Étiquette : L’Orient ancien

Un pain pharaonique

Un scientifique a fait du pain à l’aide d’un extrait de levure datant de l’époque pharaonique (vieille de 4500 ans), prélevée dans un pot en céramique de l’Ancien Empire et mise en culture. Le résultat semble comestible et même appétissant !

Découverte d’un palais du Mittani en Irak

La pénurie d’eau qui a frappé l’Irak l’année dernière, si elle a été catastrophique, a permis une découverte archéologique de première importance : des archéologues allemands de l’université de Tübingen et de l’Organisation d’archéologie du Kurdistan ont exhumé les ruines d’un palais de l’âge de bronze, situé à Kemune, sur les rives orientales du Tigre. Selon les spécialistes, il date du royaume Mittani, entre le XVe et le XIVe siècle avant J.-C.
Depuis le milieu des années 1980, la zone était immergée à cause de la construction d’un barrage. Le site avait été identifié une première fois en 2010 alors que le réservoir du barrageétait presque à sec et à l’automne 2018, en raison de la violente sécheresse, les lieux sont devenus accessibles et les fouilles ont pu être entreprises.
L’édifice, situé à seulement vingt mètres de l’actuelle rive orientale du Tigre, est soutenu par des murs de briques de plus de deux mètres d’épaisseur qui ont pu mesurer jusqu’à sept mètres de haut. Les archéologues ont trouvé des traces de peintures murales dans des tons clairs rouge et bleu. À l’intérieur des huit salles excavées, l’équipe d’archéologues a découvert dix tablettes d’argile couvertes d’écriture cunéiforme, en cours de traduction. Ces tablettes pourraient apporter un éclairage sur l’économie, la politique et le fonctionnement de la société de la civilisation du Mittani qui a régné au nord de la Mésopotamie et sur une partie de la Syrie au XVIe et XIVe siècle avant J.-C. mais qui reste mal connue des historiens. À proximité du palais, les vestiges d’une ville ont également été identifiés.

D’après un article du Figaro.fr

Pour en savoir plus sur les Hittites et les Araméens

On peut aller voir l’exposition du Musée du Louvre jusqu’au 12 Août 2019. Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi. Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi. Nocturne gratuite le premier samedi du mois de 18h à 21h45.
Ci-dessous le dossier de presse à télécharger :
DPLouvreExposition_ROYAUMES_OUBLIES-pdf
Et pour préparer la visite, on peut écouter ces émissions de Carbone 14 ou de La marche de l’histoire :

Ou regarder cette conférence :

Je trouve cette photographie magnifique. Elle illustre la fouille des vestiges de Tell Halaf, en Syrie, par le baron allemand Max von Oppenheim entre 1911 et 1913. Il y découvrit le palais du roi araméen Kapara.

Visite de l’exposition Toutankhamon

IMG_6574

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Hier, nous sommes allés voir cette exposition. Je n’en attendais rien de particulier, n’étant pas féru d’Egypte antique. Je n’ai donc pas été déçu, même si la mise en scène grandiloquente et cousue de fil blanc du début n’augurait rien de bon.
Les objets de la tombe sont bien mis en valeurs, dans un environnement obscur. Les textes les accompagnant sont succincts mais suffisants. Mon principal regret est que cela se focalise sur la tombe et sa découverte et qu’il n’y a presque rien sur l’environnement de l’Egypte de l’époque. Certes, l’exposition est sur le trésor du jeune Pharaon, mais se décentrer aurait été intéressant pour mieux comprendre.

 

Autre déception : l’absence de magie. Je n’ai pas ressenti d’émotion devant ces objets (mais cela tient peut-être à la foule…) alors que les photographies prises par Harry Burton lors de la découverte de la tombe m’ont toujours fascinées.
Pour ceux que cela intéresse, le récit de la découverte de la tombe par Howard Carter, illustré des photos, peut être téléchargé sur Gallica ici et (en anglais).

The_tomb_of_Tut-Ankh-Amen_discovered Carter_Howard

C’est une exposition qu’il me fallait voir, notamment parce que c’est la dernière fois avant longtemps que ces objets sortiront du musée du Caire, construit pour les héberger. Et puis, je n’avais pas pu assister à celle de 1967. Mais ce n’est certes pas l’exposition du siècle !

