Étiquette : Union européenne

Plongée dans la création de la Communauté Economique Européenne

De l’idée de Jean Monnet d’une armée européenne transnationale à la suppression des frontières douanières, ce documentaire fiction vous propose de vivre sept ans dans les coulisses du Traité de Rome.
Le film de Martin Fraudreau raconte la genèse de l’Europe en redonnant vie aux idéaux de ses « pères », du Belge Paul-Henri Spaak au chancelier Konrad Adenauer. Mêlant images d’archives et reconstitutions, ce documentaire s’invite dans le secret des tractations, au cœur des plus hautes sphères du pouvoir. Les témoignages d’origine diplomatique, récemment dévoilés, les écrits d’historiens et les récits des acteurs directs permettent d’éclairer le théâtre politique de l’époque. Il est à voir quelques jours encore sur le replay d’Arte.

De l’Europe à géométrie variable à l’Europe différenciée

Un mini-sommet européen a été convoqué par François Hollande au Château de Versailles. Le président de la République y a reçu l’Allemande Angela Merkel, l’Italien Paolo Gentiloni et l’Espagnol Mariano Rajoy. Les dirigeants des quatre pays les plus peuplés de la zone euro veulent tracer des pistes pour l’avenir de l’Europe, avec pour hypothèse privilégiée une Union européenne à plusieurs vitesses.
L’Europe différenciée est une idée qui s’impose selon François Hollande et il l’explique dans une interview publiée ce lundi dans six journaux européens (Süddeutsche Zeitung, La Stampa, The Guardian, La VanguardiaGazeta Wyborcza et Le Monde).
« L’Europe à 27 ne peut plus être l’Europe uniforme à 27. Longtemps, cette idée d’une Europe différenciée, avec des vitesses différentes, des rythmes distincts pour progresser, a suscité beaucoup de résistance. Mais aujourd’hui, c’est une idée qui s’impose. Sinon, c’est l’Europe qui explose »
L’Europe à plusieurs vitesses se dessine donc avec un renforcement de la coopération de groupes de pays dans certains domaines, comme celui de la défense. François Hollande y voit un moyen de relancer l’Union européenne.
Si La France, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne sont favorables à ce scénario d’une Europe à plusieurs vitesses, certains États de l’est de l’Europe préfèreraient le retour à un simple marché commun, d’où le risque d’une cassure entre l’Ouest et l’Est de l’UE.