, devenue résistante en 1944.

Denise Jacob et la résistance

Enfin, dans le chapitre consacré à la France des années 50 aux années 80, dans lequel j’aborderai l’histoire politique et sociale de la France, les élèves travailleront d’abord sur un extrait du téléfilm La Loi, le combat d’une femme pour toutes les femmes qui raconte le moment de l’adoption de la loi sur l’interruption volontaire de grossesse.

 

Extraits du téléfilm La loi

Ensuite, ils étudieront le parcours professionnel de Simone Veil en parallèle avec l’évolution de la condition féminine.

La place des femmes en France des années 40 aux années 80

J’utiliserai aussi le parcours de madame Veil au moment de l’étude des institutions de la Ve République, notamment pour le Conseil Constitutionnel et je ferai placer ses différents ministères sur la frise des présidents et gouvernements.

En éducation civique, il est aussi possible d’étudier comment sont élaborées les lois à l’aide de la loi Veil.

Le parcours d’une loi – la loi Veil

Texte loi Veil

 

Le voile à l’école, le retour.

Dans le cadre du vote de la loi « pour une école de la confiance», le Sénat a adopté mercredi un amendement proposé par le parti Les Républicains visant à interdire les signes religieux ostentatoires lors des sorties scolaires. Adopté contre l’avis du gouvernement, il a été approuvé par 186 voix contre 100 et 159 abstentions.
Pour les sénateurs, lors d’une sortie scolaire, les parents d’élèves deviennent des collaborateurs occasionnels du service public. Ils devraient donc adopter la laïcité imposée aux fonctionnaires.
Jusqu’ici ce sont les directeurs d’école qui décident, au cas par cas, si certains parents doivent être exclus d’une sortie en raison de leur comportement outrancier ou militant essentiellement, le port du voile n’étant pas interdit.
En 2013, le Conseil d’État rappelait que le devoir de neutralité ne s’imposait qu’aux seuls fonctionnaires. Il précisait que des décisions d’exclusion de parents ne sont justifiées que si elles sont rendues nécessaires par le maintien de l’ordre public et le bon fonctionnement du service public.
Si l’amendement est finalement adopté, il est certains que dans certains quartiers, il n’y aura plus de sorties scolaires.

D’après un article du journal Le Monde du 18 mai.

Un taux de participation de 8,14% !

Le texte du projet de loi pour la restauration de Notre-Dame a été adopté à l’Assemblée nationale par 32 voix pour, 5 contre et 10 abstentions, soit 47 votants pour 577 députés. Je m’interroge sur la cause nationale qu’est censée être la reconstruction de la cathédrale. Où étaient passés les députés ? Est-ce cela la représentation nationale ?
Le texte va maintenant être transmis au Sénat pour un examen prévu le 27 mai.
La partie du texte la plus controversée porte sur la création par ordonnances d’un établissement public destiné à assurer la conduite, la coordination et la réalisation des études et travaux. Plus grave encore, il est prévu une habilitation du gouvernement à déroger si nécessaire à certaines règles (urbanisme, protection de l’environnement, commande publique ou préservation du patrimoine).

L’article instaurant une taxe sur les grandes entreprises numériques voté à l’Assemblée

L’Assemblée nationale a voté, lundi 8 avril, en première lecture l’instauration d’une taxe sur les géants mondiaux du numérique. Les députés ont approuvé par 55 voix pour, quatre contre et cinq abstentions (mais où étaient les 513 autres députés ?) l’article du projet de loi.
La taxe concernera les activités numériques qui créent de la richesse grâce aux internautes français. Elle vise les entreprises qui font un chiffre d’affaires sur leurs activités numériques de 750 millions d’euros dans le monde et de plus de 25 millions d’euros en France. L’idée est de les imposer à hauteur de 3 % du chiffre d’affaires réalisé en France sur la publicité ciblée en ligne, la vente de données à des fins publicitaires et la mise en relation des internautes par les plates-formes. Elle devrait donc s’appliquer à une trentaine de groupes, comme Meetic, Amazon, Airbnb, Instagram ou encore la française Criteo et rapporter 400 millions d’euros en 2019, puis 650 millions en 2020-2022.
Il reste aux députés à voter la loi dans son ensemble avant que celle-ci ne parte pour le Sénat.

D’après un article du Monde.fr