20190409_125341

Ah, et il faut éviter à tout prix la boutique où quatre ou cinq livres (dont le catalogue de l’exposition à 60 euros !) sont noyés sous le mauvais goût : sarcophage en chocolat, sac  à dos Carter, et même canard en plastique momie…

 

 

Pourquoi pas ?

Josh Gates, animateur de l’émission de découverte américaine Expedition Unknown, ouvrira en direct un sarcophage égyptien vieux de 3000 ans, sur la chaîne Discovery Channel dimanche 7 avril. C’est la première fois qu’une telle opération archéologique sera diffusée en direct.
La tombe est située dans une région «peu visitée» du pays, sur un site récemment découvert. Les archéologues y ont mis au jour un réseau souterrain de tunnels et de tombeaux contenant quarante momies qui appartiendraient à l’élite noble. Plusieurs salles n’ont pas encore été fouillées et contiennent des objets antiques dont un sarcophage en pierre calcaire.
Il sera accompagné de l’égyptologue et ancien ministre égyptien Zahi Hawass et l’opération se déroulera sous le contrôle de Mostafa Waziri, secrétaire général du Conseil suprême des antiquités égyptiennes.
Côté français, l’émission sera diffusée le 19 avril à 20h45 sur la chaîne Discovery Channel française et en replay sur SFR pendant trente jours.

Un hors – série sur Toutankhamon

Capture d’écran 2019-03-26 à 12.30.11

C’est Science & Vie qui le propose. Voici le sommaire :

UN TRÉSOR UNIQUE
Au coeur de la Vallée des Rois, la minuscule tombe KV62 a préservé pendant plus de trois mille ans des objets précieux à la beauté sidérante ayant appartenu à Toutankhamon. Description des plus belles pièces retrouvées dans l’antichambre, la chambre funéraire, la salle du trésor et l’annexe du tombeau, magnifiquement photographiées.

L’AVENTURE ARCHÉOLOGIQUE DE HOWARD CARTER
En octobre 1922, après des années de recherches, l’infatigable Britannique Howard Carter découvre enfin l’entrée de la tombe de Toutankhamon. Commence alors une aventure hors du commun au cours de laquelle il découvrira, pas à pas, le trésor inviolé du pharaon.

RÉVÉLATIONS SUR LA MOMIE
Près de cent ans après la découverte, l’analyse ADN et la radiologie de sa dépouille ont apporté de nouveaux éléments sur l’état de santé et la filiation du jeune roi.

UNE ÉPOQUE MOUVEMENTÉE
Une série d’articles qui donnent à comprendre l’Empire d’Egypte tel qu’il était au XIVe siècle avant J.-C.
– Toutankhamon, cet illustre inconnu
Sa tombe a fait de lui une star, mais les détails de sa vie sont mal connus. L’archéologie et la génétique esquissent peu à peu la trajectoire de ce roi, artisans de réformes élaborées par d’autres et mort brutalement.
– Akhenaton, un père embarrassant
En créant le culte exclusif du dieu Aton, Akhenaton a bousculé l’ordre établi. Au point que son fils, Toutankhamon, n’aura d’autre choix que de renier son héritage.
– Après Akhenaton, la souveraine mystérieuse
En l’an XVII de son règne, Akhenaton, le pharaon hérétique, meurt. Il laisse quatre enfants jeunes et inexpérimentés dont Toutankhamon… qui ne montera sur le trône que trois ans plus tard. Qui a tenu la crosse et le fouet dans l’intervalle ? Plusieurs indices laissent penser qu’il s’agit d’une femme.
– Après l’enfant roi, le crépuscule d’une dynastie
Après une décennie sur le trône, Toutankhamon meurt sans enfant. Lui succèdent Aÿ, puis Horemheb, deux dignitaires ayant déjà gouverné dans son ombre. Une décisive période de transition s’amorce.
– Ils ont voulu effacer le pharaon
Les successeurs de Toutankhamon ont méthodiquement gommé ses traces, ou les ont détourées à leur profit.

QUE RESTE-T-IL À DÉCOUVRIR ?
Aujourd’hui, chaque égyptologue rêverait de signer une trouvaille aussi spectaculaire que la tombe de Toutankhamon. Mais la Vallée des Rois, copieusement pillée et terrain d’études acharnées depuis deux siècles, a déjà livré beaucoup de ses secrets. A moins que de nouvelles technologies ouvrent des horizons ?