Catégorie : Mathématiques

Les maths, ça fait peur !!!

Hier soir, c’était la nuit de la lecture. Et pour cette deuxième édition, le thème tenue était la peur. Ma femme, exilée à Paris pour un bureau de l’association des professeurs de mathématiques (si, si , cela existe vraiment !), a été invitée à y participer en lisant des extraits de son livre. Elle a lu notamment le chapitre sur l’arithmétique, écrit à propos de l’opéra L’enfant et les sortilèges de Ravel et Colette (pour le livret). 

Je ne suis pas un adepte de l’opéra, mais il faut reconnaitre que ce passage est réellement effrayant et insupportable.

Périmètres et aires en ULIS

Cela fait un moment que je fais travailler les élèves du dispositif sur le périmètre. Mais nous n’avions pas encore abordé l’aire. C’est chose faite avec les deux séances animées par ma femme, la semaine dernière et cette semaine.
La semaine dernière, c’était une activité à partir du jeu Curvica (on peut en voir un exemple ici). Les deux élèves qui y ont participé l’ont ensuite, avec mon aide, expliquée à leurs camarades en début de semaine.

Aujourd’hui, ils ont plié des rectangles de papier quadrillé (de 20 cm sur 12) afin de revoir la notion de périmètre et aborder celle de l’aire en douceur. Ils ont constaté que selon le pliage effectué, les longueurs et largeurs du rectangle n’étaient pas les mêmes et donc que les périmètres n’étaient pas égaux non plus. Par contre, en mesurant l’aire grâce aux petits carreaux, ils sont tous arrivés à 30 cm2. Etonnement… 

Ils ont finalement cherché par quelle opération il fallait passer pour obtenir 30 avec les différentes mesures des côtés obtenus. Par essai/erreur, ils sont arrivés à la multiplication de la longueur par la largeur. Nous avons donc pu établir les formule de calcul de périmètre et de l’aire du rectangle en fin de séance. 

Ma femme parle encore à la radio ce soir (et toujours de maths)

C’est dans l’émission Être et savoir, sur France Culture, à 21h.

Il faut retourner en cours de maths monsieur Combe

Le plus terrifiant et consternant est pour moi qu’un ministre arrive devant les députés sans connaître son sujet, ni même avoir lu la note de ses assistants, avant de s’exprimer. Mais la prise de parole de monsieur Combe démontre aussi le problème des maths dans notre pays : il confond un tiers avec multiplié par 3 !   Mais ce n’est pas grave, il s’est excusé. Il peut donc continuer à être incompétent. 

Motoufo & Mathéros

Motoufo et Matheros sont deux applications proposées par le site Monecocle.fr. la première permet de travailler les compétences de langue du cycle 3 tandis que la seconde permet d’entrainer les élèves en calcul. Les deux fonctionnent par ceinture de compétence selon les référentiels ci-dessous (en sachant que les contenus des ceintures sont modifiables). Il est possible de personnaliser les parcours en constituant trois groupes d’élèves qui ne passeront pas forcément les mêmes ceintures ou n’auront pas les mêmes conditions de réussite (on peut jouer sur le temps des exercices, le nombre de fautes possibles pour valider la ceinture).

 

Pour rendre l’apprentissage attrayant, les deux applications proposent des défis de motricité fine en plus de la résolution des exercices ( tirer sur des cibles, sauter sur des plate-formes…). Cela ajoute parfois une difficulté aux élèves du dispositif, mais retrouver les extra-terrestres disséminés de planète en planète ou bien être un super-héros sauvant les différents quartiers de la ville de menaces variées les motive suffisamment.  

L’abonnement d’une classe à chaque application coûte 15 euros pour un an, ce qui me semble raisonnable étant donné la durée de vie.